Longechenal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Longechenal
La route de la gare au début du XXe siècle.
La route de la gare au début du XXe siècle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Vienne[1]
Canton Canton de Grand-Lemps
Intercommunalité Communauté de communes Bièvre Isère
Maire
Mandat
Alain Passinge
2014-2020
Code postal 38690
Code commune 38213
Démographie
Population
municipale
570 hab. (2014 en augmentation de 2,33 % par rapport à 2009)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 25′ 11″ nord, 5° 20′ 54″ est
Altitude 498 m
Min. 489 m
Max. 671 m
Superficie 8,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Longechenal

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Longechenal

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longechenal

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longechenal

Longechenal est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est rattachée à la communauté de communes Bièvre Isère communauté. Ses habitants sont appelés les Longechenots et les Longechenottes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé à 515 mètres d'altitude, Longechenal s'étend sur 8,1 km².

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1989 Joseph Thomas Billot    
1989 1995 Liliane Bonnet    
1995 1998 Sylvain Hiver    
1998 mai 2004 Daniel Lanfrey    
juin 2004 juin 2009
(démission)
Pierre Champonnet    
juin 2009 octobre 2009 Jean-Louis Guaitoli   Premier adjoint, assure l'intérim
4 octobre 2009 mars 2014 Bernard Chorier    
mars 2014 en cours Alain Passinge SE Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2014, la commune comptait 570 habitants[Note 1], en augmentation de 2,33 % par rapport à 2009 (Isère : +3,89 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
465 538 634 679 687 675 714 705 666
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
599 585 587 626 617 604 614 610 588
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
612 616 570 504 506 487 485 436 388
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
391 382 384 385 417 428 445 557 570
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église du XIXe siècle
  • Appareil de galets.

Patrimoine cultural[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Abel Gabert, prêtre et compositeur. Il est né à Longechenal en 1861. Il entre au Petit Séminaire de La Côte-Saint-André en 1872 pour suivre sa scolarité. Après son ordination, il devient maître de chapelle à La Côte-Saint-André. En 1894, il devient maître de chapelle à l'église Notre-Dame de Plaisance à Paris. En 1907, il part aux États-Unis comme maître de chapelle à l'église de l'Assomption de Morristown, dans le New-Jersey, puis devient professeur à l'Université Catholique de Washington, dont il est fait Docteur Honoris Causa. Il est l'auteur de nombreuses cantates, motets, messes. Il finit sa vie à Grenoble.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]