VIe siècle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Millénaires :

Ier millénaire av. J.‑C. • Ier millénaire • IIe millénaire


Siècles :
Ve siècleVIe siècleVIIe siècle


Décennies :

500510520530540
550560570580590


Années :

501502503504505
506507508509510

511512513514515
516517518519520

521522523524525
526527528529530

531532533534535
536537538539540

541542543544545
546547548549550

551552553554555
556557558559560

561562563564565
566567568569570

571572573574575
576577578579580

581582583584585
586587588589590

591592593594595
596597598599600


Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romains


Le VIe siècle (ou 6e siècle) commence le et finit le .

Événements[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

  • Culture de Thulé ancien en Alaska (500-1100), avec une économie bien adaptée dans laquelle la pêche à la baleine joue un rôle de premier plan (harpons, lances), avec la chasse au phoque, au morse, au caribou et au gibier à plume. Elle utilise des traîneaux tirés par des chiens et des kayaks. La céramique, décorée, est en usage et les villages permanents sont faits de maisons d’hiver bien isolées. Outils sur plaques de pierre.
  • Troisième période des vanniers (Basketmaker III, 500-700) dans le sud-ouest des actuels États-Unis. Des villages comptant jusqu’à 50 maisons semi-enterrées sont installés sur des terrasses, près des plaines d’inondation où poussent le maïs, les courges et les haricots.
  • Les maisons des Basketmaker III sont surmontées par des greniers de stockage. Arcs et flèches sont introduits pour remplacer le javelot et les propulseurs.
  • La céramique est introduite dans les villages des Basketmaker III par la culture voisine de Mogollon (céramique grise, parfois décorée de motifs noirs, montée au colombin et finie par lissage).
  • Apogée de Teotihuacán. Au Mexique, Teotihuacán est la sixième ville du monde avec environ 200 000 habitants.
  • Apogée des civilisations Huari et Tiwanaku au Pérou (VIe – IXe siècle).

Afrique noire[modifier | modifier le code]

  • Les Bantous arrivent en Afrique du Sud avec leur fer et leur bétail domestiqué.
  • Première ville de Zimbabwe, sans doute bantoue, remontant du VIe au VIIIe siècle.
  • Cultures avancées dans la vallée du Sénégal.
  • Le royaume d'Aksoum s’affaiblit (VIe – VIIe siècles). Il perd ses possessions en Arabie et l’expansion de l’islam l’obligera à se tourner vers le sud.
  • Après le déclin de Méroé, trois royaumes chrétiens se constituent en Nubie et au Soudan nilotique, soutenus par les Byzantins : Le royaume de Nobatia au nord (capitale Ballana), de Makourra en Nubie (capitale Dongola) et d’Alodia (Aloa, capitale Soba, au sud de la VIe cataracte) au Soudan. Ils subsisteront jusqu’aux XIVe – XVe siècles.
  • Dongola, capitale de Makourra, est le point de départ de la piste du Tchad via le Darfour.

Asie centrale[modifier | modifier le code]

  • Les chinois inventent le papier hygiénique[réf. nécessaire].
  • Bouddhas gigantesques du monastère rupestre de Bâmiyân en Afghanistan, de 35 et 53 mètres de haut (VIe – VIIe siècles). Les statues étaient recouvertes d’or et décorées de vêtements précieux.

Inde et Asie du Sud-Est[modifier | modifier le code]

  • Les dynasties Châlukya règnent sur la partie occidentale de l’Inde et le Dekkan jusqu’en 1297. Leur fondateur Pulakeshim Ier déplace la capitale de Aiholi à Bâdâmi (550-760). Ses successeurs prendront pied dans le Gujerat et en pays Andhra puis imposeront leur suprématie.
  • Pushyabhuti fonde la dynastie des Vardhamana qui règne à Thaneshwar, près de Lahore (Pendjab). Prabhakara-Vardhana, un de ses successeurs, fils d’une princesse Gupta, réussira à étendre son influence après avoir lancé des raids victorieux contre les Huns.
  • Les Mons fondent le royaume Dvaravati dans le centre de la Thaïlande et le sud de la Birmanie.
  • 535 : explosion du Krakatoa
  • Début supposé des premières migrations des Roms du nord de l’Inde. Ils parlent un dialecte hindi d’origine indo-européenne[1].

