Sazerac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sazerac
Image illustrative de l'article Sazerac
Sazerac, Sazerac Bar, La Nouvelle-Orléans

Région d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Alcool principal en volume Whisky de seigle ou cognac
Servi Sec

Le sazerac est l'un des plus vieux cocktails connus, toujours populaire dans certaines régions des États-Unis, notamment à La Nouvelle-Orléans.

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le nom de ce cocktail tient son nom de la maison de cognac Sazerac de Forge et Fils (devenue Sazerac de Forge et Kotniski, avant de disparaître dans une acquisition en 1965 faite à Angoulême). Un cognac aurait été donc utilisé à l'origine à la base de ce cocktail, remplacé plus tard par un whisky de seigle. La recette originale fait également appel à quelques gouttes de cocktail bitter, plus précisément celui préparé à l'époque vendu par l'apothicaire Antoine Amédée Peychaud, toujours vendu sous la marque Peychaud's. Le cocktail faisait également appel à l'absinthe, qui fut par la suite interdite (avant d'être à nouveau autorisée en novembre 1988). Les établissements américains utilisent parfois du pastis au lieu de l'absinthe. À La Nouvelle-Orléans, on préférera toutefois au pastis un peu d'alcool d'Herbsaint (Legendre). La Sazerac Company, l'entreprise à l'origine du café en question, racheta la distillerie du Kentucky produisant le whisky de seigle qu'elle utilisait pour le cocktail, et commercialise toujours un Kentucky Straight Rye Whisky sous la marque Sazerac. Il existe un prémix vendu sous le nom de Sazerac, composé de brandy et de bourbon ; certains puristes dénoncent l'utilisation de ce dernier type de whisky pour préparer ce cocktail.

Ingrédients[modifier | modifier le code]

Un Sazerac se prépare généralement en rinçant un verre avec un fond d'absinthe ou de pastis. Trois à quatre traits de cocktail bitter sont ensuite ajoutés à une dose de cognac ou de whisky de seigle. Le tout est servi avec ou sans glaçon, garni d'un zeste de citron.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]