Torres Novas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une ville du Portugal
Cet article est une ébauche concernant une ville du Portugal.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Torres Novas
Blason de Torres Novas
Héraldique
Vue générale de la ville
Vue générale de la ville
Administration
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Région Centre
Sous-région Médio Tejo
Ancienne province Ribatejo
District Santarém
Maire António Manuel Oliveira Rodrigues
Code postal 2350
Démographie
Population 36 717 hab. (2011[1])
Densité 136 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 29′ 00″ Nord 8° 32′ 00″ Ouest / 39.48333, -8.53333
Superficie 27 000 ha = 270 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Portugal

Voir la carte administrative du Portugal
City locator 14.svg
Torres Novas

Géolocalisation sur la carte : Portugal

Voir la carte topographique du Portugal
City locator 14.svg
Torres Novas
Liens
Site web http://www.cm-torresnovas.pt

Torres Novas est une municipalité (en portugais : concelho ou município) du Portugal, située dans le district de Santarém, la sous-région du Médio Tejo et la région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de Torres Novas s'étend sur 270 km2 bordé par le Parque Naturel des Serras de Aire et Candeeiros où se trouve la source du fleuve rio Almonda qui traverse le centre-ville de Torres Novas.

La municipalité de Torres Novas est limitrophe :

Subdivisions[modifier | modifier le code]

La municipalité de Torres Novas est composée de 10 freguesias:

link=https://pt.wikipedia.org/wiki/Ficheiro:Torres_Novas_freguesias_2013.svg|707x707px|Freguesias do concelho de Torres Novas.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1801 1849 1900 1930 1960 1981 1991 2001 2011
16 494 16 002 35 460 33 892 36 732 37 399 37 692 36 908 36 717
2013 - - - - - - - -
36 338 - - - - - - - -

Histoire[modifier | modifier le code]

Des vestiges gallo-romains, ancienne riche demeure dite Vila Cardilio ont été mis au jour en 1962 près de Caveira, avec un trésor contenant des centaines de pièces des IIe, IIIe et IVe siècles ainsi que des céramiques, des bronzes, du verre assirien et égyptien, des bagues, ou encore une statue d'Eros. Tous les vestiges sont visibles au Musée Municipal de la ville.

La municipalité de Torres Novas fut reprises aux maures lors de la conquête puis de la création du pays par Alphonse Ier qui libéra la ville en 1148. Ce sera en 1190 que Sanche Ier accorda la première charte à Torres Novas, confirmée par plusieurs rois par la suite. Au-delà de ces chartes, la ville est régie également par des documents dits "Foros de Torres Novas", régissant son statut

Torres Novas a beaucoup souffert des guerres d'expansion du XIIe siècle, aussi bien le château que les habitants ont été décimés à chaque prise de la cité.

À l'époque médiévale, Torres Novas a été un lieu de rencontre et d'échange de la noblesse lors des " cortes ", assemblées politiques convoquées par le Roi réunissant des représentants de la Noblesse, du Clergé et du Tiers-État ayant permis à la monarchie portugaise d'asseoir son autorité. Ces Assemblées ont également eu un rôle de médiation et de négociation lors de la signature de plusieurs accords. Torres Novas fut le siège de plusieurs Assemblées des États Généraux :

  • En 1380, Ferdinand Ier alors déjà malade conclu à Torres Novas le contrat de mariage de celle qui sera son unique enfant Béatrice de Portugal au roi Jean Ier de Castille. Une haute affaire puisque l'union de Béatrice, comme seule héritière deviendra décisive pour le trône.
  • En 1438, après la mort de Dom Duarte c'est Alphonse V qui doit monter sur la trône, mais le Roi encore trop jeune sera aidé de la Reine régente Eléonore d'Aragon. Cela provoque une polémique, les nobles jugeant d'autres fils légitimes plus à même de diriger le pays et craignant que les racines aragonaises de la Reine régente puissent être utiles à ses frères alors en guerre. C'est à Torres Novas que les modalités de la succession et de la régence ont été validés par la majorité des nobles.
  • En 1535, la signature d'un contrat de mariage historique pour le Portugal. Avant sa mort, Manuel Ier laissa dans son testament les termes de la négociation du contrat de mariage de sa fille Isabelle avec Charles 1er, alors roi d'Espagne qui deviendra plus tard Charles Quint, Empereur du Saint Empire Germanique.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pt)INE, « Résultats définitifs du recensement 2011 »,‎ (consulté le 5 janvier 2013)