Extrême-Orient[modifier | modifier le code]

  • En Corée, le bouddhisme devient une force puissante et inspire fortement la vie intellectuelle et artistique du Silla.

Europe occidentale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Occident au VIe siècle.

Dans l'Espagne actuelle[modifier | modifier le code]

  • De l'union entre la population indigène et les Wisigoths, naît un royaume fort et homogène, dans une période de prospérité.

Dans la France actuelle[modifier | modifier le code]

Dans l'Italie actuelle[modifier | modifier le code]

Dans l'Europe du Nord actuelle[modifier | modifier le code]

  • Abandon de villages à cause des inondations. Les peuples germaniques privés de terre émigrent vers l’ouest et s’installent en Angleterre orientale et partiellement en Gaule.
  • Colonisation forte des Frisons et des Saxons sur le littoral.
  • Activité du port d’Helgö en Suède pendant la période de Vendel.
  • Découverte à Helgö (île du lac Mälar, en Suède), d’objets provenant de l’océan Indien, datés du VIe siècle (petit Bouddha de bronze, coquillages).

Dans les Îles britanniques[modifier | modifier le code]

  • Résistance contre les Angles (VIe – VIIe siècles) du royaume breton du Strathclyde (sud de l’Écosse, nord de l’Angleterre), à l’origine du cycle légendaire du roi Arthur.
  • Poésie en Irlande transcrivant les épopées traditionnelles celtiques.
  • Dans les royaumes bretons, du nord de l'île comme du Pays de Galles et de Cornouaille, la légende d’Arthur prend forme, nourrie par l’incessante narration des combats contre les Angles. La légende s'implante également en Armorique, terre d'immigration pour les Bretons. Le chaudron d’abondance, les objets merveilleux, les héros et leurs aventures sont des thèmes celtiques.

Germanie[modifier | modifier le code]

  • Homme de Grauballe, sacrifié vers 500, retrouvé en état de conservation parfaite dans une tourbière du Danemark.

Europe orientale[modifier | modifier le code]

  • Raréfaction de la main-d’œuvre dans les campagnes de l’Empire byzantin (v. 500) puis stagnation. L’apport d’esclaves nouveaux est de moins en moins important. Les grands domaines, notamment ceux de l’Église, sont en difficulté. Le petit paysan se trouve dans une situation relativement favorable, aidé par l’État qui rend moins rigoureuse l’attache à la terre des colons, et à partir du milieu du siècle commence à alléger les impôts. La catégorie des « emphytéotes », concessionnaires d’une terre pour plusieurs générations ou à perpétuité moyennant un faible loyer se développe, au détriment de l’Église.
  • Apparition de places fortes aux remparts de bois et de boue à partir du VIe siècle en Pologne (castra).
  • Culture slave archaïque de Penkovka entre Dniestr inférieur, Boug et Dniepr (Antes selon Jordanès).
  • Des tribus Slaves occidentales (Polanes, Vislanes, Slézanes, Poméraniens, Mazoviens) s’établissent à l’est de l’Oder, entre Baltique et Carpates[3] (Les Polanes autour de Gniezno, les Vislanes autour de Cracovie). Les migrations slaves repoussent vers le nord les peuples baltiques.

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Philosophie[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Art et culture[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michaël Guet, Dosta ! : Voir les Roms autrement, De l'Aube (ISBN 9782815909778, présentation en ligne)
  2. Luc Duret et Jean-Pierre Néraudau, Urbanisme et métamorphoses de la Rome antique, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Realia », , 440 p. (ISBN 2-251-33817-9), pages 383-384.
  3. Sophie Cassar, La Pologne : Phénix de l'Europe, Artège Éditions, (ISBN 9782360403974, présentation en ligne)