Grives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Grive.
image illustrant une commune de la Dordogne
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Dordogne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Grives
Mairie-école de Grives.
Mairie-école de Grives.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Vallée Dordogne
Intercommunalité Communauté de communes Vallée de la Dordogne et Forêt Bessède
Maire
Mandat
Guy Franc
2014-2020
Code postal 24170
Code commune 24206
Démographie
Population
municipale
134 hab. (2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 45′ 59″ Nord 1° 04′ 39″ Est / 44.7663888889, 1.0775
Altitude Min. 132 m – Max. 287 m
Superficie 8,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Grives

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Grives

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grives

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grives

Grives est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Grives est limitrophe de six autres communes.

Communes limitrophes de Grives
Carves Veyrines-de-Domme,
Castelnaud-la-Chapelle
Pays-de-Belvès Grives Saint-Laurent-la-Vallée
Doissat

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Grivas[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune a été rattachée au canton de Belvès qui dépendait du district de Belvès jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Le canton de Belvès est ensuite rattaché en 1800 à l'arrondissement de Sarlat (devenu l'arrondissement de Sarlat-la-Canéda en 1965)[2].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2000, Grives intègre dès sa création la communauté de communes Entre Nauze et Bessède. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2013 et remplacée au 1er janvier 2014 par la communauté de communes Vallée de la Dordogne et Forêt Bessède.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1989 mars 2008 Georges Franc    
mars 2008 avril 2014 Claude Sarrut SE Retraité
avril 2014 en cours Guy Franc    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, Grives comptait 134 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2008, 2013, 2018, etc. pour Grives[3]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
520 450 485 483 500 540 578 600 605
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
617 563 524 487 523 458 408 386 388
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
387 367 312 256 269 272 280 264 229
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
195 183 144 128 129 135 120 134 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[5], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent cinquante-deux personnes, soit 40,9 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (huit) a augmenté par rapport à 2007 (quatre) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 14,5 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte vingt-deux établissements[6], dont onze dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, sept au niveau des commerces, transports ou services, deux dans la construction, un dans l'industrie, et un relatif au secteur administratif[7].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Étienne de Grives. Elle date du XIVe siècle. En 1387, la paroisse est liée canoniquement au prieuré de Belvès. À cette époque, le village portait le nom de Grivas.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 2 mars 2014.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 2 mars 2014)
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.
  5. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 1er novembre 2015.
  6. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 1er novembre 2015).
  7. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 1er novembre 2015.
  8. « Chartreuse du Breuil », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 26 juillet 2011.