Chanas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chanas
Place de la fontaine en 1908.
Place de la fontaine en 1908.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Vienne
Canton Canton de Roussillon
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Roussillonnais
Maire
Mandat
Jean-Louis Guerry
2014-2020
Code postal 38150
Code commune 38072
Démographie
Population
municipale
2 467 hab. (2014)
Densité 211 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 19′ 09″ nord, 4° 49′ 11″ est
Altitude 170 m (min. : 142 m) (max. : 223 m)
Superficie 11,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Chanas

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Chanas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chanas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chanas
Liens
Site web www.mairie-chanas.fr

Chanas est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont les Chanasiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Chanas est situé à 25 km au sud de Vienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Chasné est issu du gaulois cassanos signifiant chêne[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours M. Jean-Louis Guerry SE Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 467 habitants, en augmentation de 5,47 % par rapport à 2009 (Isère : 3,74 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
597 798 807 974 1 099 1 095 1 172 1 250 1 340
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 347 1 233 1 150 1 113 1 186 1 150 1 216 1 240 1 182
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 187 1 210 1 104 1 074 1 108 1 155 1 174 1 274 1 351
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 289 1 374 1 451 1 484 1 727 1 931 2 255 2 339 2 467
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Montbreton
  • Église du XIXe siècle
  • Musée du Dolon (minéraux et fossiles)
  • L'autoroute A7 passe à Chanas avec sa sortie sur la RN 7, l'ex-RN 82.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • René Fernandat, né à Chanas le 30 avril 1884, prêtre, enseignant et poète, auteur de "Ondes et flammes"[6]
  • Anaïs Bonnardel, sœur Marie-Étiennette de Jésus (1879-1915). Cette franciscaine missionnaire de Marie, née à Chanas, a fait l'objet, en 2015, d'un ouvrage intitulé "Bien chers parents - Une gouvernante, née à Chanas, dans l'Isère, devient franciscaine missionnaire de Marie."

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henriette Walter, L'aventure des mots français venus d'ailleurs, Robert Laffont, p. 44
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Maurice Caillard - Eloge de René Fernandat - Académie Delphinale Mai 1960 -

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :