Le Grand-Lemps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Grand-Lemps
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton Canton du Grand-Lemps
Intercommunalité Communauté de communes de Bièvre Est
Maire
Mandat
Jean-François Perrin
2008-2014
Code postal 38690
Code commune 38182
Démographie
Population
municipale
2 946 hab. (2011)
Densité 228 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 23′ 57″ N 5° 25′ 14″ E / 45.3991666667, 5.42055555556 ()45° 23′ 57″ Nord 5° 25′ 14″ Est / 45.3991666667, 5.42055555556 ()  
Altitude 480 m (min. : 434 m) (max. : 724 m)
Superficie 12,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative d'Isère
City locator 14.svg
Le Grand-Lemps

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique d'Isère
City locator 14.svg
Le Grand-Lemps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Grand-Lemps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Grand-Lemps

Le Grand-Lemps est une commune française, située dans le département de l'Isère en région Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Lempsiquois.

Le Grand-Lemps (prononcer « lince ») est chef-lieu du canton du Grand-Lemps et membre de la communauté de communes de Bièvre Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

  • La superficie de la commune est de 1290 hectares. Elle est située au pied et à mi-flanc des collines verdoyantes qui longent la plaine de Bièvre, à mi-chemin entre le Voironnais et la Côte Saint-André.

Environnement[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Hauteurs du Grand-Lemps

Le nom « Grand Lemps » vient probablement du latin « Lampsacus », cité antique de Lampsaque située près de la ville de Troie.[réf. nécessaire]

Il est probable que les premières tribus, les Ligures, s'y seraient installées vers le VIe siècle av. J.-C.. Un peuple de celtes, les Allobroges, vint se mêler aux premiers habitants. Vers 120 av. J.-C. débuta l’invasion romaine en Gaule. Le christianisme fit lentement ses adeptes, on peut supposer que, vers la fin du VIIe siècle, la quasi-totalité de la population était devenue chrétienne.[évasif]

Des barbares, les Burgondes, vinrent déranger cette période de calme. En 486, Clovis fonda le royaume des Francs qui, après la victoire de Vézeronce en 524 devinrent les maîtres de la région. Puis ce fut le morcellement de la terre, au VIe siècle, entre les envahisseurs et le début de la féodalité. Peut-être y eut-il eu ensuite le passage de quelques hordes sarrasines et de nouveau une période moins agitée sous le règne de Charlemagne dont l’empire, à sa mort, en 843, fut partagé en trois, nous laissant sous la domination de son petit-fils, Lothaire.

Au Moyen Âge un château de terre se dressait sur la commune. Ce château transformé en château de pierre fut le chef-lieu du mandement du Grand-Lemps cité comme tel en 1107 dans le partage du comté de Sermorens[2].

Art[modifier | modifier le code]

  • Dans L’après-midi bourgeoise peinte au Grand-Lemps en 1900 et exposée au Musée d’Orsay, Pierre Bonnard met en scène toute sa famille.
  • L'environnement de la commune favorisa la vocation artistique de Pierre Bonnard, le lyrisme romantique de Alphonse de Lamartine ou encore la musique de Claude Terrasse.[réf. nécessaire]
  • Une magnifique fresque est peinte sur la façade aveugle de l'ancienne "maison Castro", à l'entrée Ouest de la ville. Elle évoque l’histoire locale en représentant un estaminet dont l’enseigne est « la Fée Verte » parce qu'il y avait de la fabrication d’absinthe au Grand-Lemps, des personnages peints sont habillés de soie tissée localement et au premier plan est représenté un rosier puisque la culture des roses est fréquente dans la plaine du Grand-Lemps. Les personnalités artistiques peintes ont été présentes au Grand-Lemps plus ou moins longtemps et sont Alphonse de Lamartine, Stéphanie de Virieu, Pierre Bonnard, Claude Terrasse, Alfred Jarry et Edouard Vuillard.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Grand-Lemps (Le) Blason De gueules au pairle en filet renversé d'or, accompagné en chef à dextre d'un clocher du lieu au naturel, à senestre de deux épis de blé accompagnés en chef d'une roue dentée surchargée d'une navette de tisserand posée en barre, le tout d'or, et en pointe d'un soleil non figuré d'or mouvant d'une silhouette d'usine d'azur, chargé des lettres G et L capitales enlacés de sable[3].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Lieux importants[modifier | modifier le code]

  • La Mairie et le parc de la Mairie.
  • Place du Château : elle accueille le marché tous les mardis et vendredis matin, ainsi que de nombreuses manifestations.
  • La Halle.
  • Les salles municipales : la salle polyvalente "La Grange" (capacité 1000 personnes pour un repas, 400 pour un spectacle, 500 pour le sport), le Foyer Municipal (capacité 200 personnes), l'Espace "Pierre Bonnard" (capacité 100 personnes), la salle "ancienne Mairie" (capacité 20 personnes).
  • Les équipements sportifs : Le Gymnase dans la salle Polyvalente (hand-ball, basket-ball, twirling, roller), le Stade Municipal avec deux terrains (football, rugby), les deux courts de tennis.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 946 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 781 1 680 1 797 1 853 1 856 2 662 2 115 2 174 2 220
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 070 2 065 2 079 1 984 2 042 2 083 2 063 1 941 1 860
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 848 1 841 1 830 1 737 1 832 2 014 1 836 1 657 1 705
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 759 1 726 1 986 2 164 2 364 2 349 2 802 2 946 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5])
Histogramme de l'évolution démographique


