Porte de la Monnaie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Porte de la Monnaie
Porte de la monnaie depuis les quais.jpg
Porte de la monnaie depuis les quais
Présentation
Type
Style
Architecte
Construction
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Quai de la Monnaie et quai Sainte-CroixVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de Bordeaux
voir sur la carte de Bordeaux
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La porte de la Monnaie est une porte de la ville de Bordeaux, sur les quais de la Monnaie, à mi distance entre pont de pierre et Pont Saint-Jean, et à quelques pas du conservatoire de musique.

Historique[modifier | modifier le code]

Les murs de la ville empêchaient les habitants situés entre la porte de la Grave et la porte Sainte-Croix de communiquer avec le port.

Sur proposition de l'intendant Tourny, les jurats ordonnèrent la construction d'une nouvelle porte le 15 juillet 1752 [1]

Le début de sa construction remonte au 19 janvier 1758. Elle fut achevée le 25 juillet 1759.

Le nom donné à la porte vient de l'atelier de la monnaie qui venait d'être déplacé de l'ancien Hôtel de la Bourse à proximité de l'endroit où fut érigée la porte (aujourd'hui l'établissement de la monnaie se situe à Pessac). L'orthographe a évolué, passant de Porte de la Monnoye, puis Porte de la Monnoie, à Porte de la Monnaie.

La rue fut également appelée rue porte de la Monnaie, elle s'appelait auparavant rue Anglaise[2]. Elle était surnommé aussi « rue des Anglais », ainsi que « rue des Arlots » (de l'anglais harlot signifiant « fille de joie »)[3].

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté le 12 avril 1965[4].

Architecture[modifier | modifier le code]

La porte est en forme d'arc de triomphe. Elle est plus petite et plus sobre que les autres portes de Bordeaux.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Bernadau, Histoire de Bordeaux, contenant la continuation des dernières histoires de cette ville, depuis, 1675, époque où elles se terminent, jusqu'en 1838, Bordeaux, A. Castillon, (lire en ligne), p. 111-112
  2. Histoire des maires de Bordeaux, Bordeaux, Les Dossiers d'Aquitaine, , 523 p., 33x25cm (ISBN 9782846221719, lire en ligne), p. 107
  3. harlot sur le Wiktionnaire
  4. « Porte de la Monnaie », notice no PA00083476, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Renée Eulier, Le nouvel hôtel des Monnaies d'André Portier, la rue et la nouvelle porte de la Monnaie, Revue archéologique de Bordeaux, , partie XCVI, p. 225-244

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressources relatives à l’architecture : Mérimée • PSSVoir et modifier les données sur Wikidata