Autrans-Méaudre en Vercors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autrans-Méaudre en Vercors
Autrans.
Autrans.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Fontaine-Vercors
Intercommunalité C.C. du massif du Vercors
Maire
Mandat
Hubert Arnaud
2016-2020
Code postal 38112, 38880
Code commune 38225
Démographie
Population
municipale
2 953 hab. (2014)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 07′ 40″ nord, 5° 31′ 40″ est
Altitude Min. 940 m
Max. 1 701 m
Superficie 77,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Autrans-Méaudre en Vercors

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Autrans-Méaudre en Vercors

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Autrans-Méaudre en Vercors

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Autrans-Méaudre en Vercors
Liens
Site web www.autrans-meaudre.fr

Autrans-Méaudre en Vercors est, depuis le , une commune nouvelle française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes[1].

Son territoire est situé dans massif du Vercors septentrional, également connu sous le vocable des Quatre-Montagnes ou du Val de Lans[2]. Ce secteur est la zone du massif la plus développée économiquement et démographiquement.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Autrans-Méaudre en Vercors[N 1] est une commune de moyenne montagne du massif du Vercors, Son territoire fait partie du parc naturel régional du Vercors et de la communauté de communes du massif du Vercors. Le territoire communal, résultant de la fusion de la commune d'Autrans (amont) et de Méaudre (aval), se situe sur une grande partie du bassin versant du Méaudret, des gorges du Méaudret jusqu'aux crêtes et falaises formant la limite nord des plateaux du Vercors. La vallée, large et relativement plate, est composée de prairies avec peu de haies alors que les reliefs sont boisés en grande majorité (à part quelques pâturages d'altitude). L'altitude de la commune varie de presque 940 mètres à 1 709 mètres (Charande) et les sommets, au niveau des crêtes formant la limite communale, dépassent les 1 600 mètres d'altitude[3].

Géologie[modifier | modifier le code]

Topographie de la commune d'Autrans-Méaudre en Vercors.
Article connexe : Géologie des Alpes.

Le massif du Vercors, dans lequel se situe dans son intégralité le territoire de la commune d' Autrans-Méaudre en Vercors, est un massif préalpin qui s'est soulevé lors de la surrection des Grandes Alpes.

Articles connexes : Préalpes et Préalpes (France).

Le territoire communale est remarquablement installé dans un val jurassien typique, dont le fond, garni d'alluvions glaciaires et fluviatiles, est constitué par le sommet de la dalle des calcaires à silex datant du Sénonien supérieur. Le torrent du Méaudret entaille des gorges dans le Sénonien et traverse l'ensemble des couches de cette formation, en suivant grossièrement l'axe du pli du nord vers le sud avant de rejoindre la Bourne sur le territoire de Villard-de-Lans[4]

Sismicité[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune d'Autrans-Méaudre en Vercors est entièrement situé dans une zone de sismicité moyenne (en terminologie spécialisée, on évoque une zone de sismicité 4)[5].

Le principal séisme survenu dans le secteur immédiat de cette commune, durant l'époque contemporaine, s'est déroulé le . Avec une magnitude de 5,3, considéré comme modéré sur l'échelle ouverte de Richter, le tremblement de terre dit de Corrençon-en-Vercors, du nom de la commune du canton de Villard-de-Lans (à l'époque) où il a effectué le plus de dégât visible est l'un des plus importants séismes destructeurs de la seconde moitié du XXe siècle dans les Alpes françaises[6].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Photographie du ruisseau entre deux champs couverts de neige
Le ruisseau du Méaudret à l'entrée du territoire communal.

Le territoire communal d'Autrans-Méaudre en Vercors est entièrement parcouru par la torrent du Méaudret où il prend sa source et qui va rejoindre la Bourne aux Jarrands sur le territoire voisin de Villard-de-Lans.

Le ruisseau du Bouchet est l'autre ruisseau principal d'Autrans. Il traverse les hameaux du Truc et du Bouchet pour confluer dans le Méaudret aux Gaillards. Il est orienté est-ouest[7].

Deux autres ruisseaux, le Perinière et le Rivaux, s'ecoulent au sud du territoire d'Autrans[7].

Le Méaudret[modifier | modifier le code]

Ce petit torrent s'écoulant du nord vers le sud, bien que de longueur et de débit modeste, reste un des principaux affluents de la Bourne, en provenance du nord du massif. Le nom de ce ruisseau provient du village et ancienne commune de Méaudre qu'il traverse durant son cours. Un hameau portant son nom le surplombe depuis sa rive droite avant sa confluence avec la Bourne.

Prenant sa source au niveau du territoire de la commune, ce torrent typique du plateau des « Quatre-Montagnes », draine le vallon de Méaudre-Autrans, puis il traverse de courtes gorges encaissées au pied de la montagne du Gros Martel, avant de rejoindre la Bourne sur sa rive droite en aval de Villard-de-Lans. La confluence entre la Bourne et le Méaudret se situe au niveau du hameau des Jarrands.

le Méaudret est formé par la réunion de nombreux ruisseaux dont celui des Griats, le ruisseau Achard ou le ruisseau de Naves. En raison de la présence de terrains calcaires présentant de nombreuses failles, ce ruisseau subit de nombreuses pertes tout au long de son parcours [8].

