Louveigné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Louveigné
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Liège
Commune Sprimont
Code postal 4141
Zone téléphonique 04
Démographie
Gentilé Louveignétois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 31′ nord, 5° 42′ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Liège

Voir sur la carte administrative de Province de Liège
City locator 14.svg
Louveigné

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Louveigné

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Louveigné
Liens
Site officiel www.louveigne.eu

Louveigné [luvɲe][1] (en wallon Lovgné) est une section de la commune belge de Sprimont située en Région wallonne dans la province de Liège.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen-âge et jusqu’en 1795, Louveigné est une enclave de la principauté abbatiale de Stavelot, entourée de terres luxembourgeoises, limbourgeoises et liégeoises. L’abbé était souverain et seigneur. Il désignait un avoué local, héréditaire, le seigneur de Fraipont, chargé d’assurer la protection des biens de l’abbaye. Il résidait al’Tour (rue du Gravier).On découvre encore de cette époque quelques habitations en pierre calcaire (extraite au niveau du quartier dit trôleu (trou au loup), un des nombreux chantoirs de la région, l’église St-Remacle, al’Tour avec li pîr à leu (la pierre au loup) , le moulin de Stinval, la Cens (ferme) de la Haute-Folie, la chapelle de Blindef.

C'est probablement de cette époque que date l'installation d'une cour de justice de paix, antenne de l'abbatiale de Stavelot, qui se tenait historiquement sur la place dite "du tilleul", et qui a été transférée à l'époque moderne dans sur la petite place devant l'église Saint Remacle.

De 1795 à 1815, sous le régime français, Louveigné est une commune et un canton judiciaire du département de l’Ourthe.

Le , le 73e RI de l'armée impériale allemande y passa par les armes 28 civils et y détruisit 77 maisons, lors des atrocités allemandes commises au début de l'invasion.

Un jugement courageux, favorable aux agriculteurs locaux et contre la C.N.A.A., rendu par le Juge Paul Hanson, en février 1942, a eu une portée nationale. Il valut au magistrat la déportation dont, hélas, il ne revint pas.

L'homme politique Claude Ancion y est né.

Le tribunal de justice de paix siège toujours à Louveigné.

Situation[modifier | modifier le code]

Vue dans la rue

Le village de Louveigné se situe à une altitude de 260 mètre environ, sur la ligne de partage entre l'Amblève et la Vesdre, à la limite nord du vallon des chantoirs et de la région calcaire de la Calestienne ainsi qu'à la limite est du Condroz liégeois. Quant à l'Ardenne, elle occupe la partie orientale de l'ancienne commune.

Banneux, connue pour son pèlerinage, est une section de la localité. Quant à Deigné qui faisait partie de la commune de Louveigné avant la fusion des communes en 1977, il a été rattaché à la commune d'Aywaille.

Activités[modifier | modifier le code]

Louveigné est (peu) connu notamment pour sa fête "Les 5 jours fous" qui se déroule du vendredi au mardi autour du dernier dimanche de juillet.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Louveigné est jumelée depuis 1974 avec la commune de Le Perréon dans le lyonnais français

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Peeters, Louvain-la-Neuve, 1994, p. 105.