La Chapelle-Naude

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chapelle.

La Chapelle-Naude
La Chapelle-Naude
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Louhans
Canton Louhans
Intercommunalité Bresse louhannaise intercom'
Maire
Mandat
Francine Martin
2014-2020
Code postal 71500
Code commune 71092
Démographie
Population
municipale
570 hab. (2015 en augmentation de 10,04 % par rapport à 2010)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 35′ 42″ nord, 5° 11′ 33″ est
Altitude Min. 177 m
Max. 205 m
Superficie 19,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Chapelle-Naude

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Chapelle-Naude

La Chapelle-Naude est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de La Chapelle-Naude et de ses alentours.

La Chapelle-Naude fait partie de la Bresse louhannaise. La commune est traversée par la Sâne Morte, et se situe à quelques kilomètres au sud de Louhans.

Communes Limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sornay,
Bantanges
Louhans Bruailles Rose des vents
Ménetreuil N
O    La Chapelle-Naude    E
S
Montpont-en-Bresse Sainte-Croix

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Révolution française, La Chapelle-Naude, localité du département de Saône-et-Loire relevant depuis 1801 du diocèse d'Autun, dépendit du diocèse de Lyon.

Sous la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Sâne-la-Morte[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1990 mars 2008 Chantal Geoffray    
mars 2008 en cours Francine Martin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2015, la commune comptait 570 habitants[Note 1], en augmentation de 10,04 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
731745705730763738794813795
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
795770800794817776748768809
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
728746748639655636628579548
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
477441372339418437495505514
2013 2015 - - - - - - -
559570-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
  • La ferme de la Grange Rouge : ancien domaine agricole du XVIIe siècle, acheté le 3 juillet 1980 par le Foyer rural de grand secteur Bresse-Sud et patiemment restauré dans les années 80 (domaine constitué de deux grands corps de bâtiments parallèles disposés de part et d'autre d'une cour ayant conservé son puits à balancier et sa marre bordée d'arbres)[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - La Chapelle-Naude », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 8 août 2012)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. « Le sauvetage de la ferme La Grange Rouge (La Chapelle-Naude) », article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 72 (Noël 1987), pages 19 à 21.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :