Véronique Neiertz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Véronique Neiertz
Fonctions
Députée de la 9e circonscription de la Seine-Saint-Denis

(5 ans et 6 jours)
Successeur Élisabeth Guigou (PS)

(4 ans et 19 jours)

(1 mois et 5 jours)
Députée de la Seine-Saint-Denis

(2 ans, 1 mois et 12 jours)
Députée de la 9e circonscription de la Seine-Saint-Denis

(4 ans, 8 mois et 30 jours)
Biographie
Date de naissance (75 ans)
Lieu de naissance Paris
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste (France)

Véronique Neiertz est une femme politique française, membre du Parti socialiste, née le (75 ans) à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Elle est la bibliothécaire de François Mitterrand, chargée de lui rédiger des dossiers de presse quotidiens et de lui communiquer dans les meilleurs délais toutes informations utiles d'ordre économique, social, international ou politique.

Années 1980[modifier | modifier le code]

Elle est députée de la 9e circonscription de la Seine-Saint-Denis du 21 juin 1981 au 28 juillet 1988.

Fin des années 1980 et début des années 1990[modifier | modifier le code]

Elle occupe des fonctions ministérielles dans les différents gouvernements socialistes du deuxième septennat de François Mitterrand :

Fin de vie politique[modifier | modifier le code]

Elle retrouve son siège de députée de la 9e circonscription de la Seine-Saint-Denis du 28 mars1993 au 18 juin 2002[1], avant de se retirer dit-on pour cause de maladie et de transmettre son siège à Élisabeth Guigou.

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur (2014)

Les « lois Neiertz »[modifier | modifier le code]

Son nom est entré dans l'histoire du droit par la loi sur le surendettement, dite loi Neiertz (décembre 1989).

Elle a introduit en droit français l'obligation d'afficher les prix par litre, par kilogramme ou par pièce permettant au consommateur de comparer les prix d'un article.

Elle a fait voter à l'Assemblée nationale la « loi du 18 janvier 1992 » concernant la publicité comparative.

Elle a fait voter la « loi du 27 janvier 1993 » qui punit l'« entrave à avortement volontaire » de deux mois à deux ans d'emprisonnement et d'une amende de 2 000 à 30 000 francs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hugues Tailliez, AFP, « Véronique Néiertz ne se représentera pas », Le Parisien, édition de la Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Interview[modifier | modifier le code]