Les hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Gervais Montaud / Veurey-Voroize Noyarey / Lans-en-Vercors Rose des vents
la Rivière
Saint-Gervais / Rencurel
N Lans-en-Vercors
O    Autrans-Méaudre en Vercors    E
S
Villard-de-Lans Villard-de-Lans Villard-de-Lans

Autrans-Méaudre en Vercors (mairie) est située[9] à environ 37 km de Grenoble.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est desservie par la route départementale 531, par la route départementale 106 qui relie les deux principaux villages de la commune en provenance du sud (Royans, Valence, Diois) et par la route départementale 531, puis 106 qui relie le village d'Autrans à Sassenage, en provenance de l'est (Grenoble, Grésivaudan).

Les D 531 et D 106 traversent le Vercors et sont les moyens d'accès à Autrans-Méaudre en Vercors, depuis la vallée du Rhône (Valence), comme depuis la vallée du Grésivaudan (Grenoble).

La route départementale 218 qui reliait autrefois Saint-Quentin-sur-Isère à Autrans-Méaudre en Vercors est aujourd'hui fermée au tunnel du Mortier à la suite d'un éboulement qui en 1992 emporte une portion de la route en aval du tunnel au-dessus de Montaud.

Transport routier[modifier | modifier le code]

Photographie de deux autocars Transisère (transporteur VFD), au dépôt de la maison du conseil général de Villard-de-Lans.
Autocars Transisère (transporteur VFD).

La commune est desservie par :

  • La ligne 5120 qui relie Lans-en-Vercors et Villard-de-Lans au territoire d'Autrans-Méaudre en Vercors et plus particulièrement, ses deux villages principaux[10].
  • Une navette assurant l'hiver la liaison entre le village d'Autrans et les domaines skiables alpin et fond.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté successivement Austran au XIe siècle, puis Austrannum au XIIe siècle puis Otrans au XVIIe siècle[11].

Albert Dauzat y voit une anthroponyme germanique pris absolument, du type *Aust-hramm (pour lui, non attesté)[12], basé sur les éléments AUST[R] « est, orient » (cf. Austreberthe) et HRAMN « corbeau » (cf. Bertrand). Cette hypothèse est reprise par certains toponymistes[13], puisque Austramnus est bien attesté, par exemple dans une charte de Thibaut, comte et abbé de Saint-Julien d'Angers[14]. L'évolution phonétique Austramn[us] > Austrann[um] > Austran > Autran[s] ne pose pas de problème particulier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Naissance de la commune[modifier | modifier le code]

C'est à la suite d'un référendum local, dont les résultats ont été rendus publics le , que les conseils municipaux d'Autrans et de Méaudre ont votés le souhait de faire fusionner les deux communes de la vallée du Méaudret[15].

Ainsi un arrêté préfectoral du crée la commune « Autrans-Méaudre en Vercors[N 1] ». Ses consituants premiers deviennent des communes déléguées[16]. Son chef-lieu est fixé à Méaudre.

Résultat du référendum de 2015[modifier | modifier le code]

Les résultats du scrutin sont les suivants [17] :

  • Autrans
Nombre Pourcentage des inscrits
Inscrits 1426 100 %
Abstention 615 37.20 %
Votants 811 56.87 %

(ne se prononcent pas : 5 électeurs)

Non :
162
(20.10 %)
Oui :
644
(79.90 %)
  • Méaudre
Nombre Pourcentage des inscrits
Inscrits 1113 100 %
Abstention 414 37,20 %
Votants 699 62,80 %

(ne se prononcent pas : 13 électeurs)

Non :
340
(49,56 %)
Oui :
346
(50,44 %)


  • Les deux communes
Non :
502
(33,65 %)
Oui :
990
(66,35 %)

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes[16].

Maire et conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le maire, Hubert Arnaud ainsi que ses maires adjoints, ont été élus le [18]. Le maire une fois nommé par l'ensemble des conseillers municipaux des deux anciennes communes a déclaré à l'issue du scrutin « je suis né à Autrans, je vis à Méaudre. Pour les Autrannais je suis Méaudrais et inversement »[19].

Les maires des anciennes communes sont désormais les maires délégués de chacune d'elles.

Liste des maires depuis 2016
Période Identité Étiquette Qualité
2016 en cours Hubert Arnaud L.R ancien 1er adjoint de Méaudre

Liste des communes déléguées[modifier | modifier le code]

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Méaudre
(siège)
38225 CC du Massif du Vercors 33,87 1 357 (2013) 40
Autrans 38021 CC du Massif du Vercors 44,02 1 616 (2013) 37

Environnement[modifier | modifier le code]

En raison de ses efforts pour la qualité de son environnement nocturne, la commune d'Autrans a été labellisée « Village une étoile 2015 »[20]. Le label est décerné par l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes (ANPCEN) et compte 5 échelons. Un panneau, disposé aux entrées du village, indique cette distinction.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2014. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2018[22],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 953 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
2 953
Population municipale [24].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges de la motte castrale d'Autrans, au lieu-dit Château, du XIe siècle[25].
  • Vestiges de la maison forte sur motte de Malatran, à Autrans, du XIVe siècle (plate forme)[25].
  • Vestiges de la maison forte sur motte de la Tour, au hameau d'Andrevières de Autrans, du XIVe siècle (pan de mur de la tour)[25].