Monuments[modifier | modifier le code]

  • Beffroi du XIVe siècle.
  • L'église et son clocher.
  • Le château[6]
  • Le Pavillon Dutruc (ancienne distillerie)
  • Le Moulin.
  • La commune est située sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, de Genève au Puy en Velay (Via Gebennensis).

Vie associative[modifier | modifier le code]

Socioculturel :

  • Atelier de Création, Communication, Espace Social (ACCESS)
  • Animations organisées par la mairie pour les tranches d'âge 6-10ans, 11-14ans, 15-18ans
  • fcpe - association des parents d'élèves de l'École Publique
  • Sou des Écoles Publiques
  • Coco et Co, Atelier théatre
  • Cours de dessin

Sport :

  • Cyclo Loisir de la Bièvre - Grand Lemps
  • R.C.L.B. Lempsiquois (Rugby)
  • L.C.A. Foot 38
  • T.F.B. (Basket)
  • Tennis de Table Lempsiquois
  • Tennis Club le Grand Lemps
  • Volley Club Lempsiquois
  • Cyclo Bouliste Club
  • U.S.T.B La Bièvre (Twirling Baton)

Une tradition veut que l'expression célèbre des boulistes embrasser Fanny vienne de la commune où une Fanny aurait été serveuse dans un café, peu avant la Première Guerre mondiale. Ce fut le maire du village qui inaugura cette tradition en embrassant les fesses nues que lui présenta la serveuse après avoir subi un 13 à 0[7]. Mais des cartes postales précédant cette période montre déjà Fanny et son postère offert. Dès 1870, à Lyon sur le plateau de la Croix-Rousse, les joueurs du Clos Jouve avaient déjà leur Fanny.

Musique :

  • Association le Lempsichoeur (chorale)
  • Chorale pour enfants Les ptits polissons
  • Musique des Terres Froides (orchestre d'harmonie et école de musique)
  • Association Virjules Tempo « danse et musique pour tous »

Enseignements et Formations[modifier | modifier le code]

  • Enseignement public : maternelle et école primaire publiques, collège Liers et Lemps
  • Enseignement privé : école privée maternelle et primaire Les Tilleuls
  • Bibliothèque municipale.
  • Construction d'une médiathèque communautaire de 1080m² dans les bâtiments de l'ancienne distillerie Dutruc, à côté de la Mairie. Ouverture prévue en 2013.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Dogern (Allemagne), voir Dogern (de)

Événements[modifier | modifier le code]

  • Tous les ans le troisième week-end de septembre, la fête de la Rosière avec l'élection de la reine d'un jour. Des animations sont proposées tout le week-end : concours de pétanque, brocante, jeux pour enfants, vogue, défilé lumineux, feu d'artifice, bal gratuit, fleurissement de la tombe de Melle Giroud qui est à l'origine de la Rosière, repas sur réservation, défilé avec char de la Rosière et associations, animation à la maison de retraite, couronnement de la Rosière et apéritif.
  • La fête de la musique .
  • La « vogue ».
  • Pucier de la dynamique commerciale lempsiquoise : une brocante et vide-greniers est organisée sur la place du Château tous les premiers et troisièmes samedis de chaque mois (Renseignements au 06 42 15 40 43).
  • Manifestations organisées par le Sou des Écoles Publiques au cours de l'année : la soirée huîtres (fin décembre), la randonnée pédestre (fin mars), le pucier (début mai)et la plus importante, la fête des écoles avec jeux pour enfants, repas sur réservation et bal gratuit (fin juin).
  • Concerts des choristes du Lempsichoeur.

Recyclage[modifier | modifier le code]

  • Le Grand-Lemps propose cinq points d'apport volontaire pour le tri des déchets : PAV de la rue de la Paix, PAV de la salle des fêtes "La Grange", PAV du Combeau, PAV du parking de la Mairie, PAV du Stade.
  • La déchèterie se situe sur la commune de Châbons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Réserve Européenne : Fiche sur l'étang et la tourbière du Grand-Lemps-Chabons.
  2. Action thématique programmée en archéologie métropolitaine : "inventaire des fortifications de terre" (groupe Rhône-Alpes), Château de Terre : de la motte à la maison-forte - histoire et archéologie médiévales dans la région Rhône-Alpes, Juin 1987-décembre 1988, p. 49.
  3. Site du Grand-Lemps
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  6. Le château : Histoire du château du Grand-Lemps
  7. La Fanny


Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :