Paul Quilès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paul Quilès
Illustration.
Paul Quilès en 2012.
Fonctions
Maire de Cordes-sur-Ciel

(24 ans et 11 mois)
Prédécesseur Robert Ramond
Successeur Bernard Andrieu
Député français

(14 ans, 2 mois et 17 jours)
Élection 28 mars 1993
Réélection 1er juin 1997
16 juin 2002
Circonscription 1re du Tarn
Législature Xe, XIe et XIIe (Cinquième République)
Groupe politique Socialiste
Prédécesseur Pierre Bernard
Successeur Jacques Valax

(1 mois et 5 jours)
Élection 12 juin 1988
Circonscription 9e de Paris
Législature IXe (Cinquième République)
Groupe politique Socialiste
Prédécesseur Lui-même (proportionnelle)
Successeur Jean-Marie Le Guen

(2 ans, 1 mois et 12 jours)
Élection 16 mars 1986
Circonscription Paris scrutin proportionnel
Législature VIIIe (Cinquième République)
Groupe politique Socialiste

(5 ans, 7 mois et 3 jours)
Élection 19 mars 1978
Réélection 21 juin 1981
Circonscription 14e de Paris
Législature VIe et VIIe (Cinquième République)
Groupe politique Socialiste
Prédécesseur Jean Turco
Successeur Serge Blisko
Président de la commission de la Défense nationale et des Forces armées

(5 ans et 6 jours)
Successeur Guy Teissier
Ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique

(11 mois et 27 jours)
Président François Mitterrand
Gouvernement Bérégovoy
Prédécesseur Philippe Marchand
Successeur Charles Pasqua
Ministre des Transports
Portefeuille de l'Équipement et de l'Espace de 1991 à 1992

(10 mois et 18 jours)
Président François Mitterrand
Gouvernement Cresson
Prédécesseur Lui-même (Espace)
Louis Besson (Transports, Équipement)
Successeur Jean-Louis Bianco

(1 an, 2 mois et 1 jour)
Président François Mitterrand
Gouvernement Fabius
Prédécesseur Charles Fiterman
Successeur Jean Auroux
Ministre du Logement
Portefeuille de l'Urbanisme de 1983 à 1985

(10 mois et 18 jours)
Président François Mitterrand
Gouvernement Cresson
Prédécesseur Louis Besson
Successeur Jean-Louis Bianco

(1 an, 11 mois et 16 jours)
Président François Mitterrand
Gouvernement Mauroy III
Fabius
Prédécesseur Roger Quillot
Successeur Jean Auroux
Ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Espace

(3 ans et 5 jours)
Président François Mitterrand
Gouvernement Rocard I
Rocard II
Prédécesseur Gérard Longuet
Successeur Jean-Marie Rausch (Postes et Télécommunications)
Lui-même (Espace)
Ministre de la Défense

(6 mois)
Président François Mitterrand
Gouvernement Fabius
Prédécesseur Charles Hernu
Successeur André Giraud
Conseiller de Paris

(9 ans, 9 mois et 19 jours)
Biographie
Nom de naissance Paul Thomas Victor Quilès
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Denis-du-Sig (Algérie française)
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Paris 15e (France)
Nationalité Française
Parti politique PS (1973-2021)
Diplômé de École polytechnique
Profession Ingénieur

Paul Quilès [kilɛs] est un homme politique français, né le à Saint-Denis-du-Sig (Algérie française) et mort le à Paris 15e.

Membre du Parti socialiste (PS), il est député de Paris puis du Tarn, maire de Cordes-sur-Ciel, ainsi que ministre dans plusieurs gouvernements de gauche dans les années 1980-1990.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Paul Thomas Victor Quilès[1],[2] naît le à Saint-Denis-du-Sig[2] en Algérie française (sous le régime de Vichy), de René Quilès, lieutenant-colonel, et d’Odette Tyrode, institutrice[3].

Formation et début de carrière dans l’industrie[modifier | modifier le code]

Après des études au lycée Lyautey de Casablanca, au lycée Chaptal et au lycée Louis-le-Grand à Paris[3], puis à l'École polytechnique dans la promotion 1961[4],[1], Paul Quilès devient en 1964 ingénieur dans le secteur de l'énergie, en intégrant la multinationale pétrolière Shell[3], emploi essentiellement en raffinerie qu'il occupe jusqu'en 1978, année où il est élu député socialiste à l’Assemblée nationale. En complément de son emploi salarié, de 1974 à 1976, il est membre successivement de diverses sections au Conseil économique et social[3].

