Tyrolienne (transport)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tyrolienne.
Exercice d'évacuation « en tyrolienne » d'un blessé
Transport d'une personne au moyen d'une « tyrolienne »
Vue d'ensemble de la tyrolienne Pierre-Rias
Tyrolienne / Canopy tour au Costa Rica
Tyrolienne sur eau
Logiciel GHTyro 2.00 : calcul de la tyrolienne P. Rias

La tyrolienne est un système de transport sur filin. Il s'agit d'un mode de déplacement utilisé pour la traversée en hauteur d'un obstacle dénivelé comme une douve ou autre cuvette naturelle ou artificielle.

Une tyrolienne peut être globalement horizontale ou nettement inclinée. Dans ce dernier cas, on lui donne plus facilement les noms anglo-saxons de taggle rope ou zip. En Belgique, on distingue la tyrolienne, en général horizontale et utilisant une poulie, du death-ride, incliné et utilisant un mousqueton de pompier en acier pour la descente.

Le parcours sur une tyrolienne varie selon le but et l'équipement de la traversée.

Étymologie et historique[modifier | modifier le code]

Le Tyrol est une région alpestre située pour la plus grande partie en Autriche et, pour une autre partie de moindre superficie, en Italie du nord-est.

Dans cette région accidentée, l'usage de ce type de dispositif y était vraisemblablement pratiqué, de manière plus courante qu'ailleurs, ce qui peut expliquer l'appellation de « tyrolienne »[1].

La création des parcs de loisirs acrobatiques, à partir des années 1930 dans les Dolomites italiennes, a vu le développement pour le grand public de ces tyroliennes : afin de traverser, de façon aérienne et plutôt sportive, un précipice séparant deux aiguilles rocheuses, il arrivait que l'on tende entre ces deux pics une double corde, sur laquelle les téméraires pouvaient se coucher et « ramper » dans les airs.

Application de la tyrolienne[modifier | modifier le code]

Une tyrolienne peut être utilisée comme :

  • méthode d'entraînement physique, par exemple dans l'armée (commando)
  • activité de passage d'obstacles en sport de plein air (spéléologie, alpinisme, ...) ;
  • activité de loisir, telle que les parcours aventure en forêt, canopy tours (visite de la canopée), etc.
  • moyen de transport bon marché pour les personnes ou les biens (matériel, animaux...), dans les régions pauvres et/ou accidentées où la construction d'un pont ou d'une passerelle n'est pas envisageable ;
  • moyen d'évacuation pour des victimes isolées dans un lieu élevé ou difficilement accessible par les moyens de transport classiques (en montagne, sous terre...) ;

Équipement de la tyrolienne[modifier | modifier le code]

Tyrolienne de base[modifier | modifier le code]

L'équipement le plus simple ne nécessite aucun appareillage autre que le filin (corde, câble...). Son usage est alors réservé au passage des personnes. L'individu est couché sur la corde (la face de la tête contre la corde ou le câble). Il se retient avec une jambe pliée sur cette corde. L'autre jambe est pendante. La progression se fait par la force des bras. Cette méthode est longue, pénible et dangereuse. Elle est cantonnée à de courtes traversées et/ou à des exercices purement sportifs.

Tyrolienne aménagée[modifier | modifier le code]

La tyrolienne peut également comporter une poulie qui glisse le long du filin et facilite ainsi la progression. Utilitaire dans un premier temps, cette technique est désormais adoptée comme attraction dans les parcs de loisirs dans le cadre d'un parcours aventure en forêt.

Installation de la tyrolienne[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs variantes d'installation de tyrolienne, selon le nombre de cordes, le type d'amarrage aux extrémités et la nature de l'équipage mobile.

En particulier, l'amarrage des filins aux extrémités peut être soit fixe, soit réglable par contrepoids.

Le pré-positionnement du filin peut être réalisé de façon manuelle et statique, en déroulant la corde au sol avant de la mettre en tension. Cette méthode ne convient que pour des tyroliennes courtes et dont le tracé ne traverse pas d'obstacles notables à la progression.

Lorsqu'une telle installation n'est pas possible, il convient de recourir à des méthodes dynamiques. Par exemple :

  • le lancer d'un filin souple de faible diamètre et de poids réduit (cordelette) qui permettra ensuite de tirer le filin définitif.
  • le portage par hélicoptère du filin définitif.

Les plus grandes tyroliennes[modifier | modifier le code]

Les records en tyrolienne de corde[modifier | modifier le code]

Une très longue tyrolienne avait été lancée en août 1997 en ex-Tchécoslovaquie à travers les gorges de Zadiel, en marge du Congrès international de spéléologie, organisé en parallèle par l'UIS à la Chaux-de-Fond (Suisse). Elle était constituée d'une seule corde de 12 mm de diamètre, et sa portée était de 847 mètres[2].

