Cénac-et-Saint-Julien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Julien.

Cénac-et-Saint-Julien
Cénac-et-Saint-Julien
L'église Notre-Dame-de-la-Nativité de Cénac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Vallée Dordogne
Intercommunalité Communauté de communes de Domme-Villefranche du Périgord
Maire
Mandat
Rémi Jalès
2014-2020
Code postal 24250
Code commune 24091
Démographie
Population
municipale
1 205 hab. (2016 en augmentation de 0,92 % par rapport à 2011)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 48′ 03″ nord, 1° 12′ 18″ est
Altitude Min. 60 m
Max. 252 m
Superficie 19,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Cénac-et-Saint-Julien

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Cénac-et-Saint-Julien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cénac-et-Saint-Julien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cénac-et-Saint-Julien

Cénac-et-Saint-Julien est une commune française, située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Cénac-et-Saint-Julien est une commune du Périgord noir située au bord de la Dordogne, au pied de la bastide de Domme, à onze kilomètres de la ville de Sarlat-la-Canéda et à dix-huit kilomètres de la ville de Gourdon.

Elle est proche de lieux touristiques tels que Castelnaud-la-Chapelle, Beynac, La Roque-Gageac, le château des Milandes et les jardins de Marqueyssac.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cénac-et-Saint-Julien
Vézac,
Castelnaud-la-Chapelle
La Roque-Gageac
Saint-Cybranet Cénac-et-Saint-Julien Domme
Daglan Nabirat,
Saint-Martial-de-Nabirat

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

Un plan de prévention des risques (PPR) de mouvements de terrain a été approuvé en 2010 concernant une partie du territoire communal[1],[2].

À l'intérieur du département de la Dordogne, un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2011 pour la Dordogne amont et ses rives, qui concerne donc les zones basses du territoire de Cénac-et-Saint-Julien[3],[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

De par sa proximité avec Domme, Cénac est aussi appelé « Domme-Basse »[5] ou « Domme vieille » dans les actes anciens[6].

Cénac doit son nom à un personnage gallo-roman Cennus suivi du suffixe -acum[5] signifiant le « domaine de Cennus ». Saint-Julien tire son nom de Julien de Brioude, soldat romain martyrisé en l'an 304[7].

En occitan, la commune porte le nom de Senac e Sent Julian[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire communal fut occupé dès l'âge du bronze comme le prouvent les nombreux objets découverts dans la grotte Vaufrey[9].

L'abbaye de Moissac a fondé un prieuré à Cénac à la fin du XIe siècle[5].

Les premières apparitions écrites connues des lieux remontent au milieu du XIIe siècle (Senaco) et du XVIe siècle (Sanctus Julianus)[5].

En 1827, les communes de Cénac et de Saint-Julien-de-Castelnaud fusionnent sous le nom de Cénac-et-Saint-Julien[10].

La commune a été décorée de la croix de guerre 1939-1945 le , distinction également attribuée à dix-huit autres communes de la Dordogne[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1977 1995 René Magnanou PS Agriculteur, président de la chambre d'agriculture de la Dordogne (1976-1989)
juin 1995[12] (réélu en mars 2014) En cours Rémi Jalès PS Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1827, les communes de Cénac et de Saint-Julien-de-Castelnaud étaient indépendantes.

Démographie de Saint-Julien-de-Castelnaud[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
de Saint-Julien-de-Castelnaud
1793 1800 1806 1821
-123148161
(Source : Ldh/EHESS/Cassini[13])

Démographie de Cénac, puis de Cénac-et-Saint-Julien[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués depuis 1793 à Cénac, puis à Cénac-et-Saint-Julien. En 1827, Saint-Julien-de-Castelnaud fusionne avec Cénac qui devient Cénac-et-Saint-Julien.

À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016, etc. pour Cénac-et-Saint-Julien[14]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2016, Cénac-et-Saint-Julien comptait 1 205 habitants.

           Évolution de la population de Cénac, puis de Cénac-et-Saint-Julien  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1098079249391 2061 3341 3811 3851 438
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5071 5151 4151 4111 5261 4711 3761 5251 266
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1931 1801 1441 0071 0201 013986946810
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
8328118259009931 0681 1931 1941 197
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique de Cénac, puis de Cénac-et-Saint-Julien

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Au printemps, foire aux fleurs dans le bourg de Cénac (29e édition en avril 2019[16]).

