Jo Bouillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouillon.
Jo Bouillon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Buenos AiresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité

Jo Bouillon, ou Joseph Bouillon, est un compositeur, chef d'orchestre et violoniste français, né le à Montpellier (Hérault), mort le à Buenos Aires (Argentine). Quatrième mari de Joséphine Baker, sa notoriété fut grande dans les années 1950.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Jo Bouillon et son frère Gabriel étaient musicologues, respectivement à Montpellier et à Paris. De 1936 à 1947, il a dirigé l'ensemble « Jo Bouillon et son orchestre[1] », puis s'est consacré à l'accompagnement de Joséphine Baker.

Joséphine Baker fit beaucoup d'enregistrements avec Jo Bouillon qui l'accompagnait dans ses tournées, comme il accompagna Mistinguett ou Maurice Chevalier. Jo Bouillon épousa Joséphine Baker en 1947 et ils achetèrent ensemble le Château des Milandes en Dordogne. Ils y réalisèrent leur projet d'adopter des enfants de nationalités différentes, afin de prouver que la cohabitation de « races » différentes pouvait admirablement fonctionner. Finalement, ils adoptèrent douze enfants. Tous les enfants que le couple adopta portent le nom de « Bouillon ».

Joséphine Baker et Jo Bouillon se séparèrent en 1957 et divorcèrent en 1961. Jo Bouillon se retira en Argentine où il ouvrit un restaurant français. Il est enterré au cimetière de Monaco, son cercueil reposant sur celui de Joséphine dans le caveau en granit noir d'Afrique offert par la princesse Grâce[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joséphine, avec Joséphine Baker (et la collaboration de Jacqueline Cartier), Robert Laffont, 1976
  • " La véritable Joséphine Baker", par Emmanuel Bonini, éditions Pygmalion, 2000

Liens externes[modifier | modifier le code]