Les Côtes-d'Arey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arey (homonymie).
Les Côtes-d'Arey
Les Côtes-d'Arey en 1910.
Les Côtes-d'Arey en 1910.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Vienne
Canton Vienne-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays Viennois
Maire
Mandat
Michel Thommes
2014-2020
Code postal 38138
Code commune 38131
Démographie
Population
municipale
1 961 hab. (2014 en augmentation de 1,76 % par rapport à 2009)
Densité 81 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 24″ nord, 4° 52′ 04″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 409 m
Superficie 24,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Les Côtes-d'Arey

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Les Côtes-d'Arey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Côtes-d'Arey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Côtes-d'Arey

Les Côtes-d'Arey est une commune française située dans le département de l'Isère en Région Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Côtarins et les Côtarines.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est entourée par les communes de Reventin-Vaugris, Cheyssieu et Vernioz, Les Côtes-d'Arey est situé à 8 km au sud-ouest de Vienne la plus grande ville à proximité. La commune est proche du parc naturel régional du Pilat à environ 6 km.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une fratrie locale, les Falcon de Longevialle, perdit cinq de ses membres, tués au front lors de la Première Guerre mondiale[1]. Seule une autre fratrie française, les frères Ruellan de Paramé (aujourd'hui Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine) en perdit plus (6). Deux autres familles - les Jardot, d'Evette-Salbert (Territoire de Belfort) et les De l'Estang du Rusquec de Treflevenez (Finistère) - perdirent également cinq de leurs membres.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2002 2014 Patrick Gagnaire    
mars 2014 en cours Michel Thommès SE Chef d'entreprise[2]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2014, la commune comptait 1 961 habitants[Note 1], en augmentation de 1,76 % par rapport à 2009 (Isère : +3,89 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
725 818 933 1 094 1 129 1 228 1 207 1 240 1 217
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 122 1 127 1 110 1 084 1 099 981 986 985 930
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
890 875 865 775 799 765 715 730 699
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
632 639 709 1 059 1 214 1 551 1 729 1 754 1 958
2014 - - - - - - - -
1 961 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Château Saint-Jean en 1919.

.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Etcheberr,international de rugby décédé dans la commune en 1982.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mandement et Baronnie – Vienne 1927 – R. de Leusse
  • Vieilles églises, chapelles et oratoires du Viennois in Vienne en France de Jean d’Auvergne – Joseph Saunier
  • Histoire des Côtes d’Arey, la vie d’un village d’Henri IV à Napoléon Ier – Lyon 1972 – J.-F. Grenouiller
  • Les Côtes d’Arey de A à Z – 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :