Poljé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Polje.
Diagramme d'un poljé.

Un poljé est une dépression karstique à fond plat fermée entièrement ou non par des versants rocheux escarpés. Les eaux sont souvent évacuées par un trou au fond du poljé appelé ponor ; le poljé est ainsi relié à une nappe phréatique par un conduit naturel, ce qui produit une résurgence à l'origine d'un cours d'eau ou de l'inondation de la dépression.

Historiquement, ces zones appartenaient à la monarchie et aux monastères[réf. nécessaire] car elles sont très fertiles, apportant une richesse et une économie agricole.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Poljé vient du serbo-croate polje, prononcé polié, au pluriel polja, prononcé polia, qui signifie en français « plaine ».

Géologie[modifier | modifier le code]

Il s'agit à l'origine de plaines de calcaire qui ont commencé à s'altérer à l’ère tertiaire. Il faisait chaud et humide, il y avait beaucoup d’eau, de végétation et beaucoup de CO2 à cause de la décomposition. Il y avait donc carbonatation, l’eau est acidifiée (pH 6) par le CO2 de l’atmosphère. Cette condition engendre une activité plus ou moins grande selon la région du globe. Il y a alors une mise en solution complète du calcaire, par une combinaison du carbone de l’eau et du calcium de la roche CaCO3. Résultat, la solution d'eau est chargée de calcium et le gaz de carbone qui se dégage[réf. nécessaire].

Exemples[modifier | modifier le code]

Le poljé de Feneos dans le Nord-Est du Péloponnèse.

Ce relief est typique du karst slovène, notamment des Alpes dinariques. L'un des exemples les plus spectaculaires est le lac de Cerknica (Cerkniško jezero) en Slovénie, où l'on patine en hiver, pêche les énormes truites slovènes en mi-saison et fait pâturer les animaux en été.

En France, l'un des plus grands poljés se trouve sur la commune de Cuges-les-Pins (en Provence) formant une cuvette naturelle entourée de collines, on citera aussi, non loin, le double poljé de Signes (Var) et celui de Plan-d'Aups-Sainte-Baume (Var). Le « plateau de Caussols » (Alpes-Maritimes) est un poljé constitué d'une étendue de rochers dans le Sud (« les Claps ») et d'une étendue agricole au centre ; il est sillonné par des ruisseaux se déversant dans l'Embut de Caussols[1].

Un poljé devenu légendaire grâce au cinquième des travaux d'Hercule est celui du lac Stymphale, en Grèce.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Jean-Noël Salomon, « Les dépressions fermées : dolines, ouvalas et poljés », in Précis de karstologie, Presses universitaires de Bordeaux, Passac, 2006 (2e éd.), p. 45-72 (ISBN 978-2-86781-411-2)
  • (sl) Anton Melik, Kraška polja Slovenije v pleistocenu / Les poljé karstiques de la Slovénie au pléistocène, Ljubljana, 1955, 162 p. (résumé en français)