Autoroute A110 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cet article concerne le projet autoroutier qui va relier entre Chartres et Tours, pour le projet autoroutier qui va contourner Tours, voir Rocade de Tours

L'autoroute A110 ou autoroute A10 bis est un projet français de nouvelle liaison routière entre Chartres et Tours, en remplaçant la N10. Son objectif sera de relier Chartres au reste du Centre-Val de Loire, objectif qui est partagé avec l'A154.

Présentation[modifier | modifier le code]

Il existe trois grandes variantes pour la réalisation de l'A110 :

  • Une variante entièrement concédée, d'Ablis à Sorigny. Cette autoroute longue de 201 km démarrerait au niveau du futur échangeur A11/A12, traverserait la plaine de la Beauce, passerait à l'est de Châteaudun puis de Vendôme pour enfin contourner Tours. Son coût est estimé à 1,5 milliard d'euros, pour un trafic attendu à l'horizon 2015 de 21 000 à 30 000 véhicules par jour.
  • Une variante partant de l'échangeur n°3 de l'A11, au sud de Chartres. Elle consisterait en un aménagement à 2×2 voies de la N10 jusqu'à Vendôme, puis à une autoroute concédée de Vendôme à Sorigny. Son coût est d'un milliard d'euros. Cette variante est de loin la plus courte (155 km), pour un trafic attendu compris entre 20 000 et 24 000 véhicules par jour.
  • La dernière variante est une combinaison des deux précédentes : autoroute concédée d'Ablis à Châteaudun, N10 aménagée jusqu'à Vendôme, puis autoroute concédée jusqu'à Sorigny. Cette variante est la plus longue (206 km), pour un coût prévu de 1,4 à 1,5 milliard d'euros. Le trafic attendu est de 17 000 à 24 000 véhicules par jour.

Il existe une autre variante au niveau du contournement de l'agglomération tourangelle, où deux tracés, l'un dit « proche », et l'autre dit « éloigné » sont en concurrence. Cependant il n'y a guère d'avantages en faveur de la variante « éloignée », qui rallonge le tracé de 25 km et augmente le coût d'environ 200 millions d'euros.

Le scénario d'autoroute entièrement concédée est crédible car il permet une meilleure qualité de service que sur nationale aménagée. La RN 10 subirait en effet un report trop important de véhicules profitant de la gratuité de l'itinéraire si une variante comprenant son aménagement était retenue.

Un élargissement à 2×4 voies de l'autoroute A10 entre Paris et Tours ne saurait être exclu - son coût serait bien inférieur à celui d’une liaison nouvelle. Toutefois la nécessité d’un contournement à long terme de Tours (où l’A10 est en 2×3 voies inélargissables) laisse ce scénario peu crédible sur le très long terme.

Dates[modifier | modifier le code]

L'avancement des études ne permet en aucun cas une ouverture de l’autoroute avant 2020.

Sa réalisation retenue lors du CIADT du 16 décembre 2003 qui recense tous les projets à réaliser à l’horizon 2025, n'est pas prévue. La question du contournement de Tours se pose également, notamment si sa réalisation est envisageable en dehors du cadre de l’A110.

Un appel d'offres de la concession de cette autoroute devrait être lancé.

Difficultés[modifier | modifier le code]

L’un des avantages financiers de l’A110 est de ne présenter aucun problème technique entre Ablis et l’A10 car elle traverserait la plaine de la Beauce. Il serait même possible de jumeler ce nouvel ouvrage avec la LGV Atlantique entre Ablis et Bonneval. D’un point de vue environnemental, seuls les dix premiers kilomètres - vers Auneau notamment- devront faire l’objet d’attentions particulières. Les grosses difficultés concernent le franchissement de la vallée du Cher et surtout de la Loire où son lit est large de 4 km.

Enfin, la vallée de l’Indre, relativement profonde, est un lieu écologiquement sensible, mais sa faible largeur devrait minimiser l’impact du passage de l’autoroute.

Sites proches desservis[modifier | modifier le code]

Autoroutes croisées[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]