Conseil départemental de la Dordogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Conseil départemental de la Dordogne
{{{alternative textuelle}}}
Situation
Pays France
Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes
Département Dordogne
Siège Périgueux
Exécutif
Président Germinal Peiro (PS)


Groupes politiques
  •      PS
34 / 50

Germinal Peiro
  •      PCF
4 / 50

Jacques Auzou
  •      Le rassemblement de la Dordogne
    (UMP, UDI et DVD)
12 / 50

Thierry Boidé
Budget
Budget total 511 M€ (2015)
Budget d'investissement 123 M€
Budget de fonctionnement 388 M€
Site internet https://www.dordogne.fr/
 Logo officiel du Conseil départemental de la Dordogne depuis juin 2015
Logo officiel du Conseil départemental de la Dordogne depuis juin 2015

Le conseil départemental de la Dordogne est l'assemblée délibérante du département français de la Dordogne, collectivité territoriale décentralisée. Son siège se trouve à Périgueux.

Avant le renouvellement des assemblées départementales de mars 2015, cette instance portait le nom de conseil général de la Dordogne.

Conseil départemental (à compter de 2015)[modifier | modifier le code]

Les premiers conseillers départementaux sont élus lors des élections départementales des 22 et 29 mars 2015[1]. Ils forment ensemble le conseil départemental qui se réunit le 2 avril 2015 pour en désigner le président, les vice-présidents et les membres de la commission permanente[2].

Le président[modifier | modifier le code]

Le président du conseil départemental de la Dordogne est Germinal Peiro (PS) depuis le 2 avril 2015[2].

Les vice-présidents[modifier | modifier le code]

Pour épauler le président, quatorze vice-présidents (sept femmes et sept hommes) ont été désignés en avril 2015[2],[3].

  • Colette Langlade, chargée de l’économie et de l’emploi
  • Jeannik Nadal, chargé des finances, de l’administration générale, des marchés publics et rapporteur du budget
  • Mireille Bordes, chargée de l’insertion, de l’économie sociale et solidaire, de l’enfance et de la famille, des fonds européens
  • Jacques Auzou, chargé des routes
  • Annie Sedan, chargée des personnes âgées et des personnes handicapées
  • Armand Zaccaron, chargé de l’éducation
  • Cécile Labarthe, chargée des solidarités territoriales et du développement local
  • Pascal Bourdeau, chargé de la transition écologique, de la mobilité et du développement durable
  • Christelle Boucaud, chargée de la jeunesse et des sports
  • Didier Bazinet, chargé de l’agriculture, de la forêt et de l’aménagement rural
  • Régine Anglard, chargée de la culture et de la langue occitane
  • Jean-Fred Droin, chargé du tourisme et de la promotion du Périgord
  • Marie-Claude Varaillas, chargée du logement
  • Jean-Paul Lotterie, chargé de la santé, de la télémédecine et de la démographie médicale

La commission permanente[modifier | modifier le code]

La commission permanente se réunit tous les mois pour faire le point des affaires courantes. Elle est composée, outre le président et les quatorze vice-présidents déjà cités, de seize autres élus[3] :

dans la majorité départementale de gauche :

  • Corinne de Almeida
  • Serge Mérillou
  • Brigitte Pistolozzi
  • Frédéric Delmares
  • Juliette Nevers
  • Christian Teillac
  • Sylvie Chevallier
  • Jean-Michel Magne
  • Marie-Rose Veyssière

dans l'opposition :

  • Adib Benfeddoul
  • Joëlle Huth
  • Thierry Boidé
  • Élisabeth Marty
  • Dominique Bousquet
  • Natacha Mayaud
  • Pascal Protano

Les conseillers départementaux[modifier | modifier le code]

Le conseil départemental de la Dordogne comprend 50 conseillers départementaux (25 femmes et 25 hommes) issus des vingt-cinq cantons de la Dordogne. À l'issue des élections départementales de mars 2015, leur répartition est la suivante[4] :

Parti Sigle Élus
Majorité (38 sièges)
Parti communiste français PCF 4
Parti socialiste PS 34
Opposition (12 sièges)
Union pour un mouvement populaire UMP 5
Union des démocrates et indépendants UDI 2
Divers droite DVD 5
Président du Conseil général
Germinal Peiro (PS)

Conseil général (jusqu'en 2015)[modifier | modifier le code]

Entre 1973 et 2015, un conseiller général est élu dans chacun des cinquante cantons du département, à raison d'un renouvellement de la moitié de leur effectif tous les trois ans. Les dernières élections de ce type ont eu lieu en 2008 et 2011. le mandat des conseillers élus en 2011 devait cesser en 2014, mais a été prorogé jusqu'à la tenue des premières élections départementales de mars 2015.

