Autoroute A22 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir A22.
Autoroute A22
Cartouche de la route
Image illustrative de l'article Autoroute A22 (France)
L'autoroute A22 après la frontière belge
Carte de la route.
Autres dénominations Autoroute du Nord
Historique
Ouverture 1972
Caractéristiques
Longueur 18 km
Direction sud / nord
Extrémité sud A1 à Villeneuve-d'Ascq
Extrémité nord A14 à Neuville-en-Ferrain
Réseau Autoroute française, également E17
Territoire traversé
1 région Hauts-de-France
1 département Nord
Villes principales Lille
Roubaix
Tourcoing
Villeneuve-d'Ascq

L'autoroute A22 est la partie française de l'autoroute franco-belge qui relie Lille à Gand. Elle s'arrête à la frontière franco-belge, où commence l'autoroute belge A14.

Cette autoroute fait 11 kilomètres de long, et dessert Mouvaux, Tourcoing et Neuville-en-Ferrain. La A22 est appelée E17 au niveau européen. Elle est prolongée au sud par la N227, boulevard urbain desservant Villeneuve-d'Ascq, reprenant d'ailleurs les sorties 1 à 7, et se raccordant à l'A27 au nœud A23/A27/N227 à hauteur de Lesquin.

La partie entre l'A1 et l'A27 et la partie entre la route nationale 227 et l'A14 belge font partie du ressort de la Direction interdépartementale des Routes Nord[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tronçon entre l'autoroute A1 jusqu'à la route nationale 227 appartenant auparavant à l'autoroute A27 a été inauguré en 1970[2].

Le tronçon entre la frontière belge et la branche vers Tourcoing du Grand Boulevard à Marcq-en-Barœul est terminé en 1972. À cette époque l'autoroute s'appelle l'A1[3]. Il s'agit du prolongement de la dite voie de Paris vers la frontière belge.

Sorties[modifier | modifier le code]

Lille

  • (N227)
  • sortie 02 : cité scientifique, France road sign ID1b.svg 4 cantons, grand stade (échangeur des Quatre-Cantons)
    • sortie 02a : grand stade, Lille métropole et sortie 02b : cité scientifique, France road sign ID1b.svg 4 cantons
  • sortie 03: Villeneuve D'ascq -triolo -résidence -ascq Villeneuve d'Ascq hôtel de ville, centre commercial V2
  • sortie 04 : Villeneuve d'Ascq -Pont de bois et Stadium Lille Métropole uniquement en sortie depuis / entrée vers le sud (demi échangeur)
  • sortie 05 : Musée d'art Moderne uniquement en sortie depuis / entrée vers le sud (demi échangeur)
  • sortie 06 : Marcq-en-Barœul
  • sortie 07 : Watrellos, Roubaix est ouest, Hem, Lys Lez Lannois et Lannois (échangeur de Babylone)
  • France road sign C108.svg N227 devient A22 France road sign C207.svg
  • sortie 08 : D700 | Hem | Roubaix-Sud uniquement en entrée depuis / sortie vers l'est (D700, demi échangeur)
  • sortie 09 à 0,7 km : Mons-en-Barœul | Villeneuve-d'Ascq
  • sortie 10 à 1,5 km : Lille et La Madeleine
  • sortie 11 à 3 km : Dunkerque, Roubaix, Tourcoing et Comines.
  • sortie 12 à 4 km : Marcq-en-Barœul | Mouvaux
  • sortie 13 à 5 km : N352, Roubaix | Wasquehal uniquement en entrée depuis / sortie vers le nord (demi échangeur)
  • Pas de sortie 14
  • sortie 15 à 9 km : Tourcoing-Ouest pas de sortie vers le sud (trois-quart échangeur)
  • sortie 16 à 12 km : Roncq uniquement en entrée depuis / sortie vers le nord (demi échangeur)
  • sortie 17 à 12,5 km : Tourcoing-Nord
  • sortie 18 à 14 km : Neuville-en-Ferrain
  • Drapeau de la Belgique Belgique : A22 devient A14 belge

Lieux sensibles[modifier | modifier le code]

Autoroute urbaine, elle est très chargée surtout en heures de pointe entre les échangeurs avec la D656 (« Voie rapide ») et le nœud A23/A27/N227.

Environnement[modifier | modifier le code]

Lors de travaux effectués vers 1970, des déchets industriels pollués ont été intégrés dans le remblai de l'autroute (« charrées de chrome », constitués de bichromates et contenant du chrome hexavalent. « Malgré les précautions prises » la présence de ces matériaux a conduit à polluer la nappe phréatique sous-jacente et les sols riverains[4].
Des sondages, prélèvements et essais de lixiviation, ainsi que la pose de piézomètres et la mise en œuvre de pompages ont été décidés et réalisés, qui ont débouché « sur un constat moins alarmant qu'on ne pouvait le craindre en raison des caractéristiques géologiques et hydrogéologiques "favorables" du site »[4].
Deux moyens ont été testés in situ : 1) imperméabilisation totale du remblai ; 2) réduction du chrome hexavalent en chrome trivalent insoluble ; leur pérennité est considérée comme incertaine, ce qui implique une gestion des risques et un suivi dans le temps, et fait de ce site selon Van Laethem & Legrand une « zone d'experimentation privilégiée »[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté du 29 mai 2006 portant constitution des directions interdépartementales des routes », equipement.gouv.fr (consulté le 15 juillet 2011)
  2. Lancelle 1961, p. 368.
  3. [Lancelle 1971] C. Lancelle, « Le réseau routier de la métropole du nord », Techniques et sciences municipales et revue de l'eau, no 10,‎ , p. 367-372 (lire en ligne).
  4. a, b et c Van Laethem F & Legrand J (1993) Impact sur l'environnement des remblais polluants de l'autoroute a22 au nord de Lille - Recherche de solutions ; Institut français des Sciences et Technologies des Transports, de l'Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR) ; Bulletin de liaison des laboratoires des ponts et chaussées ; Nov 1993 n° 188

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]