Autoroute A47 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir A47.
Autoroute A47
Cartouche de la route
Image illustrative de l'article Autoroute A47 (France)
Sortie 9.1 (Givors-centre) en direction de Saint-Étienne en 2009.
Carte de la route.
Historique
Ouverture de 1962 à 1983
Caractéristiques
Longueur 29 km
Direction nord-est / sud-ouest
Extrémité nord-est A7 A46 à Chasse-sur-Rhône
Extrémité sud-ouest N88 à Saint-Chamond
Réseau Autoroute française, également E70
Territoire traversé
1 région Auvergne-Rhône-Alpes
4 départements Isère, Métropole de Lyon, Rhône et Loire
Villes principales Givors, Rive-de-Gier, Saint-Chamond
Exploitation
Gestionnaire DIR Centre-Est

L'autoroute A47 est une autoroute qui relie Givors / Chasse-sur-Rhône à Saint-Chamond permettant la liaison autoroutière Lyon - Saint-Étienne, son prolongement étant assuré par la route nationale 88 en direction de Saint-Étienne. Longue de 29 kilomètres depuis sa mise en service définitive en 1983, elle sert également de desserte des communes suburbaines du sud-ouest de Lyon et de l'est de Saint-Étienne.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'A47 est entièrement gratuite, elle est gérée par la Direction interdépartementale des Routes Centre-Est. Elle est à 2×2 voies (certains tronçons de la déviation de Saint-Chamond sont à 2×3 voies ainsi que la RN 88 qui la prolonge).

L'ancienneté de l'autoroute explique son parcours relativement sinueux, l'absence de bandes d'arrêt d'urgence, les rampes courtes, la vétusté des échangeurs et donc, sa limitation de vitesse en grande partie à 90 km/h et même à 70 km/h au niveau de Givors.

Historique[modifier | modifier le code]

Ouvertures successives[modifier | modifier le code]

Le premier tronçon classé en autoroute ouvre entre 1963 et 1964 entre Saint-Chamond (La Bachasse, échangeur 14) et Rive-de-Gier (actuel échangeur 11). Il est issu de la conversion d'une voie express[1].

Le prolongement vers Givors ouvre à son tour en 1970. À Givors, l'A47 est construite sur un ancien canal.

Le court tronçon entre Givors et Chasse (au droit de la jonction avec l'autoroute A7) ouvre en 1983. L'itinéraire Lyon – Saint-Étienne peut enfin emprunter l'autoroute de bout en bout, à ceci près que le pont sur le Rhône n'est pas classé dans la voirie autoroutière, mais sous la dénomination de la route nationale 388[1].

Le contournement de Saint-Chamond ouvre en 1991 et l'ancienne A47 traversant ladite ville est déclassée en D 288 (voie express).

Par le passé,l'autoroute A47 continuait jusqu'à Saint-Étienne et Firminy. Ce tronçon a été déclassé et intégré à la RN 88[2].

Modernisation[modifier | modifier le code]

En 1998, à l'occasion de la coupe du monde de football, la section entre Saint-Chamond et Saint-Étienne est passée à 2×3 voies mais elle porte le nom de RN 88 sur cette partie.

La traversée de Givors est requalifiée entre 2007 et 2009[3],[4] avec modification de l'échangeur 9.3.

En octobre 2012, les préfets de la Loire et du Rhône ont décidé d'abaisser la limitation de vitesse[5], à titre expérimental, à 90 km/h[6] alors que la section entre Saint-Chamond et Saint-Étienne reste limitée à 110 km/h.

Échangeurs[modifier | modifier le code]

Pour la suite des échangeurs (après l'échangeur A 72), voir : Route nationale 88.

Trafic[modifier | modifier le code]

Chiffres[modifier | modifier le code]

Entre 1998 et 2004, l'autoroute A47 a enregistré une augmentation de trafic de 2 % en moyenne[7]. En juillet, le trafic journalier atteint 80 000 véhicules[7].

Cette autoroute est souvent embouteillée, avec 2 639 bouchons en 2004[7]. La traversée de Givors est alors difficile. De tels encombrements sont récurrents car il n'existe pas d'itinéraire de substitution sur l'A47 en cas d'accident.

L'autoroute A 47 a été empruntée en moyenne par plus de 50 000 véhicules par jour (poids lourds compris) entre 1999 et 2005[8].

Accidentologie[modifier | modifier le code]

L'autoroute A47 comptabilise 1,5 accident par kilomètre et par an, moindre par rapport à l'A7 ou l'A450[7]. Le taux d'accident de 7 pour 100 millions de véhicules par kilomètre est proche de la moyenne nationale[7], et le taux de tués entre 0,4 et 0,6 (au-dessus de la moyenne)[7]. Ces accidents ont lieu principalement la journée et par temps de pluie.

Alternatives de transport[modifier | modifier le code]

La Ligne Saint-Étienne - Lyon est l'une des voies ferrées les plus anciennes de France. Compte tenu de ses caractéristiques médiocres, la vitesse commerciale de ces trains ne dépasse pas 120 km/h. Cela ne consiste donc pas à une amélioration de cette liaison[7].

Futur[modifier | modifier le code]

Après la mise en service éventuelle de l'A45, l'A47 va subir d'importants travaux de sécurisation de l'itinéraire (rectification de virages notamment)[9]. Le trafic devrait néanmoins dépasser 100 000 véhicules par jour en 2020[9].

Lieux sensibles[modifier | modifier le code]

  • Cette autoroute est très fréquentée sur toute sa longueur et comporte des échangeurs ainsi que des virages, ce qui n'améliore pas la qualité de circulation.
  • Les voies de sorties et surtout d'accès sont très petites. Elles sont limitées à 70 et 50 km/h.
  • Traversées de Givors, de Lorette, de La Grand-Croix, de Rive-de-Gier, de Saint-Chamond (les 3/5 de sa longueur).

Croisements autoroutiers[modifier | modifier le code]

Sites remarquables[modifier | modifier le code]

Rhône
Loire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Historique de l'autoroute A47 sur WikiSara
  2. Ancien tronçon de l'autoroute A47 sur WikiSara
  3. « Requalification de la traversée de Givors », Direction Régionale de l'Équipement en Rhône-Alpes.
  4. « Dossier de presse : Autoroute A47 : requalification de la traversée de Givors » [PDF], Direction Régionale de l'Équipement en Rhône-Alpes.
  5. Philippe Bette, « Limitation de vitesse sur l'A47 : C'est pour bientôt ! », sur France 3 Rhône-Alpes, .
  6. « Nouvelles limitations de vitesse pour l'A47 entre Givors et Saint-Étienne », DIR Centre-Est, (consulté le 8 février 2014).
  7. a, b, c, d, e, f et g « Autoroute A 45 – Évaluation économique et sociale » [PDF], sur a45.fr, partie F – 2.2. Situation actuelle de l'offre et de la demande de transport, p. 434-445.
  8. « Évolution du trafic sur l'A47 de 1999 à 2005 », sur Hyrondelle.net, (consulté le 20 mars 2009).
  9. a et b Autoroute A 45 – Évaluation économique et sociale, 3.2. Perspectives de l'évolution de l'offre et de la demande de transport en 2020, p. 452-457.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :