Sainte-Croix (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Croix.
Sainte-Croix
L'église.
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Louhans
Canton Cuiseaux
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Bresse
Maire
Mandat
Joël Culas
2014-2020
Code postal 71470
Code commune 71401
Démographie
Population
municipale
629 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 34′ 21″ nord, 5° 14′ 49″ est
Altitude Min. 177 m – Max. 210 m
Superficie 20,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Croix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Croix
Liens
Site web [1]

Sainte-Croix est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de Sainte-Croix et de ses alentours.

Sainte-Croix fait partie de la Bresse louhannaise.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Solnan traverse la commune. Il forme d'abord une limite naturelle avec Frontenaud, puis se divise en deux bras qui se rejoignent un peu plus loin, créant une île et allant à la limite de l'agglomération de Sainte-Croix et finalement forme une limite naturelle avec Bruailles, où la rivière quitte la commune.
La Sâne Morte traverse également la commune.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

L'Abergement des Chênes, la Barre, la Bergénée, les Bois Brûlés, la Bouvatière, Château de la Motte, Chatenay, Châtillon, la Citadelle, les Cornets, Courfoulot, les Craffes, Curtil Morey, les Égreffes, les Fuisses, Grande Frette, Lavy, Meix Tuzon, Malabutte, la Motte, les Petites Fournaches, les Piguets, les Plattières, Recule, Tagiset, les Tupins, la Valatière, la Varenne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Chapelle-Naude Bruailles Rose des vents
N Frontenaud
O    Sainte-Croix    E
S
Montpont-en-Bresse Varennes-Saint-Sauveur

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la période révolutionnaire, la commune est renommée Saluant.

En 1794, la commune de Tagisset (ou Tagiset), appartenant alors au département de l'Ain et au canton de Saint-Trivier-de-Courtes, est réunie à Sainte-Croix[1],[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Roland Sixdenier UMP Conseiller général
mars 2014 en cours Joël Culas    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 629 habitants, en augmentation de 9,77 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
841 1 043 1 003 1 057 1 108 1 238 1 321 1 376 1 353
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 339 1 322 1 342 1 288 1 322 1 360 1 292 1 311 1 244
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 254 1 266 1 255 1 083 1 048 1 001 956 880 779
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
728 649 611 591 520 464 541 599 629
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Sainte-Croix.
  • Église[6] dans laquelle se trouve le tombeau d'Anne Charlotte de Champlecy (morte en 1683), épouse du célèbre mousquetaire Charles de Batz de Castelmore d'Artagnan, décédé à Sainte-Croix le 7 juin 1714 et enterré le lendemain dans le charnier de la chapelle du château[7]. S'y trouve aussi la pierre tombale (2,38 m x 1,10 m) classée au titre des Monuments historiques d’Étienne de Sainte-Croix, chanoine de Saint-Vincent de Chalon, du XIVe siècle[8].
  • Musée d'Artagnan.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Cordier, Vitraux de l'église de Sainte-Croix (Saône-et-Loire), p. 110-117, Réunion des sociétés savantes des départements à la Sorbonne. Section des beaux-arts, Ministère de l'instruction, 1911 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret qui réunit la commune de Tagisset à celle de Saluant, ci-devant Sainte-Croix, district de Louhans, p.  226 de la Collection des Lois et Décrets, tome 4 sur Google Livres
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Édifice dont les vitraux ont été entièrement restaurés en 2014 par le vitrailliste Olivier Gœtschel de Terrans, notamment le vitrail de l'Assomption de la Vierge datant de 1630 et provenant de l'ancienne chapelle seigneuriale (aujourd'hui disparue). Au sujet de cette restauration, lire : « La restauration des vitraux de l'église de Sainte-Croix », article d'Adeline Culas et d'Olivier Gœtschel paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 182 de juin 2015, pages 22 et 23.
  7. « Un d'Artagnan irascible », article de Gérard Delannoy paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 147 de septembre 2006, pages 14 et 15.
  8. « La pierre tombale d’Étienne de Sainte-Croix : son histoire et son sauvetage », article de Robert Michelin et d'Adeline Culas paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 174 de juin 2013, pages 7 à 11.