Nœud d'écoute double

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nœud d'écoute double
Dubbeleschootsteek.svg

Abok # 1902, #1434

Catégorie
Origine
Marine
Voisins

Le nœud d'écoute double ou nœud de tisserand double est un nœud d'ajut.

C'est une variante du nœud d'écoute. Tous deux peuvent être utilisés pour lier deux cordages aux diamètres très différents (comme une corde et un filin par exemple).

Nouage[modifier | modifier le code]

Le cordage de plus fort diamètre (le bleu sur la photo) doit former la boucle simple dans laquelle le cordage plus fin (le blanc) s'insère avant de l'entourer deux fois.

Origines[modifier | modifier le code]

Le nœud d'écoute double tient ses origines de la marine à voile, on le mentionne déjà en 1862[1].

Ce nœud sert à fixer l'écoute au point d'écoute d'une voile.

Usages[modifier | modifier le code]

Ce nœud était utilisé aussi par le harponneur d'un baleinier qui attachait sa ligne sur son harpon[2].

La tendance du nœud à glisser est parfois utilisée en spéléologie pour dynamiser l'anneau de cordelette d'un amarrage souple[3]. D'un côté, la boucle est arrêtée par un nœud de chaise ou un huit double ; de l'autre, on laisse une longueur de brin libre, susceptible de glisser avant rupture, terminée par un nœud d'arrêt (obligatoire pour éviter le dénouage).

Nœud d'écoute double. On notera que l'absence de nœud d'arrêt sur le brin blanc risque d'entrainer un dénouage intempestif : la tendance à glisser du nœud d'écoute est largement documentée[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ABOK page 262.
  2. ABOK page 316 #1902.
  3. http://efs.ffspeleo.fr/groupe-detude-technique-get/69-dyn/download Publications Techniques de l'École Française de Spéléologie.
  4. Tests du DPMC.