Le record de la plus longue tyrolienne du monde sur corde a été ensuite tenu par le Spéléo Secours Français (SSF), commission spécialisée de la Fédération française de spéléologie (FFS), sur la commune de Rencurel (Isère), près du lieu-dit La Balme de Rencurel. L'opération s'est déroulée entre le 21 et le , dans le cadre du IVe Congrès spéléologique européen de la Fédération spéléologique européenne. L'ouvrage, installé au-dessus du hameau de La Valette dans le massif du Vercors, entre le pas des Rages (1 100 m) et le flanc est du Perrelier (860 m), avait une portée de 1 096 mètres pour une dénivellation de 240 mètres environ. Il était constitué d'une seule corde statique de 10,5 mm de diamètre, conçue et fabriquée spécialement par la société Cordes Courant. Cette tyrolienne fut baptisée « tyrolienne Pierre-Rias » (TPR) en hommage au spéléologue Pierre Rias, cofondateur du SSF, décédé peu de temps auparavant, en juin 2008. La tyrolienne a été instrumentée (dynamomètres, compte-tours, capteurs de température) et sa configuration géométrique a été évaluée à l'aide d'un théodolite. Le record a été homologué par un officier de police judiciaire de la gendarmerie nationale.

En avril 2012, en Suisse normande (Calvados), le collectif « Les Tyroliens »[3] a relié la commune de Saint-Omer et la commune de Clécy[4], avec une corde de 10 mm de diamètre, conçue pour la réalisation de tyroliennes géantes par la société Lancelin[5]. Il s'agit alors de la plus longue descente en tyrolienne sur corde du monde avec 1 300 mètres de développement, d’après les relevés topométriques du géomètre et les relevées GPS. Elle présente 153 mètres de dénivelé, une accélération sur plus de 1 000 mètres et des pointes de vitesse proches de 100 km/h. Cet ouvrage d’exception a été validé et certifié conforme pour l'ouverture au public par la société Vertic'Alps Expertise. Il n'a pas été enregistré au Guinness Book, faute de budget suffisant[6].

En mai 2013, à Millau, à l'occasion du congrès de la Fédération française de spéléologie, marquant le 50e anniversaire de cette fédération, une tyrolienne de 2 164 m[7] de longueur pour -383 mètres de dénivelée a été installée au-dessus de la Dourbie et parcourue par quelques volontaires sélectionnés[8]. La tyrolienne, armée en corde de marque commerciale « Bandit » de diamètre 10,5 mm fabriquée par la société « Courant », fut mise en œuvre selon les méthodes du Spéléo secours français (SSF). Elle était instrumentée par dynamomètres. Le calcul de l'ouvrage a été effectué à l'aide du logiciel GHTyro, déjà utilisé pour le dimensionnement de la Tyrolienne Pierre Rias. La corde fut amenée par hélicoptère puis tendue au-dessus de la vallée, entre le quartier de Caussibols (au pied de la Pouncho) et un sommet de falaise se situant sur le plateau du Larzac, à proximité de la ferme de l’Hôpital[9].

Les records en tyrolienne de câble[modifier | modifier le code]

  • Le parc aventure et la via-ferrata Las Barrancas del Cobre dans l'état de Chihuahua au nord du Mexique sont particulièrement impressionnants au dessus de vallées escarpées, possédant un parcours de tyroliennes de 4 km de long[10], dont la plus longue tyrolienne du monde actuellement, de 2500 mètres[réf. nécessaire].
  • Très originale, tendue entre les arbres de l’Ourimbah State Forest en Australie, The Crazy Rider Xtrem forme une ligne sinueuse d'un kilomètre comprenant 40 virages dont trois à 360°[11].
  • Le Roll'Air Cable, situé depuis 2009 à Orcières-Merlette dans les Hautes-Alpes, relie le sommet du Drouvet 2 600 m au lac Long (2500 m), par un câble ferroviaire porteur de téléphérique sur une longueur de 1 870 mètres[12], permet d'atteindre des pointes de 140 km/h, en frôlant des barres rocheuses, restant actuellement la plus grande tyrolienne d'Europe[13].
  • A Val Thorens, les sociétés de remontées mécaniques ont installé en Février 2014 la tyrolienne devenue la plus élevée en altitude, en reliant le télésiège du Bouchet situé à 3 230 m, au sommet du Funitel de Thorens (3 000 m), permettant un vol plané panoramique de 1 min 45 s sur 1 300 m entre Maurienne et Tarentaise[14].
  • Au Viaduc de la Souleuvre dans le Calvados, associée aux sauts à l'élastique et pendulaires de la société AJ Hackett, cette tyrolienne possède une pente proche de celle d'une "taggle-rope"[15].
  • La société Fantasticable, posséde 4 sites en France : La Bresse (Vosges), Châtel (Haute Savoie), Super-Besse (Massif Central), et Haybes-Fumay (Ardennes), ainsi qu'en Italie, Portugal, Canada et Autriche, s'effectuant aussi sur des longueurs et pentes très importantes[16].
  • Au Cirque de Consolation, la tyrolienne effectue un parcours de 500 mètres sur un dénivelé de 120 mètres.
  • En Île-de-France, les 2 Twins Speed à Xtrem Aventure de Cergy-Pontoise, descendent sur 200 m au dessus d'un étang.

A partir d'une pente supérieure à 30°, on parle plutôt de Taggle rope ou de Death-ride, utilisés soit avec un système de roulettes, soit par simple glissement des mousquetons sur le câble, comme il en existe une désormais depuis l'Atomium de Bruxelles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :