Longe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Longe (homonymie).
Photo d'une longe de spéléologie faite d'une corde courte avec deux mousquetons à ses bouts
Longe de spéléologie

Une longe désigne d'abord une forte corde destinée à tenir attaché (à un poteau, à l'anneau d'un mur, dans une écurie ou une étable) ou mener un cheval, une vache, un âne, etc.[1]

Par extension, c'est un équipement de protection individuelle pour les activités type escalade, spéléologie, via ferrata, ou les travaux acrobatiques. Elle est constituée d'un lien (corde, sangle) accroché à une extrémité à un cuissard, harnais ou baudrier, de l'autre à mousqueton. En spéléologie, escalade, etc., elles doivent être suffisamment courtes pour que l'on puisse toujours atteindre les mousquetons à bout de bras afin de s'en servir comme poignées.

Types de longe et utilisation[modifier | modifier le code]

Longe d'équitation.

Dans certaines activités, on utilise classiquement deux longes (asymétriques en spéléologie, symétriques en via ferrata) de sorte à rester assuré par une longe lorsque l'on détache l'autre d'un point d'assurance.

Une longe de via ferrata est composée de deux sangles reliées à un absorbeur de choc (longe en Y) relié au baudrier. Les deux sangles se terminent par des mousquetons qui permettent de rester constamment accroché au câble (ligne de vie)[2]. L'intérêt de l'absorbeur de choc est d'encaisser le choc en cas de chute brutale. Effectivement, la force du choc transmis au baudrier, puis au grimpeur, dépend du « facteur de chute », c'est-à-dire du rapport entre la hauteur de chute et la longueur de la longe. Un facteur de chute 2 (ce qui est le maximum admissible sur un ancrage fixe) peut briser les équipements tels que baudrier, corde, ancrage, et surtout les os du grimpeur (même si la hauteur de chute elle-même est faible, de l'ordre du mètre). En via ferrata, le facteur de chute peut facilement dépasser 2, par exemple lors d'une chute où le grimpeur est longé sur un câble. L'absorbeur de choc est donc un élément indispensable de la longe de via ferrata. Il peut être composé d'une sangle cousue sur elle même par des fils qui se rompent au fur et à mesure, ou d'une corde passée dans un ralentisseur[2],[3].

Les longes spéléologiques sont en corde dynamique pour amortir les chocs. Ce dispositif doit être changé assez souvent pour s'assurer qu'il aura toujours une efficacité maximum.

En escalade ou en alpinisme, on appelle aussi les longes des « vaches ». En falaise, on n'utilise classiquement qu'une longe simple afin de faciliter l'assurage au relais. En grande voie et en alpinisme il est possible d'en utiliser une double pour faciliter les descentes en rappel. En alpinisme, il faut différencier les longes réalisées en corde dynamique de celles réalisées avec des anneaux de sangle, car les premières résistent à une chute en facteur 2, mais les secondes peuvent dans certains cas casser lors d'une chute en facteur 0,3 soit une chute d'environ 20 cm[4]. Par conséquent, les longes en sangle doivent impérativement êtres maintenues en tension permanente.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Larousse, Nouveau petit Larousse illustré, Paris, Éditions Larousse, , 1760 p., p. 593
  2. a et b « Matériel en Via Ferrata », sur www.viaferrata.org, (consulté le 21 janvier 2012)
  3. « Les dangers de la via ferrata », sur www.laviaferrata.net, (consulté le 21 janvier 2012)
  4. Etude sur les longes pour l'alpinisme et l'escalade, ENSA Chamonix (vidéo). Test réalisé avec une sangle dyneema en configuration de rappel (avec nœud de butée pour le descendeur).

Voir aussi[modifier | modifier le code]