Cité du Vin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cité du Vin
La cité du Vin, en cours de construction (décembre 2015), vue depuis la Garonne
La cité du Vin, en cours de construction (décembre 2015), vue depuis la Garonne
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Bordeaux
Adresse 134-150, quai de Bacalan
1, esplanade de Pontac
33300 Bordeaux
France
Coordonnées 44° 51′ 44″ nord, 0° 33′ 01″ ouest
Informations générales
Date d’inauguration
Superficie 13 350 m2
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 400 000 (2016-2017[1])

Géolocalisation sur la carte : Bordeaux

(Voir situation sur carte : Bordeaux)
Cité du Vin

Géolocalisation sur la carte : Gironde

(Voir situation sur carte : Gironde)
Cité du Vin

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Cité du Vin

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cité du Vin

La Cité du Vin est un lieu d'exposition sur le thème du vin situé à Bordeaux (quartier de Bacalan).

Son inauguration a eu lieu le [2] en présence d'Alain Juppé et de François Hollande[3] et son ouverture au public a eu lieu le [4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le projet de construction d’un centre culturel et touristique du vin est né en 2009.

Une association de préfiguration de La Cité du Vin fut créée à cet effet, composée de la région Aquitaine, de Bordeaux Métropole, de la ville de Bordeaux, du conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux et de la chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux[5].

Son but était d’assurer, par la construction d’un monument, intermédiaire entre l'univers du musée et celui du parc à thème, « la transmission, la valorisation et la sauvegarde du patrimoine culturel, universel et vivant du vin »[6].

En janvier 2015, l’association fut remplacée par une Fondation pour la culture et les civilisations du vin qui exploite et assure le développement comme la promotion de l'établissement. Cette fondation a été reconnue d'utilité publique[7]. Son conseil d’administration[8] est composé de trois collèges, le collège des fondateurs, le collège des personnalités qualifiées et le collège des amis. Un comité d’orientation culturelle[9] contribue à la définition de ses grandes orientations. La fondation a deux ambassadeurs : le comédien Pierre Arditi et le dégustateur, critique de vin, Robert Parker[10].

Pour parer aux critiques de l’Association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie (Anpaa), qui voit dans la célébration du vin les méfaits de sa consommation et de ses effets, un amendement à la loi Evin a été voté en 2015 afin de permettre que « les contenus journalistiques ou œnotouristiques » traitant d’« une région de production ou du patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liés à une boisson alcoolique » ne soient pas considérés comme de la publicité[11].

Pour mener à bien ses missions, la fondation est chargée de l'exploitation et du développement de La Cité du Vin, mise à disposition par la ville de Bordeaux, propriétaire du bâtiment.

Financement[modifier | modifier le code]

Construction[modifier | modifier le code]

Un financement mixte a été mis en place pour la réalisation du projet, avec toutefois un financement public largement majoritaire (81 % contre 19 % pour le financement privé).

Un fonds de dotation a été créé en 2011 pour recueillir les dons privés[5]. Y contribuent notamment de grands viticulteurs bordelais et des mécènes américains par l'intermédiaire d'une fondation spécifique aux États-Unis[12], American Friends of La Cité du Vin.

Les contributions publiques se répartissent ainsi :

Le coût prévisionnel s'élevait initialement à 63 millions d'euros HT (valeur de janvier 2011). Il a du être sensiblement réévalué du fait d'un dépassement de 17 % du budget initial[13].

En 2015, le coût définitif se rapproche de 81,1 millions d'euros HT[14], soit :

49 des 81 millions d'euros utilisés ont été consacrés à la construction et à l’aménagement scénographique[16].

Les travaux ont débuté en 2013[17].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le modèle économique du fonctionnement de l'établissement table sur un budget annuel de 12 M€, alimenté par la billetterie (450 000 visiteurs par an attendus), par les loyers des gestionnaires extérieurs (restaurant, cave à vin), par la location des salles et de l'auditorium, ainsi que par la vente des produits dérivés dans la boutique gérée par la fondation.

Le mécénat (entreprises et Amis de la Cité) devrait compléter les recettes à hauteur de 1,5 ou 2 M€ par an.

La Cité du Vin devrait employer 250 personnes. Les retombées indirectes de son activité sont estimées à 40 M€ par an[2].

Dans ce schéma, La Cité du Vin peut espérer fonctionner sans subventions publiques[18].

Projet[modifier | modifier le code]

L’emplacement retenu se situe sur le site des anciennes forges du grand port maritime de Bordeaux[19], dans le nouveau quartier des Bassins à flot, sur l’ilot compris entre le quai Bacalan, l'entrée des écluses et la Garonne.

La forme du bâtiment, toute en rondeurs, à l’extérieur comme à l’intérieur, a été conçue par les architectes de l’agence XTU, (Anouk Legendre et Nicolas Desmazières)[20] et par l'agence anglaise de scénographie Casson Mann Limited[21] qui ont voulu en faire un édifice emblématique à forte visibilité. Les deux agences ont été retenues par concours de maitrise d’œuvre, en mai 2011[19].

La structure a une forme de cep de vigne noueux « pour rappeler à la fois un vin tournant dans un verre et les remous de la Garonne, qui borde le site »[22].

L’édifice de 9 000 m3 de béton repose sur 300 pieux en béton descendant jusqu’à 30 mètres de profondeur. La structure est recouverte de 918 panneaux de verre de trois couleurs : verre clair, gris (teinté dans la masse) et doré, et de 2 300 panneaux d’aluminium de tailles différentes. Sa façade est constituée de panneaux de verre sérigraphiés et de panneaux d’aluminium laqués irisés perforés[23]. La tour culmine à 55 mètres[24].

Le rez-de-chaussée, espace de forme arrondie de 4 mètres de hauteur, en accès libre, abrite une cave-bibliothèque de 9 752 bouteilles, représentant 88 pays. L’achat et la dégustation sur place sont possibles dans des espaces de restauration accolés à une boutique souvenirs, exploitée par La Cité du Vin.

Au premier étage, se trouvent les espaces d’expositions temporaires, un salon de lecture, des ateliers découvertes (dégustation, accord mets et vins, etc.), et un auditorium de 250 places accueillant tout au long de l'année des événements et spectacles.

Le second étage, cœur de la visite, accueille le parcours permanent, un voyage immersif à travers le temps et l'espace à la découverte du vin comme patrimoine culturel, universel et vivant : vingt espaces thématiques constituent un parcours de visite d'une durée estimée à deux heures, accompagnée du Compagnon de voyage, outil technologique innovant assurant le déclenchement des contenus multimédias, la traduction labiale en 8 langues et l'accessibilité pour tous publics.

Au 7e étage est installé un restaurant panoramique (Le 7), avec, au 8e étage, un belvédère qui offre, à 35 mètres de haut, une vue panoramique sur la ville et le port de la lune.

L'établissement, d'une superficie de 13 350 m2, doit employer environ 150 personnes.

Son ouverture a eu lieu le 1er juin 2016, après réception des travaux le 31 mars[25].

Des expositions culturelles y seront organisées à partir de 2017. Le prix d'entrée (20 euros), inclut la visite du parcours permanent accompagnée du Compagnon de voyage et donne droit à la dégustation d'un verre de vin, au belvédère. L'objectif est d’attirer 450 000 visiteurs par an[26].

Transports[modifier | modifier le code]

La Cité du Vin est accessible par le tramway (Ligne B qui relie Berges de la Garonne à Pessac Centre et France Alouette), par la rocade, par le pont Chaban-Delmas et par les lignes 7 et 32 du réseau TBM. Un arrêt du Batcub est situé à proximité.

