Monts Dore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Monts Dore
Carte de localisation des monts Dore.
Carte de localisation des monts Dore.
Géographie
Altitude 1 885 m, Puy de Sancy[1]
Massif Massif central
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Géologie
Âge 3 millions d'années
Roches Roches volcaniques
Type Volcan de rift
Morphologie Stratovolcan
Activité Éteint
Dernière éruption il y a 0,2 Ma
Code GVP Aucun
Observatoire Aucun

Les monts Dore sont un massif volcanique situé à l'ouest du département du Puy-de-Dôme et au centre du Massif central, constituant une région naturelle française. Ils font partie du parc naturel régional des Volcans d'Auvergne. Cette région pittoresque est parsemée de lacs, de stations thermales et d'églises romanes. On y pratique le ski en hiver, la randonnée pédestre en été. C'est la principale zone de production du saint-nectaire.

Géologie[modifier | modifier le code]

Vue aérienne des monts Dore avec, en arrière-plan, les lacs Chambon (à gauche) et Pavin (à droite).

Les monts Dore sont un massif montagneux d'origine volcanique, plus ancien que la chaîne des Puys puisqu'il date de la fin de l'ère tertiaire.

Il s'agit d'un stratovolcan, analogue à celui du Cantal, mais plus réduit en surface et en volume. Son histoire[2] est marquée par deux phases distinctes. La première concerne la partie nord (« volcan de Guéry ») et débute il y a 3 Ma par une éruption cataclysmique (éruption plinienne) qui aboutit à la formation d'une vaste caldeira dont les contours ne sont pas encore clairement définis aujourd'hui. Cette éruption s'est traduite par l'émission d'une ignimbrite ryolitique à ponces qui a recouvert une surface de 100 km2 et dont le volume expansé a été évalué à plus de 11 km3[3].

Plus tard, à l'extérieur de la caldeira, se mettent en place les dômes de phonolite des roches Tuilière et Sanadoire ainsi que les coulées de trachyandésite de la Banne d'Ordanche.

S'ensuit une période d'accalmie entre 1,5 et 1 Ma à laquelle succède la deuxième phase éruptive qui concerne la partie sud du massif et se caractérise par une seconde éruption plinienne qui forme le massif du Sancy (entre 1 et 0,2 Ma). L'existence d'une seconde caldeira emboîtée dans la première demeure très hypothétique. Cette éruption se termine par la mise en place de dômes et de dykes (dent de la Rancune). Un petit massif adventif s'est également formé entre 0,5 et 0,2 Ma à 5 km au NNE du Sancy (puy de l'Angle, puy de la Tache), caractérisé par des cônes de laves acides et de tufs ainsi que des dépôts de nuées ardentes et la présence de maars.

Principaux sommets[modifier | modifier le code]

Les monts Dore sont formés de quatre ensembles volcaniques :

  • le massif du Sancy, culminant au puy de Sancy (1 885 m d'altitude), plus haut sommet des monts Dore mais aussi du Massif central. On peut accéder au sommet par différents sentiers, ou par un téléphérique qui amène au pied d'un escalier de 850 marches[4]. En hiver, on y pratique le ski de piste. Le Sancy est entouré d'autres sommets dont les plus importants sont le puy Ferrand, le puy de la Perdrix, le puy de Cacadogne et le roc de Cuzeau ;
  • le massif adventif, massif volcanique récent qui a connu des éruptions violentes, à 5 km au nord-nord-est du puy de Sancy, entre le col de la Croix Saint-Robert et le col de la Croix-Morand et dont le point culminant est le puy de l'Angle (1 740 m) ;
  • le groupe de la Banne d'Ordanche, qui comprend aussi le puy Gros. La Banne d'Ordanche est constituée par les restes de la cheminée d'un ancien volcan de type strombolien, à 1 512 m d'altitude. Le mot banne est un mot auvergnat qui signifie « corne » ;
  • le groupe du puy de l'Aiguiller (1 529 m), plus au nord, à l'est du lac de Guéry, géologiquement assez semblable à la Banne d'Ordanche (trachy-andésite de type mugéarite[5]).
plus de 1 700 mètres de 1 700 à 1 600 mètres de 1 600 à 1 500 mètres moins de 1 500 mètres

Principaux cols[modifier | modifier le code]

Plus de 1 500 mètres De 1 500 à 1 200 mètres Moins de 1 200 mètres
  • Pas de l'Âne, 1815 mètres
  • Col de la Cabane, 1781 mètres
  • Col d'Enfer, 1745 mètres
  • Col de Courre, 1720 mètres
  • Col du Couhay, 1676 mètres
  • Col de Cuzeau, 1650 mètres
  • Col de la Sœur, 1149 mètres
  • Col des Paouins, 1144 mètres
  • Col de Vendeix, 1107 mètres
  • Col de la Feuille, 880 mètres

Autres curiosités volcaniques[modifier | modifier le code]

Les roches Tuilière et Sanadoire.
Photo panoramique.
  • Les roches Tuilière et Sanadoire : il s'agit de deux protrusions volcaniques (remontées de lave visqueuse n'ayant pas atteint la surface, et plus tard mises au jour par l'érosion), séparées par une vallée glaciaire caractéristique. Elles sont constituées de différentes variétés de phonolite, roche volcanique sonore résultant d'un refroidissement lent.

La roche Sanadoire (sur le bord est de la vallée glaciaire) s'est formée par protrusions successives. La face nord compte des colonnes prismatiques disposées en gerbe. Au XVe siècle, il y avait un château au sommet, qui servit de refuge pendant la guerre de Cent Ans.

La roche Tuilière (sur le bord ouest), dont la phonolite se débite bien en dalles, a servi de carrière de lauzes pour la couverture de l'habitat traditionnel de la région.

