Albert Mahieu (1864-1943)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albert Mahieu.
Albert Mahieu
Image illustrative de l'article Albert Mahieu (1864-1943)
Fonctions
Ministre de l'Intérieur
Prédécesseur Pierre Cathala (Radical-socialiste)
Successeur Camille Chautemps (Radical-socialiste)
Sénateur du Nord
(Vice-président du Sénat 1936 à 1939)[1]
Président du Conseil général du Nord
Prédécesseur Auguste Potié (Gauche démocratique)
Successeur Daniel Vincent (Gauche démocratique)
Prédécesseur Daniel Vincent (Gauche démocratique)
Successeur Jean-Baptiste Lebas (SFIO)
Conseiller général du Nord
(élu pour le Canton de Dunkerque-Est)
Prédécesseur Félix Coquelle (Fédération républicaine)
Successeur Paul Machy (SFIO)
Conseiller général du Nord
(élu pour le Canton de Dunkerque-Ouest)
Prédécesseur Georges Vancauwenberghe (Progressistes)
Successeur Germain Van Eeckloo (URD)
Maire de Rosendaël
Prédécesseur Eugène Dumez (URD)
Successeur Paul Machy (SFIO)
Biographie
Nom de naissance Albert Mahieu
Date de naissance
Lieu de naissance Cappelle (Nord)
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Suresnes (Seine)
Nationalité Drapeau de France Français
Parti politique Gauche démocratique
Entourage Félix Coquelle
Diplômé de École polytechnique
Profession Ingénieur des ponts et chaussées
Religion Catholique

Albert Mahieu (1864-1943)
Maires de Rosendaël

Albert Mahieu, né le à Cappelle (Nord) et mort le à Suresnes (Seine), est un ingénieur des ponts et chaussées et homme politique français.

Parcours[modifier | modifier le code]

En compagnie de son ami, le futur député Félix Coquelle, il passera sa scolarité au collège Jean Bart à Dunkerque puis au Lycée Faidherbe de Lille. Sorti de l'École polytechnique comme Ingénieur des ponts et chaussées.

Pendant la guerre, il est mobilisé du 2 août 1914 au 1er mars 1919 et c'est comme colonel du génie qu'il organise le service des routes militaires aux armées.

Puis il quitte l'administration et se consacre à la vie politique au début des années 20.

Décorations[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

Une rue de Rosendaël porte son nom depuis le 3 juin 1934[4].

Rue Albert Mahieu à Rosendaël

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Albert Mahieu (1864-1943) », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]