Koumis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une boisson image illustrant le Kirghizistan
Cet article est une ébauche concernant une boisson et le Kirghizistan.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Bouteille et verre de Koumis
Lait fermenté de jument dans un sac en cuir, pour obtenir l'aïrag.

Le koumis, ou koumys[1] (transcription du russe Кумыс, d'après kymys en kirghiz et qymyz en kazakh), appelé aïrag par les Mongols (Mongol cyrillique : айраг), est une boisson à base de lait fermenté de jument, originaire d'Asie centrale. Comprenant un faible dosage d'alcool, son goût très particulier est fort et fumé. Cette boisson peut se conserver jusqu'à deux semaines, son goût pouvant alors devenir beaucoup plus fort.

Description[modifier | modifier le code]

Le koumis est produit au Turkestan, comme sur les plateaux et plaines kirghizes, à partir du lait des juments élevées par les nomades, puis revendu un peu partout dans le pays.

La tradition veut que, si l'on entre dans une yourte, l'habitant en offre un bol à ses invités.

Pour la préparation du koumis, le lait, une fois récupéré, est battu dans une baratte de bois préalablement enfumée, ou dans un sac en cuir de cheval. Il est ensuite conservé dans un autre récipient.

L'aïrag était déjà une boisson très appréciée des Mongols depuis au moins l'époque de Gengis Khan[2]. Il existe pour les Khan, une version spéciale nommé dans les langues turques kara koumis (koumis noir, voir aussi Karakoum, la ville noire), tiré de la traite des chevaux princiers[3]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « koumis » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. René Grousset, Le conquérant du Monde - Vie de Gengis-Khan, Paris, Albin Michel, , 354 p. (ISBN 978-2-226-18867-0)
  3. « Les boissons des nomades d'Asie centrale », sur beer-studies.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E. Neuzil, G. Devaux, Le koumys, hier et aujourd'hui, Bulletin de la Société de pharmacie de Bordeaux, 1999, 138, 91-111. [lire en ligne]

Articles connexes[modifier | modifier le code]