Gare de triage de Villeneuve-Saint-Georges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Triage de Villeneuve-Saint-Georges
Image illustrative de l’article Gare de triage de Villeneuve-Saint-Georges
Vue aérienne du triage en 2011.
Localisation
Pays France
Communes Villeneuve-Saint-Georges, Créteil
Coordonnées géographiques 48° 45′ 23″ nord, 2° 26′ 28″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF Réseau
Services Triage
Fret
Dépôt
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles
Grande ceinture de Paris
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Triage de Villeneuve-Saint-Georges
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Triage de Villeneuve-Saint-Georges
Géolocalisation sur la carte : Val-de-Marne
(Voir situation sur carte : Val-de-Marne)
Triage de Villeneuve-Saint-Georges

Le triage de Villeneuve-Saint-Georges est une gare de triage ferroviaire française. Il s'étend sur 170 ha répartis sur les territoires des communes de Villeneuve-Saint-Georges, Créteil, Valenton et Choisy-le-Roi[1], dans le département du Val-de-Marne, en région Île-de-France.

Il constitue le centre d'un important nœud ferroviaire. À la suite de la fermeture de l'activité de triage, ses installations sont en partie en friche.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Le triage est implanté entre les voies de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, depuis le carrefour Pompadour, au nord, jusqu'à la gare de Villeneuve-Saint-Georges, au sud.

Trois voies (V2M, V1bis et V2bis) contournent le triage par l'ouest où s'échelonnent la gare de Créteil-Pompadour, l'ancienne gare de Villeneuve-Prairie et la gare de Villeneuve-Triage. Trois autres voies (V1, V2 et V1M) le contournent par l'est en longeant la route nationale 6 et rejoignent les précédentes à la gare de Villeneuve-Saint-Georges.

La gare de triage se situe sur la ligne de Grande Ceinture où un service de voyageurs est assuré du , avec l'ouverture de la section de Noisy-le-Sec à Juvisy, jusqu'au , quand cesse le trafic sur la section nord comprise entre Versailles-Chantiers et Juvisy via Argenteuil[2]. La Grande ceinture traverse le triage par un pont ferroviaire qui surplombe ses voies.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une partie du site en 2008.

En juin 1994, le triage de Villeneuve-Saint-Georges avait expédié 32 373 wagons[3].

La Compagnie Nouvelle de Conteneurs (CNC Transports) avait installé son point nodal Île-de-France au triage de Villeneuve-Saint-Georges. Celui-ci est fermé le 2005 à la suite du recentrage des activités de CNC Transports (devenue Naviland Cargo)[4],[5].

Vue aérienne (2016) de la gare de triage et de son étendue.

À son apogée, la gare employait jusqu'à 600 cheminots. La chute de l'activité Fret de la SNCF a entrainé la fermeture de l'activité de triage en 2006. Subsistent les ateliers de maintenance des TGV, des voitures Corail et des rames de la ligne D du RER et le technicentre.

Le site est également utilisé par la Régie autonome des transports parisiens (RATP) pour y garer du matériel roulant déclassé[6].

Début 2015, le département du Val-de-Marne propose de reconvertir l'ancien triage en plate-forme d'échanges entre le port du Havre et les zones logistiques d'Île-de-France. Le site pourrait également être intégré dans l'autoroute ferroviaire reliant Tarnos à Dourges[7].

Ateliers du RER et de Transilien[modifier | modifier le code]

Les technicentre SNCF de Villeneuve-Saint-Georges est chargé de l'entretien du matériel roulant de ligne R du Transilien et d'une partie de la Ligne D du RER. En 2019, un programme de modernisation de 485 millions d'euros est en cours pour accueillir les nouveaux matériels Regio 2N (ligne R et Etoile de Corbeil) à partir de 2018 et RER NG à partir de 2021[8].

Technicentre Sud-Est Européen (TSEE)[modifier | modifier le code]

Le technicentre était chargé du nettoyage et de la maintenance des rames TGV Sud-Est ; il s'occupe désormais d'autres séries de rames TGV, qui desservent principalement le Sud-Est de la France (depuis Paris-Gare-de-Lyon). Il est implanté au sein de la gare de triage.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le triage s'étend sur plus de 4 km de long pour 600 mètres de large[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN du triage avec les limites communales, sur geoportail.fr, consultée le 1er janvier 2016.
  2. L'aventure de la Grande Ceinture par Bruno Carrière et Bernard Collardey, La Vie du rail, 1992, pages 26 et 190.
  3. Marc Lomazzi, « La gare de triage de Woippy », sur raconte-moi-woippy.net, (consulté le ).
  4. « CNC, rebaptisée Naviland Cargo, ouvre 66 % de son capital », article Les Échos du 13 octobre 2005.
  5. « Devenir de la Compagnie nouvelle de conteneurs » sur sénat.fr.
  6. « La série du 19/20 - Patrimoine - 4 - La gare de triage de Villeneuve Saint Georges, dans le Val de Marne », sur France 3 - Paris Île-de-France, (consulté le ).
  7. « Un contre-projet pour faire revivre la gare de triage », article Le Parisien du 5 janvier 2015.
  8. « Concertation autour de la modernisation », sur transilien.com, (consulté le ).
  9. Distances mesurées grâce à Goggle Earth.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]