Liste des présidents (période 1945-1994)[modifier | modifier le code]

Le président (1994-2015)[modifier | modifier le code]

De 1994 à 2015, le président de l'assemblée départementale est Bernard Cazeau, conseiller général PS du canton de Ribérac.

Les vice-présidents (période 2011-2015)[modifier | modifier le code]

Pour épauler le président, quinze vice-présidents, deux femmes et treize hommes, ont été désignés en 2011[5].

  • Jacques Monmarson, vice-président chargé des finances
  • Francis Colbac, vice-président chargé des sports, de la jeunesse et du devoir de mémoire
  • Jean Fourloubey, vice-président chargé de l'administration générale, des ressources humaines, des moyens administratifs et des marchés publics
  • Jean-Pierre Saint-Amand, vice-président chargé de l'agriculture et de la forêt
  • Germinal Peiro, vice-président chargé du tourisme
  • Jacques Auzou, vice-président chargé des infrastructures routières et des transports
  • Jean Chagneau, vice-président chargé des affaires sociales (personnes âgées et personnes handicapées)
  • Mireille Bordes, vice-présidente chargée des affaires sociales (insertion, formation, économie sociale et solidaire)
  • Colette Langlade, vice-présidente chargée des affaires sociales (enfance et famille)
  • Serge Eymard, vice-président chargé de la culture et du patrimoine
  • Armand Zaccaron, vice-président chargé de l'éducation
  • Serge Fourcaud, vice-président chargé de l'économie et de l'emploi
  • Michel Karp, vice-président chargé de l'urbanisme et du logement
  • Francis Dutard, vice-président chargé de l'aménagement rural, de l'eau et de l'assainissement
  • Jeannik Nadal, vice-président, rapporteur du budget

La commission permanente (période 2011-2015)[modifier | modifier le code]

La commission permanente se réunit tous les mois pour faire le point des affaires courantes. Elle est composée, outre le président et les quinze vice-présidents déjà cités, de huit élus délégués et de sept autres élus[5] :

  • Pascal Deguilhem, élu délégué chargé du développement durable
  • Georges Colas, élu délégué chargé de la coopération décentralisée et de la politique européenne
  • Jean-Paul Couvy, élu délégué chargé de la santé et de la démographie médicale
  • Gérard Labrousse, élu délégué chargé de l'archéologie, de la préhistoire et des origines de l’Homme
  • Jean-Jacques Gendreau, élu délégué chargé de l'artisanat et du commerce
  • Didier Bazinet, élu délégué chargé des technologies de l’information
  • Michel Bourgeois, élu délégué chargé de la promotion du Périgord
  • Jean Ganiayre, élu délégué chargé de la langue et de la culture occitanes
  • Jean-Claude Pinault
  • Marc Mattera
  • Dominique Bousquet
  • Dominique Mortemousque
  • Thierry Boidé
  • André Alard
  • Christian Mazière

Les conseillers généraux (période 2011-2015)[modifier | modifier le code]

Le conseil général de la Dordogne comprend 50 conseillers généraux issus des 50 cantons de la Dordogne.

À l'issue des élections cantonales de mars 2011, leur répartition est la suivante[6] :

Parti Sigle Élus
Majorité (40 sièges)
Parti communiste français PCF 5
Parti socialiste PS 32
Parti radical de gauche PRG 1
Divers gauche DVG 2
Opposition (10 sièges)
Mouvement démocrate MoDem 1
Union pour un mouvement populaire UMP 8
Non-inscrit NI 1
Président du Conseil général
Bernard Cazeau (PS)

Budget (depuis 2006)[modifier | modifier le code]

Budget global[modifier | modifier le code]

Budget du conseil départemental (ou général) de la Dordogne :

  • 408 millions d'euros en 2006[7],
  • 435 millions d'euros en 2007[8],
  • 463 millions d'euros en 2008[9].
  • 468 millions d'euros en 2009[10].
  • 468,5 millions d'euros en 2010[11]
  • 485 millions d'euros en 2011[12]
  • 496,4 millions d'euros en 2012[13]
  • 501,2 millions d'euros en 2013[14]
  • 513,0 millions d'euros en 2014[15]
  • 510,8 millions d'euros en 2015[16]
  • 503,2 millions d'euros en 2016[17]

Dépenses d'investissement[modifier | modifier le code]

  • 2006 : 120 millions d'euros[9]
  • 2007 : 125 millions d'euros[9]
  • 2008 : 131 millions d'euros[9]
  • 2009 : 129 millions d'euros[10]
  • 2011 : 127 millions d'euros[12]
  • 2012 : 128 millions d'euros[13]
  • 2013 : 129 millions d'euros[14]
  • 2014 : 130 millions d'euros[15]
  • 2015 : 122 millions d'euros[16]
  • 2015 : 106 millions d'euros[17]

Budget 2015[modifier | modifier le code]

Recettes[modifier | modifier le code]

Source[16]:

