Frontonas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Frontonas
Frontonas
La mairie de Frontonas.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton La Verpillière
Intercommunalité Communauté de communes Les Balcons du Dauphiné
Maire
Mandat
Annick Merle
2014-2020
Code postal 38290
Code commune 38176
Démographie
Population
municipale
2 030 hab. (2015 en augmentation de 5,13 % par rapport à 2010)
Densité 160 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 59″ nord, 5° 11′ 05″ est
Altitude 230 m
Min. 207 m
Max. 401 m
Superficie 12,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Frontonas

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Frontonas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Frontonas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Frontonas
Liens
Site web www.frontonas.fr

Frontonas est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes, qui fait partie de l'aire urbaine de Lyon.

Ses habitants sont appelés les Frontonois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Frontonas est situé au sud de l'isle Crémieu, au pied des dernières collines. Le village s'étire le long de la route depuis que les différents hameaux se sont rejoints par des constructions récentes. Au nord-est, ce sont des petites collines, des marais et des champs, tandis que le sud-ouest est occupé par les riches terres du marais asséché par le canal du catelan parallèle à la Bourbre et leur réseau de drainage.

Église de Frontonas.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Frontonas (Isère)
Satolas-et-Bonce Chamagnieu Panossas
Saint Quentin Fallavier Frontonas (Isère) Saint-Marcel-Bel-Accueil
La Verpillière Vaulx-Milieu L'Isle-d'Abeau

Toponymie[modifier | modifier le code]

Charamel : de chalumeau, la paille, le tube du roseau. À rapprocher de chamarella = jouer du chalumeau (flute en roseau), chanter en patois dauphinois[1].

les quatre vies = les quatre via, les quatre chemins

la léchère : la lèche est une herbe des marais que l'on retrouve en Normandie autour du Livarot, fromage ceint de 5 lèches. Elle servait pour les litières des animaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument aux morts de Frontonas.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  juin 1995 Aimé Vidal    
juin 1995 mars 2008 Jean-Claude Blanc    
mars 2008 en cours Annick Merle UMP-LR Cadre
Vice-Présidente du Conseil Départemental
Conseillère départementale du Canton de Charvieu-Chavagneux depuis 2015

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 2 030 habitants[Note 1], en augmentation de 5,13 % par rapport à 2010 (Isère : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6256505757519589891 0641 0551 100
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1351 1571 1821 1371 0801 061978965938
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
905840748712715691678695667
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
7577119271 1291 3791 7141 8121 8291 956
2015 - - - - - - - -
2 030--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • CPartiMonKiki : Asso dont le but est d'organiser des manifestations festives
  • Le 1er samedi de juillet : Courses de Plumards, Aperock, performance de graffeurs, cracheurs de feu.
  • Le dimanche avant Noël : Matinée huîtres

Sports[modifier | modifier le code]

  • Tennis Club de Frontonas
  • Badminton Club de Frontonas
  • Entente Sportive Frontonas-Chamagnieu : club de football et de basket

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Maison forte de la Tour ;
la maison forte est citée au XIe siècle avec sa chapelle.
  • Maison forte de Certeau du XVe siècle[6].
  • Château Saint Julien ;
  • Château de Certeau.
  • le moulin à huile du rebat : restauré dans les années 1990, il a été vandalisé mais montre une structure importante du village. Sa roue à axe vertical est parfaitement visible d'en bas et digne d'intérêt : on parle de moulin à rodet. Ce dispositif peut courant ici permet d'exploiter le faible dénivelé. L'autre avantage est la simplicité de réalisation puisqu'il n'y a pas d'engrenage. Ceci devrait induire une réduction des pertes mécaniques, mais l'ensemble n'a qu'un faible rendement (25%). Les augets répartis sur un plateau horizontal reçoivent le jet issu d'une tuyère, ou canon. Le "canal du moulin" plus haut pourrait être le témoin d'un deuxième moulin, et les structures de l'étang de Charamel d'un troisième.
  • les fours à chaux : situés à Pignieu, ils montrent une petite structure semblables à celles que l'on trouve encore en fonctionnement au Maghreb. Elle est à rapprocher des fours paysans du Briançonnais de par sa taille. Construits à flanc de colline, ils étaient approvisionnés par le haut en pierre et en combustibles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre François Charrel, né à Frontonas en 1756, fils de notaire et homme de loi, est député de l'Isère sous la Convention. Ayant voté la mort du roi, il est à nouveau député des Cinq-Cents. Sous la Restauration, exilé comme régicide, il meurt dans la misère à Constance en 1817.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bibliothèque historique et littéraire du Dauphiné, E. Allier (lire en ligne)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), p. 679.