Verjon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Verjon
Verjon
La mairie.
Blason de Verjon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Saint-Étienne-du-Bois
Intercommunalité Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Philippe Jamme
2014-2020
Code postal 01270
Code commune 01432
Démographie
Population
municipale
262 hab. (2015 en augmentation de 4,8 % par rapport à 2010)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 20′ 45″ nord, 5° 21′ 05″ est
Altitude Min. 210 m
Max. 496 m
Superficie 5,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Verjon

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Verjon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Verjon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Verjon
Liens
Site web verjon.fr

Verjon est une commune française du canton de Coligny, dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Verjon se situe dans le Revermont.

Vue des hauteurs du village de Verjon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Salavre Rose des vents
Villemotier N
O    Verjon    E
S
Courmangoux

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Le conseil départemental a mis en place une ligne de cars reliant Bourg-en-Bresse à Verjon. Cette ligne (115), fait partie du réseau interurbain de l'Ain. L'arrêt desservant la commune se situe au village[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Armes de Verjon

Les armes de Verjon se blasonnent ainsi[2] : De gueules à la fleur de lys d'or.

Faits historiques[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le Grand Brûle[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, le village de Verjon a été victime de représailles contre la résistance de la part des nazis. De nombreuses maisons ont été incendiées. On a appelé cet épisode le « grand brule ».

Cette terrible journée du 18 juillet 1944 où une colonne de l’armée allemande rafle, pille et brûle les villages du Revermont entre Coligny et Treffort : Cuisiat, Pressiat, les hameaux de Roissiat et de Chevignat, Verjon.

Les Allemands, furieux de l’intense activité de la Résistance dans ce secteur, en particulier celle de 1er bataillon de FTP du capitaine Cribeillet, et du soutien actif de la population, entreprennent cette opération qui finira en calamiteuse expédition de représailles.

Les habitants s’enfuient ou sont expulsés de leurs fermes, les animaux meurent brûlés dans leurs étables. De ce gigantesque autodafé, la lueur des incendies se voit loin dans la Bresse : c’est ce qu’on appellera « Le Grand Brûle ».

Le site-monument, fait de rectangles de pierre entremêlés qui symbolisent des poutres carbonisées s’écroulant sur les maisons, s’élève désormais sur le point géographique des villages incendiés, bien visible depuis la route de la corniche du Revermont, comme un rappel du mémorable "juillet rouge" et de la terrible réalité de la violence et de la guerre.

Vie religieuse[modifier | modifier le code]

Le village de Verjon a accueilli de nombreuses années une communauté capucine d’observance traditionnelle, maison du couvent Saint-François de Morgon (fondé en 1972).

De plus, des religieuses du couvent des Colinettes, ou couvent Sainte-Elizabeth de Roanne, ont vécu au château de Verjon de septembre 1659 à 1665, date à laquelle elles partent à Lyon

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Gilles Debost    
2001 2014 Marie-Pierre Laurent    
2014 En cours Philippe Jamme SE Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 262 habitants[Note 1], en augmentation de 4,8 % par rapport à 2010 (Ain : +6,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
464 455 552 497 482 483 492 453 489
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
433 436 446 439 429 401 413 401 378
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
394 405 389 332 315 310 293 277 278
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
237 205 187 209 235 192 237 244 250
2013 2015 - - - - - - -
259 262 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Vignoble[modifier | modifier le code]

Verjon fait partie de la zone d'appellation Coteaux-de-l'Ain Revermont. La production viticole est à présent majoritairement destinée à l'auto-consommation.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église de Verjon.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Verjon dans la culture[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte des lignes de transport en commun », sur http://www.ain.fr (consulté le 28 juin 2016).
  2. Banque de blason, sur labanquedublason2.com (section “communes de France” puis “01” puis “Verjon”)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]