Nonette (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nonette.
Nonette
La Nonette à la Canardière à Chantilly
La Nonette à la Canardière à Chantilly
Caractéristiques
Longueur 40,2 km [1]
Bassin 338 km2 [2]
Bassin collecteur Seine
Débit moyen 1,61 m3/s (Courteuil)
Régime pluvial océanique
Cours
Source Vallée de Betz
· Localisation Nanteuil-le-Haudouin
· Altitude 95 m
· Coordonnées 49° 08′ 14″ N 2° 49′ 18″ E / 49.137305, 2.821748 (Source - Nonette)  
Confluence Oise
· Localisation Gouvieux
· Altitude 30 m
· Coordonnées 49° 12′ 12″ N 2° 23′ 59″ E / 49.203229, 2.399665 (Confluence - Nonette)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Launette
· Rive droite Aunette
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Oise
Cantons Nanteuil-le-Haudouin, Senlis, Chantilly
Régions traversées Picardie
Principales villes Senlis, Chantilly

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

La Nonette est une rivière française, affluent en rive gauche de l'Oise, et donc un sous-affluent de la Seine, coulant dans le département de l'Oise et la région Picardie. Une grande partie de son bassin versant est un site naturel inscrit, sur 50 000 ha et 49 communes[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

De 40,2 km de long[1], la rivière prend sa source à Nanteuil-le-Haudouin (Oise), et s'écoule de l'est vers l'ouest. Elle arrose la ville de Senlis, ainsi que le parc du château de Chantilly où elle est canalisée, et se jette dans l'Oise à Gouvieux, à la limite de Villers-sous-Saint-Leu, à 30 m d'altitude.

Son cours se trouve pour sa quasi-totalité dans le parc naturel régional Oise-Pays de France.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

La Nonette traverse les communes - dans le sens amont vers aval - de Nanteuil-le-Haudouin, Versigny, Baron, Montlognon, Fontaine-Chaalis, Borest, Mont-l'Évêque, Senlis, Courteuil, Avilly-Saint-Léonard, Vineuil-Saint-Firmin, Chantilly et Gouvieux.

En termes de cantons, elle prend sa source dans le canton de Nanteuil-le-Haudouin, traverse le canton de Senlis et conflue dans la canton de Chantilly.

Affluents[modifier | modifier le code]

Ses deux principaux affluents sont l'Aunette au nord et la Launette[1] au sud, cette dernière arrosant le parc Jean-Jacques Rousseau d'Ermenonville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début du XIXe siècle, on relevait 31 moulins sur la Nonette. Maurice Delaigue a recensé quarante-six moulins « dans la vallée de la Nonette », en incluant ses affluents l'Aunette et la Launette[4].

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le débit de la Nonette a été observé pendant une période de 41 ans (1968-2008) à Courteuil, localité du département de l'Oise, située entre Senlis et Chantilly, et toute proche de son confluent avec l'Oise[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 338 km2 :

Le module de la rivière à Courteuil est de 1,66 m3⋅s-1.

Les fluctuations saisonnières de débit de la Nonette sont très faibles, comme c'est bien souvent le cas dans le nord-ouest du bassin de la Seine, et dans les régions proches de la Haute-Normandie et du bassin de la Somme. Il est bien difficile de parler de hautes et de basses eaux pour un cours d'eau aussi régulier. Cependant, on constate que les débits mensuels moyens sont plus élevés de décembre à mai inclus oscillant de 1,70 à 1,90 m3⋅s-1 (avec un maximum de 1,90 m3⋅s-1 en mars). Dès le mois de juin, le débit baisse quelque peu et atteint un plancher d'août à octobre (entre 1,37 et 1,48 m3⋅s-1) avec un minimum en septembre (1,37). On doit admettre que la Nonette est une rivière à débit mensuel moyen quasi constant tout au long de l'année. Cependant ce ne sont là que des moyennes mensuelles et les débits peuvent montrer des fluctuations plus prononcées selon les années et sur de courtes périodes.

Ainsi, le VCN3 peut chuter jusque 0,710 m3, en cas de période quinquennale sèche, soit 710 litres par seconde, ce qui reste très confortable.

D'autre part les crues ne sont jamais importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 3,7 et 4,2 m3. Le QIX 10 vaut 4,5 m3⋅s-1, tandis que le QIX 20 se monte à 4,8 m3. Enfin le QIX 50 n'est que de 5,3 m3⋅s-1.

Le débit instantané maximal enregistré à Courteuil a été de 5,49 m3⋅s-1 le 24 mars 2001, tandis que la valeur journalière maximale était de 5,39 m3⋅s-1 le lendemain 25 mars. En comparant le premier de ces chiffres aux valeurs des différents QIX de la rivière, il apparaît que cette crue était d'ordre cinquantennal et donc fort exceptionnelle. On peut considérer qu'elle est destinée à se répéter tous les 50-70 ans en moyenne.

La Nonette n'est pas une rivière très abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin est de 155 millimètres annuellement, ce qui est médiocre, très nettement inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais également à celle de l'ensemble du bassin versant de la Seine (240 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) se monte dès lors à un faible 4,9 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Courteuil
(données calculées sur 41 ans)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Delaigue, La Nonette : Une vallée prestigieuse au nord de Paris - Nanteuil, Versigny, Baron, Montlognon, Fontaine-Chaalis, Borest, Montlévêque, Chaalis, Senlis, s.l., s.n.,‎ s.d. (ca. 1980), 190 p. (ISBN 2950456928)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Sandre, « Fiche cours d'eau - La Nonette (H22-0400) » (consulté le 8 juin 2008)
  2. a et b Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Nonette à Courteuil (Saint-Nicolas d'Acy) (H7813010) » (consulté le 8 juin 2008)
  3. « Notice du site de la Nonette », sur DIREN Picardie (consulté le 30 août 2009)
  4. Maurice Delaigue, La Nonette : Une vallée prestigieuse au nord de Paris - Nanteuil, Versigny, Baron, Montlognon, Fontaine-Chaalis, Borest, Montlévêque, Chaalis, Senlis, s.l., s.n.,‎ s.d. (ca. 1980), 190 p. (ISBN 2950456928) ; p. 41.