Cénac-et-Saint-Julien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Julien.
Cénac-et-Saint-Julien
L'église Notre-Dame-de-la-Nativité de Cénac.
L'église Notre-Dame-de-la-Nativité de Cénac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Vallée Dordogne
Intercommunalité Communauté de communes de Domme-Villefranche du Périgord
Maire
Mandat
Rémi Jalès
2014-2020
Code postal 24250
Code commune 24091
Démographie
Population
municipale
1 197 hab. (2014)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 48′ 03″ nord, 1° 12′ 18″ est
Altitude Min. 60 m
Max. 252 m
Superficie 19,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Cénac-et-Saint-Julien

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Cénac-et-Saint-Julien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cénac-et-Saint-Julien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cénac-et-Saint-Julien

Cénac-et-Saint-Julien est une commune française, située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Cénac-et-Saint-Julien est une commune du Périgord noir située au bord de la Dordogne, au pied de la bastide de Domme, à onze kilomètres de la ville de Sarlat-la-Canéda et à dix-huit kilomètres de la ville de Gourdon.

Elle est proche de lieux touristiques tels que Castelnaud-la-Chapelle, Beynac, La Roque-Gageac, le château des Milandes et les jardins de Marqueyssac.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cénac-et-Saint-Julien
Vézac,
Castelnaud-la-Chapelle
La Roque-Gageac
Saint-Cybranet Cénac-et-Saint-Julien Domme
Daglan Nabirat,
Saint-Martial-de-Nabirat

Toponymie[modifier | modifier le code]

De par sa proximité avec Domme, Cénac est aussi appelé « Domme-Basse »[1] ou « Domme vieille » dans les actes anciens[2].

Cénac doit son nom à un personnage gallo-roman Cennus suivi du suffixe -acum[1] signifiant le « domaine de Cennus ». Saint-Julien tire son nom de Julien de Brioude, soldat romain martyrisé en l'an 304[3].

En occitan, la commune porte le nom de Senac e Sent Julian[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire communal fut occupé dès l'âge du bronze comme le prouvent les nombreux objets découverts dans la grotte Vaufrey[5].

L'abbaye de Moissac a fondé un prieuré à Cénac à la fin du XIe siècle[1].

Les premières apparitions écrites connues des lieux remontent au milieu du XIIe siècle (Senaco) et du XVIe siècle (Sanctus Julianus)[1].

En 1827, les communes de Cénac et de Saint-Julien-de-Castelnaud fusionnent sous le nom de Cénac-et-Saint-Julien[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1977 1995 René Magnanou PS  
juin 1995[7] (réélu en mars 2014) en cours Rémi Jalès PS Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1827, les communes de Cénac et de Saint-Julien-de-Castelnaud étaient indépendantes.

Démographie de Saint-Julien-de-Castelnaud[modifier | modifier le code]

Évolution de la population de Saint-Julien-de-Castelnaud
1793 1800 1806 1821
- 123 148 161
(Source : Ldh/EHESS/Cassini[8])

Démographie de Cénac, puis de Cénac-et-Saint-Julien[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués depuis 1793 à Cénac, puis à Cénac-et-Saint-Julien. En 1827, Saint-Julien-de-Castelnaud fusionne avec Cénac qui devient Cénac-et-Saint-Julien.

À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016, etc. pour Cénac-et-Saint-Julien[9]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2014, Cénac-et-Saint-Julien comptait 1 197 habitants.

           Évolution de la population de Cénac, puis de Cénac-et-Saint-Julien  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 109 807 924 939 1 206 1 334 1 381 1 385 1 438
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 507 1 515 1 415 1 411 1 526 1 471 1 376 1 525 1 266
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 193 1 180 1 144 1 007 1 020 1 013 986 946 810
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
832 811 825 900 993 1 068 1 193 1 194 1 197
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique de Cénac, puis de Cénac-et-Saint-Julien

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Au printemps, foire aux fleurs dans le village de Cénac (24e édition en avril 2014[11]).

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[12], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 512 personnes, soit 43,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (73) a augmenté par rapport à 2007 (70) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 14,2 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte 163 établissements[13], dont 102 au niveau des commerces, transports ou services, vingt dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, dix-huit relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, quatorze dans la construction, et neuf dans l'industrie[14].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Parmi les entreprises ayant leur siège social en Dordogne, Cerno (commerce de gros interentreprises alimentaire spécialisé divers) se classe en 27e position en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2012-2013, avec 29 668 k€[15], en 13e position dans le secteur du commerce[16], et en deuxième position pour le chiffre d'affaires à l'exportation, tous secteurs confondus, avec 18 804 k€[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Albert Cahuet (1877-1942), journaliste et écrivain, a vécu à Fondaumier, hameau de Cénac. Il est l'auteur de Pontcarral.
  • Franck Dubosc (1963-), acteur et humoriste, est venu dans sa jeunesse en vacances estivales au camping de Cénac durant de nombreuses années avec sa famille.
  • François Taillefer (1836-1908) est un homme politique né et décédé à Cénac.
  • Lucien de Maleville (1881-1964), artiste qui a peint la campagne sarladaise.
  • Georges Boulanger (1913-1976), sénateur du Pas-de-Calais de 1952 à 1965, y possédait une demeure sur les hauteurs de la ville.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette déclaration est confirmée le 11 frimaire an 197 de la république (31 décembre 1989 nouveau style) signé : les commissaires.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 89-90.
  2. [1] sur le site genea24.com consulté le 29 octobre 2013.
  3. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 332.
  4. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 30 octobre 2013.
  5. L'âge du Bronze dans la grotte Vaufrey (Cénac-et-Saint-Julien, Dordogne) sur le site de Persée, consulté le 30 octobre 2013.
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 15 août 2014.
  8. « Notice communale de Saint-Julien-de-Castelnaud », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 14 janvier 2013).
  9. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 15 février 2014)
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. C.T., La 24e Foire aux fleurs, Sud Ouest édition Dordogne du 25 avril 2014, p. 24g.
  12. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 21 octobre 2015.
  13. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 21 octobre 2015).
  14. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 21 octobre 2015.
  15. « Chiffre d'affaires : les 50 premières », Sud Ouest éco édition Dordogne, 13 novembre 2014, p. 16.
  16. « Commerce : les 50 premières », Sud Ouest éco édition Dordogne, 13 novembre 2014, p. 26.
  17. « Export : les 50 premières », Sud Ouest éco édition Dordogne, 13 novembre 2014, p. 18.
  18. Abbé Cabanot, L'église Sainte-Marie de Cénac, p. 255-271, dans Congrès archéologique de France. 137e session. Périgord Noir. 1979, Société Française d'Archéologie, Paris, 1982
  19. « Église de Saint-Julien », notice no PA00082457, base Mérimée, ministère français de la Culture