Plongée souterraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Grotte de Nereo (Sardaigne).

La plongée souterraine, ou spéléoplongée, ou encore plongée-spéléo, est une activité qui a pour but d'explorer et d'étudier les conduits noyés naturels, généralement creusés dans les calcaires (grottes sous-marines, sources, siphons de grottes terrestres, résurgences), ou artificiels (mines, carrières).

Ce type de plongée requiert une approche différente de la plongée en mer, compte tenu du milieu où elle est pratiquée : si un problème d'air ou de mélange respiratoire ou autre survient, il n'est pas possible de remonter rapidement, étant « enfermé ». Il faut, quel que soit le problème, pouvoir rejoindre la sortie. Le plongeur s'équipe alors en conséquence : deux bouteilles (ou plus) isolées ou isolables dont il ne faut pas consommer la totalité (il faut appliquer une règle de redondance comme la règle des quarts, c’est-à-dire qu'il faut consommer un quart du mélange respiratoire à l'aller et donc un quart au retour, et les deux quarts restants seront gardés en cas de problème), deux lampes (ou plus), un dévidoir, éventuellement un casque, etc.

Il faut prendre soin également de ne jamais quitter des yeux le fil d'Ariane afin de retrouver le chemin du retour : dans les galeries, la visibilité peut se dégrader en très peu de temps à cause des particules d'argile qu'un plongeur peut brasser avec ses palmes ou même les bulles qu'il expire.

Des stages, organisés par la FFESSM sont proposés aux détenteurs du niveau 2 ou plus. La commission plongée de la FFS propose de même des stages ouverts à tous plongeurs autonomes.

Il existe, dans le monde, toutes sortes de galeries noyées. Si certaines sont étroites et boueuses, d'autres sont, au contraire, très larges et l'eau qui y circule possède une visibilité que l'on est bien en peine de trouver en mer. Beaucoup sont connues depuis des années et l'on peut trouver des topographies très détaillées.

Type de palmage en plongée souterraine[modifier | modifier le code]

Dans la plongée souterraine, une importance particulière est donnée au palmage qui doit être maîtrisé de manière adéquate et adapté à la situation.

Le palmage de base est le « frog kick », qui consiste à palmer en imitant les mouvements des membres inférieurs d'une grenouille ainsi que certaines variantes.

Il est important aussi de maîtriser le « back kick », qui consiste en un palmage inversé pour se déplacer en arrière et se dégager d'un encombrement.

Notes importantes[modifier | modifier le code]

  • Bien que la plongée spéléo soit différente de la plongée en mer, du point de vue psychologique, il convient de signaler qu'une plongée très profonde en mer impose la même règle d'impossibilité de regagner la surface sans risquer l'accident voire la mort. En ce sens, toute plongée en mer à partir d'une certaine profondeur impose aussi un plafond, bien qu'il soit dématérialisé.
  • Suivant les organismes et fédérations de plongée, il est possible de pousser les prérogatives du plongeur à la règle des tiers pour permettre une pénétration plus importante, ou au contraire pousser la sécurité jusqu'à la règle des 1/6 dans certaines conditions difficiles ou potentiellement à risque.
  • Une autre règle d'or en plongée souterraine est l'autonomie totale. Bien que la plupart des plongées se fassent avec un binôme compétent, il est important de se rendre compte qu'un plongeur souterrain est seul face à lui-même et face aux problèmes qui peuvent survenir, et qu'il doit tous les gérer sans l'intervention d'un tiers. Par exemple, si le plongeur se trouve dans un boyau étroit où il n'y a de place que pour une personne à la fois, il doit être conscient que, tant qu'il est dans une telle situation, personne ne peut lui porter secours (à part lui-même) en cas de besoin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :