Cousance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cousance
Mairie.
Mairie.
Blason de Cousance
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Saint-Amour
Intercommunalité Communauté de communes Porte du Jura
Maire
Mandat
Christian Bretin
2014-2020
Code postal 39190
Code commune 39173
Démographie
Population
municipale
1 289 hab. (2014)
Densité 202 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 31′ 57″ nord, 5° 23′ 29″ est
Altitude Min. 196 m
Max. 330 m
Superficie 6,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cousance

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cousance

Cousance est une commune française située dans le canton de Saint-Amour et le département du Jura, en région Bourgogne-Franche-Comté. Depuis le , cette commune fait partie de la Communauté de communes Porte du Jura.

Géographie[modifier | modifier le code]

La partie orientale de Cousance (dont l'agglomération) est située sur les premières pentes du Revermont, tandis que sa partie occidentale déborde sur la Bresse. La commune est traversée par la Gizia.

La commune possède une gare SNCF qui a le statut de halte ferroviaire. Cette gare ne possède ni de guichet, ni de distributeur de billets : le point de vente le plus proche est Lons-le-Saunier. Cette gare est située sur la ligne Bourg-en-Bresse - Lons-le-Saunier.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cuisia Rose des vents
Le Miroir (Saône-et-Loire) N Gizia
O    Cousance    E
S
Digna

Voies[modifier | modifier le code]

48 odonymes recensés à Cousance
au 23 novembre 2013
Allée Avenue Bld Chemin Cours Impasse Montée Passage Place Quai Rd-point Route Rue Ruelle Autres Total
0 0 0 1 0 2 0 0 2 [N 1] 0 0 8 23 0 12 [N 2] 48
Notes « N »
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap & FNACA-GAJE du Jura

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Bian, Boisdel Jacquereau, les Bretellières, le Buchet, Château de Mussy, les Commercières, en Dartois, Fléria, le Griffet, Grusillonne, la Mare, Moulin Darbonnière, Pré Devant, les Rafours, les Relasses, Rongeon, Tourgousou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ? 2001 Roger Boudet RPR Conseiller général du canton de Beaufort (1992-1998)
mars 2001 mars 2014 Michel Troupel    
mars 2014 en cours Christian Bretin DVG Cadre

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 289 habitants, en augmentation de 5,22 % par rapport à 2009 (Jura : -0,23 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 029 1 200 458 1 533 1 381 1 519 1 552 1 503 1 439
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 308 1 334 1 405 1 410 1 423 1 317 1 232 1 194 1 072
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 066 1 057 1 018 1 039 1 056 1 055 1 133 1 027 1 012
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 205 1 310 1 308 1 381 1 274 1 297 1 242 1 237 1 289
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Julien (XIIIe-XVIIe s), Rue de l'Église ;
  • Chapelle Notre-Dame-des-Anges (XIXe s), Rue du Moulin ;
  • Chapelle Notre-Dame-du-Chêne (XIXe s), Route de la Chapelle.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Château (XVIIIe s), Grande Rue, inscrit MH depuis 1992[5] ;
  • Moulin (XVIIIe-XIXe s), Rue du Moulin, inscrit à l'IGPC depuis 1996[6] ;
  • Ancien moulin, puis filature et tournerie (XIXe-XXe s), sis au lieu-dit « la Culée », inscrit à l'IGPC depuis 1996[7] ;
  • Ancienne bimbeloterie puis boissellerie (XXe s), rue de Bresse, inscrite à l'IGPC depuis 1996[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Lautrey, né le 24 juillet 1864 à Cousance ; écrivain, traducteur, historien, il est l'auteur de la vie du capitaine La Cuson (Lacuzon) paru en 1913.
  • Octave Cordier dit Frère Maurice (1883 - 1944), moine de l'abbaye Notre-Dame-des-Dombes, assassiné par les nazis le , est né à Cousance.
  • Renée Villancher, née à Cousance (scolarisée à Orbagna) se marie à 19 ans avec un russe et va s'établir en URSS suite à l'appel de Staline. Comme des milliers de français, elle sera ensuite bloquée là bas sans pouvoir revenir en France. Son histoire a fait l'objet du documentaire Une vie volée, 57 ans sans voir la France ainsi que de l'essai Renée Villancher : ma vie volée[9].

Cinéma[modifier | modifier le code]

En avril 2016, Cousance à accueillie une équipe de tournage. La première comédie du Palmashow, un duo composé de Grégoire Ludig et David Marsais, le film La Folle Histoire de Max et Léon à déjà fait des milliers d'entrées au cinéma avec sa sortie le au cinéma[10].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Cousance Blason Deux écus ovales accolés : D’or à la croix ancrée de gueules. et, De gueules à l’aigle d’or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. « Château de Cousance », notice no PA00102099, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Moulin », notice no IA39000078, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Tournerie », notice no IA39000079, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Boisselerie », notice no IA39000081, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Une merveilleuse histoire », Voix du Jura,‎ (lire en ligne)
  10. « Des scènes du premier film du Palmashow tournées dans le Jura », Le Progrès,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]