Les lacs[modifier | modifier le code]

Les lacs d'origine volcanique[modifier | modifier le code]

Le lac Pavin

Le massif des Mont-Dore est parsemé de lacs d'origine volcanique. Certains correspondent à des maars volcaniques, d'autres sont des rivières dont le cours a été barré par l'éruption d'un volcan ou une coulée de lave. Voici les principaux :

Nom Type Altitude Profondeur Superficie Commune
Lac Chambon de barrage volcanique 875 m 12 m 60 ha Chambon-sur-Lac
Lac Chauvet maar 1 162 m 86 m 54 ha Picherande
Lac de Guéry glaciaire puis barrage volcanique 1 244 m 16 m 25 ha Mont-Dore
Lac de Montcineyre de barrage volcanique 1 182 m 18 m 40 ha Compains
Lac Pavin maar 1 197 m 93 m 44 ha Besse-et-Saint-Anastaise
Lac de Servières maar 1 202 m 26 m 15 ha Orcival

Autres lacs[modifier | modifier le code]

Nom Type Altitude Profondeur Superficie Commune
Lac de Bourdouze glaciaire 1 174 m 3 m 37,44 ha Besse-et-Saint-Anastaise

Curiosités[modifier | modifier le code]

Églises romanes[modifier | modifier le code]

Châteaux[modifier | modifier le code]

Le château de Murol avec le puy de Sancy en arrière-plan

Thermalisme[modifier | modifier le code]

On trouve dans les monts Dore de nombreuses sources thermales dont les plus célèbres ont donné naissance à des stations thermales à la fin du XIXe siècle :

  • La Bourboule et Le Mont-Dore : leurs eaux sont chlorurées bicarbonatées sodiques, celles de la Bourboule sont fortement arsenicales et radioactives, on y soigne les affections des voies respiratoires : asthme, affections ORL, bronchite chronique et les affections dermatologiques "eczéma". Au Mont dore existe aussi l'indication de rhumatologie. La population curiste de La Bourboule est majoritairement composée d'enfants, tandis que celle du Mont Dore est majoritairement adulte.
  • Saint-Nectaire où l'on soignait les affections rénales jusqu'en 2002 avec des eaux dont la température peut atteindre 56 °C et dont les vertus sont connues depuis l'Antiquité.

Eau de source[modifier | modifier le code]

Plusieurs sources, dont celle dite de La Montille à 1 220 m d'altitude, sont exploitées sur la commune du Mont-Dore pour la production de l'eau de source du même nom[6], commercialisée en France. La société Sources du Mont-Dore en Auvergne (SMDA) produisait 150 millions de litres en 2010[7].

Cascades[modifier | modifier le code]

De nombreuses cascades se rencontrent dans le massif, comme les cascades du Mont-Dore.

Stations de ski[modifier | modifier le code]

  • Le Mont-Dore (1 050 m - 1 846 m) sur la face septentrionale du puy de Sancy et du puy Ferrand, membre du domaine skiable Le Grand Sancy ;
  • Super-Besse (1 300 m - 1 846 m) sur la face orientale du puy Ferrand, membre du domaine skiable Le Grand Sancy ;
  • Chastreix-Sancy (1 400 m - 1 850 m), petite station sur le versant ouest du massif, qui est la première montagne du continent. Cette position par rapport à l'océan Atlantique est la cause de conditions météorologiques empêchant parfois l'utilisation de remontées mécaniques.

Pour les amateurs de glisse, la neige est généralement au rendez-vous, même si elle est parfois tardive[8],[9],[10] et malgré les changements climatiques et l'altitude peu élevée du massif, comparée aux Alpes[11],[12],[13].

La station de ski de Chambon-des-Neiges, sur le flanc oriental du massif, a fermé en 2002[14].

Iconographie[modifier | modifier le code]

Un timbre postal, d'une valeur de 0,20 franc représentant le massif du Mont-Dore avec un téléphérique, a été émis le [15].

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne.svg

Le massif des monts Dore fait partie du parc naturel régional des Volcans d'Auvergne et compte deux réserves naturelles nationales :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cartes IGN disponibles sur Géoportail
  2. Les volcans de France, site du BRGM
  3. Jean-François Pastre, Jean-Marie Cantagrel, « Téphrostratigraphie du Mont Dore / The Mont Dore tephrostratigraphy (Massif Central, France) », Quaternaire, vol. 12, no 4, 2001, p. 249-267 [lire en ligne]
  4. « Site officiel de l'Office de Tourisme du Massif du Sancy », sur www.sancy.com (consulté le )
  5. [PDF] R. Brousse, P. Tempier, Y. Veyret-Mekdjian, Notice explicative de la feuille Bourg-Lastic à 1/50 000
  6. Les eaux du Mont-Dore sur le site de Massif du Sancy
  7. Information de la société SMDA
  8. Le premier jour des vacances d'hiver affiche des airs de printemps dans le Sancy, La Montagne, 9 février 2020
  9. Jean-Pierre Morel, Les skieurs profitent enfin de la neige au Mont Dore, France Bleu, 10 février 2016
  10. O. Martinet, D. Cros, Station du Mont-Dore : le faible enneigement n'arrête pas les vacanciers, France 3, 29 décembre 2019
  11. La station de Super Besse (Puy-de-Dôme) s'adapte au manque de neige, La Montagne, 16 février 2020
  12. Manque de neige dans le Sancy : Chastreix au point mort, Super Besse limite la casse, La Montagne, 22 février 2020
  13. Faute de neige, la station du Mont-Dore vire dans le rouge, La Montagne, 22 février 2020
  14. Ancienne station de ski du Sancy, les trois vies de Chambon-des-neiges, La Montagne, 1er janvier 2018
  15. Le timbre

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]