Spéléologie en Suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La spéléologie en Suisse compte de nombreux adeptes.

Karst suisse[modifier | modifier le code]

Le territoire suisse compte de nombreux massifs karstiques où l'on peut pratiquer la spéléologie :

Organisation de l'activité[modifier | modifier le code]

Les clubs ou sections de spéléologie sont regroupés au sein de la Société suisse de spéléologie (SSS/SGH). La SSS est une association d’amis du monde souterrain. Elle encourage la pratique scientifique et sportive de la spéléologie, l’étude du karst et les expéditions dans les zones karstiques. Elle se propose d’étendre la connaissance du monde souterrain et du karst suisses, d’en sauvegarder l’originalité, l'intégrité et la beauté. Elle peut aussi s’intéresser à des études et des explorations à l’étranger.

Organisation des secours[modifier | modifier le code]

Le spéléo-secours suisse est une commission de la société suisse de spéléologie. Il comporte 8 colonnes régionales couvrant l'ensemble du territoire national, 3 colonnes spécialisées (renforts, plongée, artificiers), 12 médecins et deux groupes spécialisés (pompages et canyons). Il compte environ 220 secouristes qui organisent régulièrement des exercices de sauvetage et collaborent avec la REGA (Rettungsflugwacht Et Garde Aérienne - 1414)[2].

Accès et règlementation[modifier | modifier le code]

La pratique de la spéléologie en Suisse est libre.

Cavités remarquables[modifier | modifier le code]

Grottes touristiques[modifier | modifier le code]

Les Grottes de Réclère dans le canton du Jura. Les Moulins souterrains du Col des Roches près du Locle. Les Grottes de Vallorbe (Orbe souterraine). Les Grottes aux Fées de Saint-Maurice (Valais). Le Lac souterrain de St-Léonard (Valais). Le Beatushöle ou Grottes de St-Béat au nord du lac de Thoune. Les Höllgrotten à Baar (Zoug). Le Hölloch dans le Muotathal (Schwytz). Le Kristallhöhle à Kobelwald (Saint-Gall). toutes les grottes touristiques de Suisse sont regroupées sur le site grotte.ch [3]

Grottes écoles[modifier | modifier le code]

Initiation[modifier | modifier le code]

La plupart des sections (clubs) affiliés à la Société Suisse de Spéléologie organisent des initiations. Vous trouverez la liste des clubs sur le site www.speleo.ch

Sportives[modifier | modifier le code]

Siphons[modifier | modifier le code]

La Suisse compte également de nombreux plongeurs-spéléo qui se sont illustrés aussi bien dans le pays qu'à l'étranger. L'accès à certaines cavité n'est parfois possible qu'en forçant un siphon.

Ascension souterraine d'une montagne[modifier | modifier le code]

Le vendredi 23 août, une équipe de spéléologue de l'association des Folliu-Bornés a réalisé l'ascension souterraine du Vanil des Artses. En entrant par la Grotte du Dragon, il a été possible de ressortir, après 230 mètres de dénivellation positive, à 25 mètres du sommet par une cavité encore inconnue, le gouffre de l'Eau de là. Cette ascension d'une montagne « par l'intérieur » est réalisée 75 ans après la conquête du dernier versant inviolé des Alpes, la face nord de l'Eiger[4].

Grandes énigmes[modifier | modifier le code]

  • ...

Grandes expéditions/explorations[modifier | modifier le code]

  • SiebenHengste-Hogant: 156km de galeries pour 1340m de dénivellation.
  • Ascension du Vanil des Artses par la Grotte du Dragon.
  • Le Réseau des Fées à Vallorbe, canton de Vaud.
  • Le Réseau des Morteys en Gruyère, canton de Fribourg.
  • Le Réseau du Folliu Borna en Gruyère, canton de Fribourg.
  • La Grotte du Glacier aux Rochers de Naye, canton de Vaud.
  • Le Gouffre de Longirod dans le canton de Vaud.
  • Gouffre du Petit Pré dans le canton de Vaud.
  • Grotte du Poteux en Valais.

Habitat préhistorique[modifier | modifier le code]

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Reconstitution de Gelyella monardi au Muséum d'histoire naturelle de Genève. Ce copépode est endémique du karst des gorges de l'Areuse, dans le canton du Jura.

Principaux massifs[modifier | modifier le code]

Oberland Bernois[modifier | modifier le code]

Massif du Jura[modifier | modifier le code]

Le massif du Jura est particulièrement réputé pour sa grande diversité Karstique. Cette rubrique traitera plus particulièrement de la partie romande du Jura. Les cavités du Jura vaudois (ouest et est) sont recensées dans des inventaires.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Arbeitsgemeinschaft Höllochforschung AGH, « Offizielle Vermessungs-Werte AGH », sur https://www.hoellochforschung.ch/, (consulté le 11 septembre 2017)
  2. « Speleo-Secours Suisse » (consulté le 7 juin 2008)
  3. « Grottes touristiques en Suisse » (consulté le 9 septembre 2008)
  4. Réseau du Vanil des Artses

Liens externes[modifier | modifier le code]