Vardzia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vardzia
image illustrative de l’article Vardzia
Une des faces de Vardzia.
Présentation
Nom local ვარძია, vardzia
Culte orthodoxie
Rattachement Catholicossat-Patriarcat de toute la Géorgie
Géographie
Pays Drapeau de la Géorgie Géorgie
Région Samtskhé-Djavakhétie
Coordonnées 41° 22′ 30″ nord, 43° 15′ 25″ est

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

(Voir situation sur carte : Géorgie)
Vardzia

Géolocalisation sur la carte : Caucase

(Voir situation sur carte : Caucase)
Vardzia

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Vardzia

Vardzia (en géorgien : ვარძია) est un ensemble monastique troglodytique du XIIe siècle, qui constitue un monument artistique culturel géorgien. Le site se situe au sud de la Géorgie, sur la Montagne Erusheti à la rive gauche du fleuve Mtkvari et à trente kilomètres d'Aspindza. Ce chef-d’œuvre est entouré d'un réseau de forteresse, pour être utilisé, à cette époque, comme point d'appui en cas d'attaque par le sud.

Le site est proposé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2007[1].

Description[modifier | modifier le code]

Les grottes s'étirent le long de la falaise sur environ cinq cents mètres et jusqu'à dix-neuf niveaux. Le site comportait plus de 3 000 grottes pouvant contenir 5 000 personnes à la fois, reliées entre elles par un système complexe de tunnels. À l'origine, ce complexe fortifié comptait 360 pièces, une pour chaque jour de l'année.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le roi Georges III et ses nobles étaient partis chasser avec la fille du roi, la petite Tamar future grande reine de la Géorgie. Une fois la chasse commencé, le roi et ses courtisans furent concentrés sur leurs affaires, tandis que la fille du roi s’aventurait tout en s'amusant vers les grottes. Georges III et sa compagnie n'entendaient plus la fillette, alors le roi tourmenté, et ses accompagnateurs se mirent à sa recherche. Les chasseurs se précipitaient de gauche à droite pour la retrouver. « სად ხარ თამარ! », sad khar Tamar! (en français : où est tu Tamar !) s'écria un des chercheurs. Contente, la jeune Tamar perdu dans la grotte répondit joyeusement: « აქ ვარ ძია! », aq var dzia ! (en français : Je suis là mon oncle! (en géorgien, oncle pouvant s'employer comme « monsieur » mais pour un enfant envers une personne plus âgée)). Voilà d'où vient « Vardzia » : de « Aq var dzia »[réf. souhaitée].

Histoire[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Vue panoramique des grottes-monastère de Vardzia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Vardzia-Khertvisi - UNESCO World Heritage Centre », sur whc.unesco.org (consulté le 26 février 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]