Ascension politique[modifier | modifier le code]

En 1973, il adhère au Parti socialiste. Proche de François Mitterrand, il est son directeur de campagne en 1981[5].

Élu député de Paris en 1978, puis dans le Tarn, il se spécialise à l'Assemblée nationale dans les domaines de l'énergie et de l'aménagement urbain, puis dans ceux de la défense et des questions internationales[6].

Il se présente sans succès aux élections municipales de 1983 à Paris contre Jacques Chirac[7].

Ministre de gauche[modifier | modifier le code]

Paul Quilès occupe deux ministères régaliens :

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

En 2007, il participe à la fondation du club Gauche avenir.

À partir de mai 2016, il est président d'« Initiatives pour le désarmement nucléaire »[10], qu'il a cofondé avec Bernard Norlain, Jean-Marie Collin et Michel Drain[11].

Mort[modifier | modifier le code]

Paul Quilès meurt des suites d'un cancer[12],[13] le dans le 15e arrondissement de Paris[2], à l'âge de 79 ans[14].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Au gouvernement[modifier | modifier le code]

À l’Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Au niveau local[modifier | modifier le code]

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Interrogation de l’annuaire général des polytechniciens », moteur de recherche : cliquer sur la ligne « La famille polytechnicienne… » puis lancer une recherche après avoir indiqué « nom et prénom », sur bibli-aleph.polytechnique.fr, Bibliothèque centrale de l’Écoie polytechnique (consulté le ).
  2. a b et c Insee, « Extrait de l’acte de décès de Paul Thomas Victor Quilès », sur MatchID.io (consulté le )
  3. a b c et d « Notice relative à QUILES Paul » [PDF], sur laposte.fr/chp, Comité pour l'histoire de la Poste (consulté le ).
  4. Journal officiel de la République française, « Liste d’admission à l’École polytechnique : concours de 1961, arrêté du 9 août 1961 », [ Procédure sur tél. mobile (la plus compliquée) : 1. Comme contenu, demander le “Journal officiel” ; 2. Frapper la date de publication (ici le 11/08/1961) ; 3. Cliquer sur n’importe quel article de loi trouvé ; 4. Demander le téléchargement du Journal officiel de la République française. Lois et décrets (version papier numérisée) ; 5. Remplir le captcha ; 6. Cliquer sur Télécharger le document ; 7. Appuyer sur l’icône de téléchargement en haut à droite pour que le fichier pdf complet de plusieurs dizaines de pages apparaisse ; 8. Visualiser le nº de page indiqué ci-dessous ], sur legifrance.gouv.fr, (consulté le ) : « [Liste d’attente - classement] 301e Quilès (Paul-Thomas-Victor) », p. 7568
  5. "On avait ramé pour associer Mitterrand à l'espoir", L'Express, 9 mai 2011
  6. Tables nominatives des interventions devant l'Assemblée nationale,Assemblee Nationale
  7. Bernard Mazières, « La succession Chirac », L'Express, 1er juin 1995.
  8. Guisnel, Jean (1951-....)., Au service secret de la France (ISBN 978-2-7578-5509-6 et 2757855093, OCLC 988751503, lire en ligne)
  9. Conférence de presse Paul Quilès au JT, 'INA', 1er juillet 1992.
  10. Édouard Pflimlin, « Une nouvelle initiative française en faveur du désarmement nucléaire », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  11. Site idn-france.org Initiatives pour le désarmement nucléaire
  12. « Paul Quilès, ancien ministre de F. Mitterrand et maire de Cordes-sur-Ciel, est décédé », sur letarnlibre.com (Le Tarn libre), (consulté le ) : « Mardi, l’information publiée par la “Dépêche du Midi” et relayée par le président du Conseil départemental Christophe Ramond, avait été démentie par sa fille. Cette fois, elle a bien été confirmée... L’ex-ministre socialiste, Paul Quilès, figure du mitterrandisme, est mort, ce vendredi 24 septembre à Paris, à l’âge de 79 ans, des suites d’un cancer. »
  13. « Paul Quilès, une certaine idée de la politique » Accès payant, sur letelegramme.fr (Le Télégramme), (consulté le ) : « Il aura fallu le cancer pour faire plier cet homme de 79 ans […] »
  14. Avec Agence France-Presse, « L'ancien ministre socialiste Paul Quilès est mort à l'âge de 79 ans », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  15. Après avoir présidé la communauté de communes du Pays Cordais

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]