Septème

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Septèmes-les-Vallons.
Septème
Mairie de Septème, la nuit.
Mairie de Septème, la nuit.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Vienne
Canton Vienne-1
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays Viennois
Maire
Mandat
Alain Clerc
2014-2020
Code postal 38780
Code commune 38480
Démographie
Population
municipale
1 964 hab. (2014)
Densité 91 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 33′ 11″ nord, 5° 00′ 18″ est
Altitude Min. 188 m – Max. 386 m
Superficie 21,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Septème

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Septème

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Septème

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Septème

Septème est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Septème renvoie à son emplacement : sur la septième borne milliaire de la voie romaine reliant Vienne à Milan. Un camp romain aurait été établi à cet endroit, sur une butte dominant la vallée (Septem Provinciae).

Un premier château fort est signalé au XIe siècle et un village se développe à côté. Dans la seconde moitié du XIIIe siècle, l'ensemble est entouré d'une puissante enceinte d'un kilomètre de long, avec trois portes. Après le rattachement de Septème au Dauphiné, un château plus moderne est construit aux XIVe siècle-XVe siècle.

Le village se déplace ensuite hors de l'enceinte initiale, et s'étend en contrebas jusqu'à la rivière.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Mario Lonardoni DVD -
mars 2008 en cours Alain Clerc SE Retraité[1]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 964 habitants, en augmentation de 12,49 % par rapport à 2009 (Isère : 3,74 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 258 1 279 1 414 1 777 1 918 2 165 2 429 2 951 2 836
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 065 3 154 2 795 1 524 1 460 1 400 1 375 1 375 1 280
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 200 1 144 1 130 1 061 1 155 888 845 737 802
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
792 799 865 1 048 1 267 1 471 1 673 1 746 1 964
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

NB : la chute de la population entre les recensements de 1866 et 1872 s'explique par la création de la commune de Pont-Evêque le 20 juillet 1867 à partir de territoires de celles de Septème, Estrablin et Vienne.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Septème.
  • Le château de Septème, sa conciergerie et son parc, des XIIe et XVIe siècles, sont inscrits au titre des monuments historiques par arrêté du 27 février 1947[6]. Les restes du château, avec les remparts de Septème et les restes du chemin de ronde de l'ancienne ville, font l'objet d'un classement par arrêté du 12 février 1942[7].
  • Les vestiges du mosaïque gallo-romaine, classées par arrêté du 17 septembre 1954[8].
  • Une église plusieurs fois reconstruite mais qui a conservé son porche datant de 1496.
  • Cimes Aventures, parc d'aventures en forêt.
  • Le Haras du Devey, élevage de chevaux, pension de chevaux et enseignement de l'équitation.
  • La maison forte de Palais, des XIVe et XVIIIe siècles, dont il reste une tour carrée[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gabriel Veyre, né à Septême en 1871, pharmacien, opérateur du cinématographe des frères Lumière, photographe du sultan du Maroc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :