Bruno Durieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Durieux.

Bruno Durieux
Illustration.
Fonctions
Maire de Grignan (Drôme)
En fonction depuis
Prédécesseur Marcel Robert
Ministre délégué au Commerce extérieur
Président François Mitterrand
Gouvernement Pierre Bérégovoy
Prédécesseur Dominique Strauss-Kahn
Successeur Gérard Longuet (ministre)
Ministre délégué à la Santé
Président François Mitterrand
Gouvernement Michel Rocard II
Édith Cresson
Prédécesseur Léon Schwartzenberg
Successeur Bernard Kouchner (ministre)
Député du Nord

(7 ans et 16 jours)
Biographie
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Montigny (Sarthe)
Nationalité Drapeau de la France Française
Diplômé de Polytechnique (1964) ENSAE (1969)

Bruno Durieux, né le à Montigny (Sarthe), est un économiste, homme politique et sculpteur[1] français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille nombreuse il est le septième de neuf enfants. Son père Paul Durieux était conservateur des eaux et forêts. Il effectue ses études au Lycée de Sèvres puis au Lycée Louis-le-Grand. Il est diplômé de Polytechnique en 1964[2] puis de l’ENSAE en 1969. Bruno Durieux fait sa période militaire comme officier parachutiste sous les ordres du Général Marcel Bigeard entre 1967 et 1968.

Il entame sa carrière comme administrateur de l’Insee. Chargé de la conjoncture et du plan à la division emploi de l’Insee (1970-1974), rédacteur en chef de la revue "Économie et Statistique" et rapporteur des comptes de la Nation (1975), il entre au cabinet de Raymond Barre alors ministre du Commerce extérieur en 1976. Il le suivra à Matignon entre jusqu’en 1981 comme conseiller pour les affaires économiques, monétaires et financières. Il participe activement à la dérégulation de l’économie, notamment à la libération des prix dans les années 1978-1980[3].

Il est élu député du Nord en 1986[4]. Membre de la commission des finances, il défend la diminution des dépenses publiques, le retour à l’équilibre des comptes de l’État et des régimes sociaux. Il entre au Gouvernement en 1990 comme ministre d’ouverture durant le second mandat de François Mitterrand en tant que ministre délégué à la Santé entre 1990 et 1992 puis au commerce extérieur entre 1992 et 1993[5]. Il participe alors à la clôture du dernier cycle de négociations commerciales multilatérales (Uruguay Round). Durant cette période, le commerce extérieur de la France est revenu à l’équilibre après des années de déficit.

Il enseigne l’économie à l'IEP de Lille en 1998-1994 puis à Sciences Po Paris de 1995 à 2005.

Bruno Durieux est entre 1995 et 1998 représentant spécial du ministre de la Défense pour les affaires internationales et dirige le groupe Défense conseil international (DCI), qui fournit aux pays amis des formations aux systèmes de défense exportés par la France, jusqu’en 2001. Après quoi il est nommé Inspecteur général des finances, membre du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (2006-2012), de la commission de la déontologie de la fonction publique (2001-2009) et de l’autorité de la statistique publique depuis 2009. Il a également présidé entre 1999 et 2014 le comité national des conseillers du commerce extérieur de la France (CNCCEF)[5].

Depuis 1995 il est maire de Grignan (Drôme) ou il a créé le Festival de la correspondance[6], événement culturel et littéraire en hommage à Madame de Sévigné.

Bruno Durieux mène, parallèlement à sa carrière officielle, un œuvre de sculpteur sur fer. Il expose en Chine en Pologne, à Paris et en province. Il a travaillé dans les atliers d'Anthony Caro (Triangle international workshop) et de Albert Féraud.

Détail de ses fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Sculptures, éditions Ramsay, 1994

Du bon usage d'une élection présidentielle, éditions Ramsay, 1995

Raymond Barre, un homme singulier dans la politique française, éditions du Fallois, 2010 (participation)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bruno Durieux » Biographie | expositions », sur www.brunodurieux.com (consulté le 23 juin 2018)
  2. « Polytechnique - Promotion 1964 - Liste de la promotion », sur 1964.polytechnique.org (consulté le 23 juin 2018)
  3. Jean-Louis Remilleux, Les Barristes: Les hommes de Raymond Barre. Rites et codes d'une nouvelle famille. La stratégie des réseaux. Les ministrables, FeniXX réédition numérique, (ISBN 9782402242097, lire en ligne)
  4. « Assemblée nationale - Les députés de la Ve République : M. Bruno Durieux », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 23 juin 2018)
  5. a et b « Bruno Durieux - Nominations au Journal officiel de la République française », sur jorfsearch.steinertriples.fr (consulté le 23 juin 2018)
  6. Festival de la Correspondance de Grignan, « Festival de la Correspondance de Grignan », sur La prochaine édition du festival de la correspondance aura lieu du mardi 2 au dimanche 7 juillet 2013 sur le thème Lettres d'Amérique. (consulté le 23 juin 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]