Pirajoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pirajoux
Pirajoux
Mairie de Pirajoux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Noël Piroux
2020-2026
Code postal 01270
Code commune 01296
Démographie
Population
municipale
413 hab. (2018 en augmentation de 3,25 % par rapport à 2013)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 22′ 17″ nord, 5° 17′ 58″ est
Altitude Min. 192 m
Max. 237 m
Superficie 12,99 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Bourg-en-Bresse
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Étienne-du-Bois
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Pirajoux
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Pirajoux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pirajoux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pirajoux

Pirajoux est une commune française, située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Pirajoux fait partie de la Bresse.

Situation de Pirajoux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cormoz Domsure, Beaupont Rose des vents
Foissiat N Coligny
O    Pirajoux    E
S
Marboz Villemotier

Hameaux[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Petits cours d'eau[modifier | modifier le code]

Ce village est bordé par deux rivières: le Solnan et son affluent le Sevron.

Plusieurs obstacles à l'écoulement sont recensés sur la commune:

  • sur le Sevron, on trouve les déversoirs des Vernoux[1] et du Moulin Niat (limitrophe avec Beaupont)[2];
  • au niveau du Solnan, on trouve le déversoir du bras de décharge du Moulin Pertuizet[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Voir article détaillé: Climat de l'Ain

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La route principale de la commune est la route départementale D 86 qui relie Coligny à l'est et Marboz au sud-est.

La RD 86a permet de rejoindre Beaupont.

De plus, le hameau de la Tournelle comprend un carrefour entre la RD 996, qui relie Louhans au nord à Bourg-en-Bresse au sud, avec la RD1. Cette dernière voie traverse le département de l'Ain en reliant St-Amour à Asnières-sur-Saône et permet de rejoindre Lescheroux puis Saint-Julien-sur-Reyssouze en se dirigeant à l'ouest ou relie la commune de Beaupont en direction de l'est.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Pirajoux est une commune rurale[Note 1],[4]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bourg-en-Bresse, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

  • Morphologie urbaine : l'habitat est dispersé et regroupé au cœur de hameaux.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (87,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (87,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (60,9 %), terres arables (17,2 %), forêts (12,6 %), zones agricoles hétérogènes (9,4 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

La commune est vulnérable aux risques majeurs suivants : inondation, risque sismique (niveau 3), transport de matières dangereuses.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Propriété du seigneur Hugonin Musy en 1439.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1947 Léon Clair SE Agriculteur
1947 1971 Eugène Guillermin SE Agriculteur
1971 1995 Gaston Guillermin SE Agriculteur
juin 1995 En cours Noël Piroux SE Agriculteur

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
703763745713754732739727732
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
694709714701726721705700665
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
666637639597581494522540470
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
428375314294304299308375389
2018 - - - - - - - -
413--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune a perdu sa classe unique dans les années 1990. Depuis cette date, les élèves de maternelle et de primaire fréquentent les écoles des communes voisines (Beaupont-Domsure, Coligny, ou Marboz).

À la fin de leur scolarité en primaire, les élèves passant en classe de 6e sont dirigés au collège du grand Cèdre à Coligny.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Vogue[modifier | modifier le code]

La vogue (Fête patronale) a lieu chaque année début mai et est organisée par le comité d'animation.

Santé[modifier | modifier le code]

Les secours d'urgence sont assurés par les pompiers du corps communal (CPINI Pirajoux), et par le Centre d'Incendie et de Secours de Coligny.

Au niveau hospitalier, les habitants sont soignés majoritairement soit à l'hôpital Fleyriat (situé à Viriat), soit à la clinique Convert (située à Bourg-en-Bresse).

Aucun praticien en entré en vigueur en 2015[13], et de la première circonscription de l'Ain est un hebdomadaire publié les vendredis qui propose des informations locales pour les différentes régions du département de l'Ain.

Numérique[modifier | modifier le code]

La commune dispose du très haut débit avec la fibre optique grâce au réseau d'initiative publique de fibre optique LIAin régi par le syndicat intercommunal d'énergie et de e-communication de l'Ain.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du diocèse de Belley-Ars et de la paroisse de Marboz.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Secteur primaire ou Agriculture[modifier | modifier le code]

L'activité agricole est essentiellement axée autour de la polyculture et de l'élevage.

La commune se situe dans la zone de production de l'AOC Comté et de l'AOC du poulet de Bresse.

Secteur secondaire ou Industrie ou Artisanat et industrie[modifier | modifier le code]

Un garagiste automobile exerce au lieu-dit la Tournelle.

Secteur tertiaire ou activités de service[modifier | modifier le code]

Le village compte un bar-restaurant qui fait office de dépôt de pain et d'épicerie.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de Pirajoux[14]
Église Saints-Jacques-et-Philippe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les vernoux [ROE64341] - Obstacle à l'écoulement », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le )
  2. « Seuil du moulin niat [ROE64340] - Obstacle à l'écoulement », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le )
  3. « Bras de décharge du moulin pertuizet [ROE64322] - Obstacle à l'écoulement », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le )
  4. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  5. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le )
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées meta
  14. L'église de Pirajoux.