Spéléologie[modifier | modifier le code]

Entrée historique du Trou qui souffle.

Le val d'Autrans-Méaudre contient de nombreuses grottes et scialets dont l'exsurgence principale est Goule Noire située dans les gorges de la Bourne à 680 mètres d'altitude. Parmi ces cavités le réseau du Trou qui souffle est le plus important en profondeur et en développement. Depuis 1990 deux forages de puits de presque 300 mètres de profondeur pompent au niveau du siphon de la Cuspide du Trou qui souffle, l'eau qui alimente le réservoir du Chatelard de Méaudre et le réservoir de l'IMP d'Autrans[26]. Des congrès régionaux ont été organisés à Méaudre, le dernier ayant eu lieu en 2017[27].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • CPIE Vercors, Découvrir... chemin du patrimoine : Autrans glisse dans le temps d'hier à aujourd'hui, Lans-en-Vercors, Centre Permanent d'Initiative pour l'Environnement du Vercors, , 28 p.
  • Jadis au pays des Qattre Montagnes, Cahier du Peuil, n. 3, Généalogie et Histoire locale, Autrans, 1997
  • Patrimoine rurale et climatisme, Musée Dauphinois / Conservation du Patroimoine de l'Isère
  • Annick Menard, Inventaire d'archéologie rurale dans le Vercors du Ve siècle au XIIe siècle, Université de Grenoble, , 28 p.
  • Henri Ferrand, Les montagnes dauphinoises : Le Vercors, le Royannais et les quatre montagnes, région du Mont-Aiguille, du Villard de Lans et des Grands Goulets, Grenoble, A. Gratier et J. Rey, 1903-1909 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Rappels[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Autans-Méaudre en Vercors » devrait s'écrire « Autrans-Méaudre-en-Vercors » sans omission des traits d'union qui est le fait de l'arrêté préfectoral.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune d'Autrans-Méaudre en Vercors (38225) », sur le Code officiel géographique publié par l'Insee (consulté le 23 août 2016).
  2. (Henri Ferrand 1903-1909).
  3. Carte IGN, vue aérienne et registre parcellaire graphique (http://www.geoportail.gouv.fr)
  4. Site Géologie-alpes, page sur Méaudre
  5. site de planséisme.fr.
  6. Site de Sismalp, page sur les séismes dans les Alpes
  7. a et b Rapport de présentation 2010. Plan de prévention des risques naturels prévisibles de la commune d’Autrans, www.autrans.fr (download .pdf)
  8. André Bourgin, « A propos du réseau souterrain du Vercors: Goule Noire », revue de géographie alpine, vol. 40,‎ , p. 307-312 (lire en ligne).
  9. La distance entre la commune et : la préfecture, le chef-lieu d'arrondissement et le chef-lieu du canton, sur Mappy.fr.
  10. [PDF] Horaire des lignes 5120 et 5130, sur le site transisere.fr
  11. Collectif, Les noms anciens des paroisses du diocèse de Grenoble et des communes du département de l'Isère : accompagnés de notes concernant l'origine et le sens de ces noms, Grenoble, Notre-Dame des bonnes lectures, (réimpr. 1995), 160 p., 1 vol., in-12 (OCLC 460538497), p. 15.
  12. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 39b
  13. Site d'Henry Suter « NOMS DE LIEUX DE SUISSE ROMANDE, SAVOIE ET ENVIRONS » (lire en ligne) [1]
  14. Telma : Chartes originales antérieures à 1121 conservées en France, Angers, AD Maine-et-Loire, G 689 n° 73 (lire en ligne) [2]
  15. Site de France3, page sur la fusion Autrans-Méaudre.
  16. a et b « Arrêté N° SM/2015/679 portant création de la commune nouvelle d'Autrans-Méaudre en Vercors - recueil des actes administratifs de l'Isère n° 72 du 27 novembre 2015 » (consulté le 27 novembre 2015).
  17. France 3 Résultat du référendum local sur la fusion Autrans-Méaudre.
  18. Site du Dauphiné, élection du maire d'Autrans-Méaudre en Vercors
  19. Site de Sillon38, page sur l'élection du maire d'Autrans-Méaudre en Vercors.
  20. Communiqué de presse par ANPCEN
  21. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]
  25. a, b et c Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), p. 667
  26. Beaudouin Lismonde, Jean-Jacques Delannoy (coll.), Jérôme Biju-Duval (coll.) et Bernard Cruat (coll.) (ill. Régine Landry, photogr. Serge Caillault et al.), Le Trou qui souffle de Méaudre - Vercors, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, , 148 p., 30 cm (ISBN 2-9026-7027-3, lire en ligne [PDF]).
  27. « Premier congrès régional de spéléo Auvergne-Rhône-Alpes », sur cds38.org (consulté le 17 mai 2017).