François Goiran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Goiran
Nice,musée Masséna085.jpg
François Goiran en 1913, par Massimiliano Gallelli, Musée Masséna, Nice
Fonctions
Militaire (en)
Ministre de la Guerre
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata

François Goiran, né le 27 avril 1847 à Nice (alors province de Nice du royaume de Sardaigne) et mort le 4 avril 1927 à Johannesbourg, est un militaire, homme politique français. Il est ministre de la Guerre en 1911 et maire de Nice de 1912 à 1919.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève au lycée Masséna[1], il devient le premier Niçois à intégrer l'École polytechnique[2]. En 1870, lors de la bataille de Sedan à laquelle il participe en tant que lieutenant, il est fait prisonnier. Après sa libération, il poursuit sa carrière militaire : il est ainsi général de brigade à partir de 1902 puis général de division en 1906. En 1911, il est nommé ministre de la Guerre mais il occupera cette fonction moins d'un mois.

Il devint maire de Nice en 1912. Apprécié pour son honnêteté et son travail acharné, il réforma les services publics et mit au point un statut pour les fonctionnaires municipaux. Lorsque la Première Guerre mondiale fut déclenchée, il réintègre l'armée, sans pour autant abandonner son mandat de maire. La ville de Nice est alors ruinée à cause de l'effondrement du tourisme, principale activité économique. À la fin de son mandat, en 1919, la dette municipale s'élève à 61 millions de francs. Il fait néanmoins adopter le projet de construction d'un monument en hommage aux Niçois morts lors de la guerre 14-18. Ce monument aux morts verra le jour en 1928, quai Rauba Capèu. Il ne se représentera pas aux élections municipales de 1919.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Un creuset d'hommes de l'art... et d'hommes politique », Nice mag', le magazine d’infos de la Ville de Nice, septembre 2006, p. 27.
  2. Alain Ruggiero (sous la direction de), Nouvelle histoire de Nice, Toulouse, Privat, 2006 (ISBN 978-2708983359)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]