Origine Domaines de recettes Montants
Investissement Emprunt 40 000 000 €
Investissement Subventions d'investissement 10 875 830 €
Investissement Fonds de compensation de la TVA 6 400 000 €
Investissement Autres recettes 8 301 164 €
Investissement Sous-total 65 576 994 €
Fonctionnement Fiscalité directe (foncier bâti) 95 277 226 €
Fonctionnement Paquet compensatoire 69 944 653 €
Fonctionnement Droits de mutation 39 500 000 €
Fonctionnement Pacte de confiance 7 000 000 €
Fonctionnement Autres recettes (fiscalité indirecte transférée, dotations, recettes d'aide sociale) 233 536 260 €
Fonctionnement Sous-total 445 258 139 €
Total des recettes 510 835 133 €

Dépenses[modifier | modifier le code]

Source[16]:

Destination Domaines de dépenses Montants
Investissement Remboursement de la dette 36 657 130 €
Investissement Subventions aux communes et aux tiers 30 002 584 €
Investissement Voirie 28 000 000 €
Investissement Lascaux 4 16 200 000 €
Investissement Bâtiments et sites départementaux 6 982 039 €
Investissement Très haut débit 1 800 000 €
Investissement Autres 2 923 000 €
Investissement Sous-total 122 564 753 €
Fonctionnement Dépenses d'aide sociale[18] 205 980 000 €
Fonctionnement Personnel 89 828 000 €
Fonctionnement Collèges, transports, routes, laboratoire, SDIS 48 905 126 €
Fonctionnement Subventions aux associations et aux organismes publics 19 693 910 €
Fonctionnement Administration 11 114 780 €
Fonctionnement Intérêts de la dette 9 541 246 €
Fonctionnement Autres dépenses 3 207 318 €
Fonctionnement Sous-total 388 270 380 €
Total des dépenses 510 835 133 €

Divers[modifier | modifier le code]

Le conseil général de la Dordogne est cofondateur, en partenariat avec l'État et le conseil régional d'Aquitaine, du Pôle international de la Préhistoire.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

 Logo du Conseil départemental de la Dordogne depuis juin 2015
Logo du Conseil départemental de la Dordogne depuis juin 2015

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Résultats des élections départementales 2015 en Dordogne sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 21 avril 2015.
  2. a, b et c Hervé Chassain, « Comme un air de rentrée », Sud Ouest édition Dordogne, 3 avril 2015, p. 13.
  3. a et b Une émanation du Conseil départemental sur le site du conseil départemental de la Dordogne, consulté le 21 avril 2015.
  4. « Dordogne : tous vos nouveaux élus », Sud Ouest édition Dordogne, 30 mars 2015.
  5. a et b Présentation de la commission permanente (archive) sur le site du conseil général de la Dordogne, consulté le 21 avril 2015.
  6. Sud Ouest édition Dordogne du 1er avril 2011.
  7. [PDF] Supplément "Tout sur le budget 2006" à Vivre en Périgord, magazine du conseil général de la Dordogne, no 2, p. 2-3
  8. [PDF] Supplément "Un budget au service des Périgourdins" à Vivre en Périgord, magazine du conseil général de la Dordogne, no 8, p. 3
  9. a, b, c et d [PDF] Supplément "Tout sur le budget 2008" à Vivre en Périgord, magazine du conseil général de la Dordogne, no 14, p. 2-3
  10. a et b [PDF] Supplément "Tout sur le budget 2009" à Vivre en Périgord, magazine du conseil général de la Dordogne, no 19, p. 2-3
  11. [PDF] Vivre en Périgord, magazine du conseil général de la Dordogne, no 24, p. 10
  12. a et b [PDF] Supplément "Tout sur le budget 2011" à Vivre en Périgord, magazine du conseil général de la Dordogne, no 29, p. 2
  13. a et b [PDF] Supplément "Tout sur le budget 2012" à Vivre en Périgord, magazine du conseil général de la Dordogne, no 33, p. 2-3
  14. a et b [PDF] Supplément "Tout sur le budget 2013" à Vivre en Périgord, magazine du conseil général de la Dordogne, no 37, p. 2-3
  15. a et b [PDF] Supplément "Tout sur le Budget 2014" à Vivre en Périgord, magazine du conseil général de la Dordogne, no 41, p. 2-3
  16. a, b, c et d [PDF] Supplément "Tout sur le Budget 2015" à Vivre en Périgord, magazine du conseil général de la Dordogne, no 44, p. 2-3
  17. a et b [PDF] « Evolution du budget 2015-2016 », Vivre en Périgord, magazine du conseil général de la Dordogne, no 48, p. 20
  18. Les dépenses sociales se répartissent entre l'aide sociale (45,4 %), les personnes âgées (24,8 %), l'insertion (23,3 %), le handicap (5,3 %), et la solidarité (1,3 %).