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[17], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 503 personnes, soit 41,9 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (85) a augmenté par rapport à 2010 (74) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 16,8 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 162 établissements[18], dont 103 au niveau des commerces, transports ou services, 21 dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, 17 relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, 12 dans la construction, et 9 dans l'industrie[19].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Parmi les entreprises dont le siège social est en Dordogne, la société Cerno (commerce de gros interentreprises alimentaire spécialisé divers) située à Cénac-et-Saint-Julien se classe 28e position en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2015-2016, avec 32 794 k€[20]. Tous secteurs confondus, elle se classe 5e, en termes de chiffre d'affaires à l'exportation, avec 18 143 k€[21].

Parmi les entreprises dont le siège social est en Dordogne, trois sociétés situées à Cénac-et-Saint-Julien se classent parmi les cinquante premières de leur secteur d'activité en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2015-2016 :

  • dans le commerce[22] :
    • Cerno est 13e ;
    • Coop Cerno du Périgord noir (commerce de gros interentreprises alimentaire spécialisé divers) se classe 49e avec 12 782 k€ ;
  • dans l'agroalimentaire, Vidal Foies gras (préparation industrielle de produits à base de viande) se classe 48e avec 1 267 k€[23].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Albert Cahuet (1877-1942), journaliste et écrivain, a vécu à Fondaumier, hameau de Cénac. Il est l'auteur de Pontcarral.
  • Franck Dubosc (1963-), acteur et humoriste, est venu dans sa jeunesse en vacances estivales au camping de Cénac durant de nombreuses années avec sa famille.
  • François Taillefer (1836-1908) est un homme politique né et décédé à Cénac.
  • Lucien de Maleville (1881-1964), artiste qui a peint la campagne sarladaise.
  • Georges Boulanger (1913-1976), sénateur du Pas-de-Calais de 1952 à 1965, y possédait une demeure sur les hauteurs de la ville.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette déclaration est confirmée le 11 frimaire an 197 de la république (31 décembre 1989 nouveau style) signé : les commissaires.

Références[modifier | modifier le code]

  1. PPR mouvement de terrain - 24DDT20100007 - Cénac - St Julien, DREAL Aquitaine, consulté le 8 mai 2019.
  2. [PDF] Agglomération de Domme - Plan de prévention du risque mouvements de terrain - Carte des phénomènes et aléas, DREAL Aquitaine, consulté le 8 mai 2019.
  3. PPR inondation - 24DDT20090002 - Dordogne Amont, DREAL Aquitaine, consulté le 14 février 2019.
  4. [PDF] Cénac-et-Saint-Julien - Plan de prévention du risque inondation p. 12, DREAL Aquitaine, consulté le 14 février 2019.
  5. a b c et d Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 89-90.
  6. [1] sur le site genea24.com consulté le 29 octobre 2013.
  7. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 332.
  8. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 30 octobre 2013.
  9. L'âge du Bronze dans la grotte Vaufrey (Cénac-et-Saint-Julien, Dordogne) sur le site de Persée, consulté le 30 octobre 2013.
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. [PDF] Communes décorées de la Croix de guerre 1939 - 1945, Mémorial des batailles de la Marne - Dormans (51), p. 14-15.
  12. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 15 août 2014.
  13. « Notice communale de Saint-Julien-de-Castelnaud », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 14 janvier 2013).
  14. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 15 février 2014)
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  16. « Bons plans pour trouver des plants », Sud Ouest édition Dordogne, 25 avril 2019, p. 20.
  17. Dossier complet - Commune de Cénac-et-Saint-Julien (24091) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 29 août 2018.
  18. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 29 août 2018).
  19. Dossier complet - Commune de Cénac-et-Saint-Julien (24091) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 29 août 2018.
  20. « Chiffres d'affaires : les 50 premières », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 28.
  21. « Export », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 33.
  22. « Commerce », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 40.
  23. « Agroalimentaire », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 34.
  24. Abbé Cabanot, L'église Sainte-Marie de Cénac, p. 255-271, dans Congrès archéologique de France. 137e session. Périgord Noir. 1979, Société Française d'Archéologie, Paris, 1982
  25. « Église de Saint-Julien », notice no PA00082457, base Mérimée, ministère français de la Culture