Un ponton de 90 mètres donne accès à la Garonne pour des voyages œnotouristiques assurés par l'office de tourisme de Bordeaux vers les vignobles bordelais. Il est composé de deux caissons d'acier de 45 mètres de longueur, pesant chacun 75 tonnes et lestés de 25 tonnes de béton ; sa construction a coûté 1,38 million d'euros[27].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

De son ouverture en juin 2016 au mois de décembre, le site a reçu 270 000 visiteurs[28], et a atteint les 400 000 visiteurs avant juin 2017[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bordeaux : la cité mondiale du vin dépasse les 400 000 visiteurs », sur ledepeche.fr,
  2. a et b « L'entrée à 20 euros : tout ce qu'il faut savoir sur la Cité du vin de Bordeaux » [php], Cité du Vin, sur Sud Ouest, (consulté le 2 mai 2016).
  3. Frédéric Joignot, « La Cité du vin de Bordeaux, musée grand cru » [html], M Culture, sur Le Monde.fr, (consulté le 2 mai 2016) — Mis à jour le 29 février 2016. Accès payant
  4. « Informations pratiques », sur La Cité du Vin (consulté le 2 mai 2016).
  5. a et b Site internet de La Cité du Vin, « Genèse d'un projet », sur laciteduvin.com (consulté le 16 janvier 2016).
  6. Site internet de La Cité du Vin, « Vocation universelle », sur laciteduvin.com (consulté le 16 janvier 2016).
  7. « Décret du 11 décembre 2014 portant reconnaissance d’une fondation comme établissement d’utilité publique », sur Légifrance (consulté le 16 janvier 2016).
  8. Site internet de La Cité du Vin, « Conseil d'administration », sur laciteduvin.com (consulté le 18 janvier 2015).
  9. « CoC », sur Site officiel de la Cité du Vin (consulté le 18 janvier 2015).
  10. « Le conseil d'administration ; rubrique : les ambassadeurs », sur laciteduvin.com
  11. « La Cité du vin de Bordeaux, musée grand cru », sur Le Monde (Culture et idées),
  12. American Friends of Cité des civilisations du Vin, voir France 3 Aquitaine, 9 octobre 2015.
  13. Le Figaro et AFP, « Bordeaux : La Cité des civilisations du vin coûtera plus cher que prévu », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  14. Bertrand Escolin, « Cité des civilisations du vin : un surcoût compensé par les retombées attendues », sur Le Moniteur, .
  15. « Gironde. Ils investissent en 2016 », sur Le Journal des entreprises, .
  16. La Cité du vin s’installe à Bordeaux, Le Monde, 1er juin 2016
  17. « Bordeaux : la future Cité du vin sort de terre », sur Sud Ouest,
  18. « Cité du Vin : Bordeaux attend 40 millions d'euros de retombées économiques », sur Sud Ouest,
  19. a et b « La Cité du Vin », sur Ville de Bordeaux (consulté le 16 janvier 2016).
  20. Agence XTU (consulté le 16 janvier 2016)
  21. Scénographie, voir sur le site officiel de la cité du vin : L’agence Casson Mann.
  22. Caroline Brenière, « Bordeaux : découvrez la Cité du Vin, escale touristique et futuriste », sur rtl.fr,
  23. César Compadre, « Bordeaux : la Cité du vin se donne enfin à voir », sur Sud Ouest, .
  24. Jean-Pierre Stahl, « La Cité du Vin : ça y est, la façade est terminée et Anouk Legendre est enchantée ! », France 3 Aquitaine, .
  25. « Semaines cruciales pour la Cité du vin de Bordeaux », sur Sud Ouest,
  26. « Cité du vin à Bordeaux: Un logo et des nouveautés sur le parcours annoncés », sur 20 minutes.fr, 27 octobre 2015.
  27. « Cité du Vin à Bordeaux : le ponton prend place en bord de Garonne », sur Sud Ouest,
  28. « Cité du vin de Bordeaux : 270 000 visiteurs venus de 144 pays », sur sudouest.fr,

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilles Ragot, Guide d'architecture : Bordeaux métropole 1945/2015, Bordeaux, Confluences, , 395 p. (ISBN 978-2-35527-130-4), p. 36-37.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :