Frênette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La frênette, ou cidre de frêne, est une boisson fermentée légèrement alcoolisée, préparée à base de feuilles de frêne.

Elle était fabriquée à l’origine uniquement à base de feuilles de frêne, le sucre provenant d'une part de l'exsudat de sève des feuilles piquées par le puceron Gossyparia ulmi et d'autre part des déjections sucrées (miellat) de ce puceron[1].

Plus tard, pour produire en plus grande abondance, on y ajouta du sucre, ainsi que du houblon, de la chicorée, de l’acide tartrique et de la levure de vin ou de bière.

L’appellation « frênette » est plutôt utilisée en Belgique, dans le nord-est de la France , en Normandie (pays de Caux) et en Picardie (pays de Bray), tandis que celle de « cidre de frêne » l’est dans le nord de la France.

Le degré d’alcool est de l’ordre de 3,5 %. La frênette est une boisson désaltérante qui se boit fraîche.

En Normandie et en Picardie, la frênette se boit également au cours des repas (au dîner, « repas du midi » et au souper, « repas du soir »). Elle est généralement coupée d’eau[2] , surtout à la campagne, à raison de 50 % pour les adultes et ⅔ pour les jeunes gens)[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Quelques renseignements sur la frênette.
  2. Il est également d'usage de "couper d'eau" le vin et le cidre, tandis que la bière sera principalement coupée de limonade
  3. Rolande Bonnain-Moerdijk, « L'alimentation paysanne en France entre 1850 et 1936 », Études rurales,‎ 1975, volume 58, numéro 1, pp. 29-49

Lien externe[modifier | modifier le code]