Misraq Hararghe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Misraq Hararghe
Administration
Pays Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Région Oromia
Woredas 18 woredas
Démographie
Population 2 723 850 hab. (2007)
Densité 152 hab./km2
Groupes ethniques Oromos, Amharas
Langues parlées oromo, somali, amharique
Religions islam, christianisme orthodoxe
Géographie
Coordonnées 8° 42′ 04″ nord, 42° 00′ 09″ est
Superficie 17 935 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Éthiopie
Voir sur la carte administrative d'Éthiopie
Misraq Hararghe
Géolocalisation sur la carte : Éthiopie
Voir sur la carte topographique d'Éthiopie
Misraq Hararghe

La zone Misraq Hararghe, ou Est Hararghe, est l'une des 20 zones de la région Oromia en Éthiopie. Elle forme l'extrémité nord-est de la région Oromia et enclave la région Harar. Ses principales villes sont Alemaya et Babille.

Nom[modifier | modifier le code]

La zone Misraq Hararghe (Est Hararghe) et sa voisine Mirab Hararghe (Ouest Hararghe) tiennent leur nom de l'ancienne province Hararghe et de sa capitale Harar. La zone Misraq Hararghe entoure la ville et région Harar qui — bien que formant une enclave admnistrative autonome à l'intérieur de la zone — reste son centre administratif et sa métropole.

Woredas[modifier | modifier le code]

En 2007, la zone est composée de 18 woredas[1] :

De 1994 au début des années 2000, la zone était composée de 15 woredas[2]. Les nouveaux woredas[1],[3] apparus au recensement de 2007 sont Gola Oda (en) et Meyu (en), subdivisions de l'ancien woreda Gola Odana Meyumuluke ; Midega Tola (en), subdivision de Fedis[3] ; et Chinaksen (en), partie d'un ancien district de Djidjiga[4] intégrée à la région Oromia[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

La zone Misraq Hararghe est bordée par la région Somali et Dire Dawa au nord, par la région Somali à l'est et au sud, par la zone Bale au sud-ouest, par la zone Mirab Hararghe à l'ouest et, intérieurement, par l'enclave de la région Harar.

Mis à part le sud des woredas Gola Oda et Meyu où les vallées limitrophes de la zone Bale et de la région Somali s'abaissent en dessous de 1 000 m, la zone présente un relief de plateaux entre 1 000 et 2 500 m d'altitude[2] avec des sommets plus élevés tels que Gara Muleta[Où ?]. Elle se situe principalement dans le bassin versant du Chébéli par les rivières Galetti (en)[5], Ramis[6], Erer (en)[7] et Fafen[8]. Les terres arables produisent notamment du café.

La zone comprend quelques espaces protégés tels que le sanctuaire de la vie sauvage de Harar et le sanctuaire des éléphants de Babille au sud de Babille.

La route Djidjiga-Harar-Awash dessert le nord de la zone.

La zone compte une trentaine de localités urbaines en 2007 dont une dizaine dépassent 7 000 habitants[9].

Repères dans la zone Misraq Hararghe.
Ville ou localité urbaine Population 2007 Woreda
Alemaya 30 728 Haro Maya
Babille 17 712 Babille
Deder 12 967 Deder
Melka Rafa 12 615 Kombolcha
Chinaksen (en) 12 261 Chinaksen (en)
Funyan Bira 12 048 Gursum
Chelenko 10 077 Meta
Bedeno 7 825 Bedeno
Aweday 7 686 Haro Maya
Karamile 7 435 Goro Gutu

Démographie[modifier | modifier le code]

D'après le recensement national de 2007 réalisé par l'Agence centrale de statistique d'Éthiopie, la zone compte 2 723 850 habitants et 8 % de la population est urbaine[1]. La majorité des habitants (96,5 %) sont musulmans tandis que 3,1 % sont orthodoxes[10].

Avec une superficie de 17 935,40 km2[réf. souhaitée], la zone a en 2007 une densité de population de 152 personnes par km2.

En 2020, la population est estimée (par projection des taux de 2007) à 3 493 251 personnes[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. a b et c Statistical Oromiya 2007, p. 10.
  2. a et b (en) « Ethiopian: Rainfall Situation in East and West Hararghe Zones (July 2000) », carte des zones Est et Ouest Hararghe en 2000 avec leurs woredas respectifs et une indication des reliefs [PDF], sur reliefweb
  3. a b et c (en) « Ethiopia : Oromia region administrative map », carte au 5 janvier 2015 [PDF], sur reliefweb
  4. (en) « Chinaksan », sur qotera.org
  5. (en) « Galetī Shet’ », sur geonames.org. Sous-affluent du Chébéli par la rivière Ramis.
  6. (en) « Ramīs Shet’ », sur geonames.org. Affluent en rive gauche du Chébéli.
  7. (en) « Erer », sur geonames.org. Affluent en rive gauche du Chébéli ?[à vérifier]
  8. Affluent intermittent du Chébéli, limite orientale de la zone.
  9. Statistical Oromiya 2007, p. 18.
  10. Statistical Oromiya 2007, p. 294.
  11. (en) « East Hararge », sur qotera.org
Source principale