Beaupont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Beaupont
Mairie de Beaupont
Mairie de Beaupont
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Saint-Étienne-du-Bois
Intercommunalité Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Georges Gouly
2014-2020
Code postal 01270
Code commune 01029
Démographie
Population
municipale
678 hab. (2014)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 24′ 41″ nord, 5° 16′ 01″ est
Altitude Min. 187 m
Max. 228 m
Superficie 14,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Beaupont

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Beaupont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaupont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaupont
Liens
Site web beaupont.fr

Beaupont est une commune française située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants s'appellent les Beaupontois et les Beaupontoises[réf. nécessaire].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Beaupont est un village bressan situé à 28 km au nord de Bourg-en-Bresse et environ 100 km de Lyon. Il est situé à la limite des départements du Jura et de Saône-et-Loire.

Situation de Beaupont.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Les habitations sont regroupées au sein de différents hameaux. Parmi les plus importants, on peut noter:

  • Ringe
  • La Nicolière
  • La Vieillère
  • Le Sougey
  • Le Biolay

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cormoz Varennes-Saint-Sauveur (Saône-et-Loire) Condal (Saône-et-Loire) Rose des vents
N Domsure
O    Beaupont    E
S
Pirajoux

Géologie et relief, hydrographie[modifier | modifier le code]

Ce village, comme son nom l'évoque, est bordé par deux rivières : le Solnan et son affluent le Sevron.

Plusieurs anciens moulins sont présents sur la commune[1] :

  • sur le Sevron, on trouve le moulin Niat[2] et le moulin de Bévey[3] ;
  • au niveau du Solnan, on trouve le moulin Jacquet[4] et le moulin Bouilloux[5].

On recense de nombreux ponts, parmi lesquels:

  • Le pont du Moulin Niat, qui franchit le Sevron, (RD1), limitrophe avec Pirajoux
  • Le pont qui franchit le Solnan, (RD52), limitrophe avec Domsure
  • Le pont qui franchit le Solnan, (RD1), limitrophe avec Domsure
  • Le pont qui franchit le Solnan, (RD56), limitrophe avec Domsure
  • Le pont qui franchit le Sevron, (RD56), limitrophe avec Domsure

Climat[modifier | modifier le code]

Voir article détaillé: Climat de l'Ain

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Axes routiers[modifier | modifier le code]

La route principale de la commune est la route départementale D 1 qui traverse le département de l'Ain en reliant St-Amour à Asnières-sur-Saône. Elle permet de rejoindre Lescheroux puis Saint-Julien-sur-Reyssouze en se dirigeant à l'ouest. En direction de l'est, elle relie la commune de Domsure.

La route départementale D 52, séparée en deux par la D 1 au bourg, fait la liaison entre le rond-point du péage et la commune voisine de Coligny pour aller jusqu'à Saint-Martin-du-Mont.

Depuis le rond-point du péage de l'A39, qui traverse la commune, on peut utiliser la D 56 pour aller à St-Amour à l'est et Saint-Nizier-le-Bouchoux à l'ouest.

Au sud du bourg, on rejoint Pirajoux en passant par la RD 86a.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

  • Morphologie urbaine : l'habitat est dispersé.
  • Logement[6]

Toponymie : origine(s) du nom de la commune et éventuels noms en langues étrangères ou locales[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1430, Beaupont, n’est encore qu’une possession féodale de la Famille de Coligny.

Son nom aurait pour origine la contraction de deux de ses domaines situés au nord et au sud « BEAUVOIR (Hameau Bévey) et de PONT LA RINGE (Hameau de Ringe). Dans le patois local, BIAUPONT signifiait littéralement GRAND PONT. C’est en 1790 que Beaupont devient une commune dans son cadre géographique actuel.

L'objectif de la création de cette nouvelle entité proviendrait de la création d'une nouvelle paroisse pour permettre à des paroissiens d'assister aux messes lors les périodes d'inondations car les rivières étaient alors infranchissables. Les communes qui ont cédé une partie de leurs terres sont Domsure et Pirajoux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1995 Camille Germain    
1995 En cours Georges Gouly UMP-LR Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Aucun jumelage

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Beaupont.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 678 habitants, en augmentation de 13,19 % par rapport à 2009 (Ain : 5,95 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
762 740 723 688 810 793 820 800 867
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
847 864 924 965 1 041 1 054 1 016 1 031 1 039
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 069 1 055 1 042 924 906 889 861 789 744
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
678 575 515 415 422 492 560 675 678
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Beaupont a fait le choix de se regrouper avec Domsure dans un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) en 1977[12]. Les élèves sont répartis sur les 2 communes. Les élèves de primaire (à Beaupont) sont répartis dans 3 classes et ceux de la maternelle (à Domsure) sont répartis dans 2 classes.

L'école maternelle partage ses locaux avec la garderie périscolaire Les p'tits BeauDoms. À la fin de leur scolarité en primaire, les élèves passant en classe de 6e sont dirigés au collège du grand Cèdre à Coligny.

Les lycées généraux sont ceux de Bourg-en-Bresse.

Santé[modifier | modifier le code]

On trouve dans le bourg un cabinet d'infirmières.

On peut aussi noter la présence d'une psychologue sur la commune.

Enfin un foyer accueille des personnes handicapées à l'ancien orphelinat St Joseph, qui était géré par des religieuses.

Les secours d'urgence sont assurés par les pompiers du corps communal (CPINI Beaupont), qui défend aussi la commune de Domsure, et par le Centre d'Incendie et de Secours de Coligny.

Au niveau hospitalier, les habitants sont soignés majoritairement soit à l'hôpital Fleyriat (situé à Viriat), soit à la clinique Convert (située à Bourg-en-Bresse).

Aucun praticien en médecine générale n'est installé dans la commune. Des médecins sont installés dans les communes voisines de Coligny et de Marboz. Les pharmacies les plus proches sont situées à Coligny et à Marboz

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Vogue[modifier | modifier le code]

La vogue (Fête patronale) a lieu tous les premiers week-ends d'août. Elle dure quatre jours du vendredi au lundi. Le point d'orgue de la fête patronale est le dimanche. Ce jour-là se déroulent plusieurs animations comme le traditionnel défilé humoristique avec des chars décorés, le feu d'artifice, un bal populaire et quelques spectacles en relation avec le thème de la fête. La vogue se clôt le lundi par un grand tournoi de pétanque pouvant réunir jusqu'à cent doublettes.

La boisson locale et traditionnelle de cette fête patronale est la marquisette à l'orange.

Conscrits[modifier | modifier le code]

Les jeunes du village âgés de 17 et 18 ans perpétuent la tradition locale des conscrits. Ces conscrits tournent dans les différents foyers du village qui les accueillent. Ils reçoivent alors de quoi organiser leur banquet qui se déroule traditionnellement fin janvier.

Associations[modifier | modifier le code]

Le village est composée de nombreuses associations. Ce tissu associatif organise différentes manifestations tout au long de l'année qui permettent de financer leurs actions.

Parmi les principales manifestations, on peut noter la vogue, organisée par le comité des fêtes, le poulet à la broche de l'amicale des Sapeurs-Pompiers (fin août)...

Sports[modifier | modifier le code]

Au cœur du bourg, on trouve un court de tennis à côté d'un terrain de basketball. La commune disposait d'un club de football qui faisait l'objet d'une union avec la commune de Domsure (USDB) et d'un club de basket.

Médias locaux[modifier | modifier le code]

  • Le journal le Progrès propose une édition locale aux communes de l'Ain. Il paraît du lundi au dimanche et traite des faits divers, des événements sportifs et culturels au niveau local, national, et international.
  • Le journal Voix de l'Ain est un hebdomadaire publié les vendredis qui propose des informations locales pour les différentes régions du département de l'Ain.
  • La chaîne France 3 Rhône Alpes Auvergne est disponible dans la région.

Numérique[modifier | modifier le code]

La commune dispose du très haut débit avec la fibre optique grâce au réseau d'initiative publique de fibre optique LIAin régi par le syndicat intercommunal d'énergie et de e-communication de l'Ain.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité dominante est l'agriculture associant polyculture et élevage. Malgré le nombre faible d'habitants, on trouve quelques commerces.

Secteur primaire ou Agriculture[modifier | modifier le code]

L'activité agricole est essentiellement axée autour de la polyculture et de l'élevage.

La commune se situe dans la zone de production de crème de Bresse et le Beurre AOC et de l'AOC du poulet de Bresse.

Secteur secondaire ou Industrie ou Artisanat et industrie[modifier | modifier le code]

On trouve plusieurs industries sur la commune :

  • la Bressane de Chaudronnerie.

Une zone d'activités a été créée après la création du péage. Cette dernière accueille les entreprises suivantes :

  • SIMI (systèmes de distribution de carburant en dépôt pétrolier) ;
  • Darbon Services (Carrosserie Poids Lourds) ;
  • SHARDES (Sécurité et équipements de quai).

Laiterie-Coopérative[modifier | modifier le code]

La coopérative laitière a été fusionnée en 1986 avec celle d'Etrez pour former la coopérative de Etrez-Beaupont. Le site de Beaupont a été fermé en 1994 et la production recentrée sur Etrez. Parmi les produits fabriqués, on peut noter la crème de Bresse et le Beurre AOC.

Secteur tertiaire ou activités de service[modifier | modifier le code]

Le village compte une boulangerie/bar/agence postale (service point jaune pour la banque postale), une épicerie (service point vert pour le crédit agricole) et un salon de coiffure.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Langue[modifier | modifier le code]

Le patois local, qui différait d'un village à l'autre n'est quasiment plus utilisé par les habitants mais un certain nombre d'expressions locales issues de l'occitan sont encore couramment utilisées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Site » (consulté le 13 décembre 2016)
  2. « Obstacle à l'écoulement(BARRAGE DU MOULIN NIAT) », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 13 décembre 2016)
  3. « Obstacle à l'écoulement(BARRAGE DU MOULIN DE BEVEY) », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 13 décembre 2016)
  4. « Obstacle à l'écoulementMoulin Jacquet : seuil de stabilisation amont route Beaupont Domsure », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 13 décembre 2016)
  5. « Obstacle à l'écoulement(SEUIL DU MOULIN BOUILLOUX) », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 13 décembre 2016)
  6. « Logement en 2013−Commune de Beaupont (01029)−Logement en 2013 | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 13 décembre 2016)
  7. « Les maires de Beaupont » (consulté le 23 juin 2010)
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. Bulletin municipal de Beaupont - Année 1978 n°1
  13. « Foyer Saint-Joseph. Beaupont, Ain (1864) - Organisation - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 10 janvier 2016).
  14. Roger Guillerminet, Roger Pingeon, Saint-Cyr-sur-Loire, Alan Sutton, , 224 p. (ISBN 978-2849101469), p. 214.
  15. Bolomier A.-C. & P. Cattin, 1999 – Flore du département de l'Ain, Inventaire complet.Connaissance de la Flore de l'Ain. 335 p. p. 13.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

https://www.beaupont.fr