État Shan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
image illustrant la géographie image illustrant la Birmanie
Cet article est une ébauche concernant la géographie et la Birmanie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shan (homonymie).
État Shan
ရုမ္‌းပ္ရည္‌နယ္
Drapeau de l'État Shan
Drapeau de l'État Shan
Localisation de l'État Shan (en rouge) à l'intérieur de la Birmanie.
Localisation de l'État Shan (en rouge) à l'intérieur de la Birmanie.
Administration
Pays Drapeau de la Birmanie Birmanie
Capitale Taunggyi
Date de création 1948
Démographie
Population 4 702 000 hab.
Densité 30 hab./km2
Groupes ethniques Shans, Birmans, Chinois, Anglo-birmans, Jingpos, Danus, Inthas, De'ang, Pa-O, Taungyoe, Indiens
Géographie
Superficie 155 800 km2

L'État Shan, ou Union des États Shan, est une subdivision de la Birmanie nommée d'après les Shan, le groupe ethnique qui y est majoritaire. Sa capitale est Taunggyi. Les autres villes importantes sont Lashio et Kengtung.

L'État Shan est limitrophe de la Chine (Yunnan), du Laos (province de Luang Namtha, dont il est séparé par le Mékong) et de la Thaïlande (province de Chiang Rai, province de Chiang Mai et province de Mae Hong Son).

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans le district de Taunggyi se trouvent les grottes de Padah-Lin (birman : ဗဒလင်းဂူ, bədəlíɴ ɡù) Padalin ou Badalin[1]), découvertes en 1937 par une expédition américaine et dans lesquelles le géologue U Khin Maung Kyaw a trouvé en 1960 des peintures rupestres[1] remontant au mésolithique.

Article connexe[modifier | modifier le code]

références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Paul S. C. Tacon, Yee Yee Aung et Alan Thorne, Myanmar prehistory: rare rock-markings revealed, vol. 39, , 138–139 p.