Sillans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sillans
Sillans
Domaine de la Thivollière à Sillans en février 2021
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Vienne
Intercommunalité Communauté de communes Bièvre Isère
Maire
Mandat
André Gay
2020-2026
Code postal 38590
Code commune 38490
Démographie
Population
municipale
1 921 hab. (2018 en augmentation de 1,91 % par rapport à 2013)
Densité 152 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 20′ 30″ nord, 5° 23′ 23″ est
Altitude Min. 393 m
Max. 567 m
Superficie 12,61 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Grenoble
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de la Bièvre
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Sillans
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Sillans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sillans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sillans
Liens
Site web www.mairie-sillans.com

Sillans est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Positionnée entre la plaine de la Bièvre et le plateau de Chambaran, en moyenne altitude, la commune à l'aspect encore fortement rurale, est rattachée à la communauté de communes Bièvre Isère.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

La commune de Sillans est située dans le département de l'Isère et plus précisément dans la plaine de la Bièvre à environ 35 km au nord ouest de Grenoble. Elle est située entre Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs et Izeaux et entre Le Grand-Lemps et Plan. Le nord du village est essentiellement constitué de terres agricoles.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

La région de Sillans et de la plaine de la Bièvre présente un climat de type semi-continental[1] qui se caractérise par des précipitations en toutes saisons. Les étés sont généralement chauds mais souvent marqués par de violents orages. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le sud du village est bordé par la rivière La Ravageuse qui traverse les marais puis les prairies.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le village de Sillans est situé sur la D 519 reliant Beaucroissant à Chanas et Grenoble à Annonay. Par cette route on accède à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs à l'ouest et à Izeaux à l'est. Cette route est déviée de son trafic par l'Axe de Bièvre (D 119) ouverte en totalité de Rives à Brezins en 2005 et qui est récemment passée en 2x 2 voies .

Il existe une route, la D 154b, qui permet de relier Sillans au village de Plan, et une route qui rejoint Le Grand-Lemps par la plaine de Bièvre. Une route secondaire qui rejoint Izeaux et qui se poursuit jusqu'à Beaucroissant est utile pour les cyclistes fuyant le trafic de la départementale. On déplore l'absence d'une voie secondaire goudronnée qui mènerait à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs.

Sillans est située à 10 km de l'échangeur 9 (Rives) de l'autoroute A48 qui relie Lyon et Bourgoin-Jallieu à Grenoble. Elle se situe à environ 30 km de Saint-Marcellin, par le Col de Toutes-Aures, afin de rejoindre l'autoroute A49 et le sud de la France.

Transports publics[modifier | modifier le code]

La voie ferrée qui reliait Grenoble à Saint-Rambert-d'Albon, au nord du village, n'est pas déclassée mais est inutilisée depuis de nombreuses années. La gare la plus proche est celle de Rives à environ 10 km. Elle propose des dessertes fréquentes vers Grenoble. Pour rallier la gare de Lyon-Part-Dieu il faut se rendre soit à Voiron à 20 km soit à Bourgoin-Jallieu à 35 km, et pour se rendre à la gare de Valence TGV vers le sud, il faut aller à Tullins à 14 km ou à Moirans à 20 km.

Deux lignes Transisère desservent Sillans en 4 arrêts : Les Blaches, La Bascule, La Poste, Riccardi. Ce sont les lignes 7300 (Beaurepaire - Moirans - Grenoble) et 7350 (La Côte-Saint-André - Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs - Voiron).

À proximité de Sillans, la commune de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs accueille l'aéroport international de Grenoble-Isère, qui propose des liaisons principalement à destination de villes européennes en particulier en hiver à l'aide de 18 compagnies aériennes. Sillans est peu dérangée par les nuisances sonores engendrées.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Sillans est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Grenoble, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 204 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[5],[6].

Paysage autour de Sillans

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (70,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (73,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (41,6 %), forêts (19,8 %), prairies (16,4 %), zones agricoles hétérogènes (9,9 %), zones urbanisées (8,1 %), cultures permanentes (2,2 %), mines, décharges et chantiers (2,1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logements[modifier | modifier le code]

Hameaux, Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune du Sillans est situé en zone de sismicité no 3 (sur une échelle de 1 à 5), comme la plupart des communes de son secteur géographique, mais non loin de la zone no 4, située plus à l'est[9].

Terminologie des zones sismiques[10]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Place de la Croisée à Sillans en 1910

Autrefois recouvertes par les forêts, Sillans au même titre que la plaine de la Bièvre était le terrain de chasse de prédilection de la noblesse française[réf. nécessaire].

Ensuite pendant le Moyen Âge et jusqu'à la Révolution française, différentes seigneuries se disputèrent les terres agricoles de Sillans.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
?

?

1981

?

?

Mme Lydie Torre

M. Petit

M. André Gay [11]

?

DVD

? - épouse d'un médecin

?

Retraité

Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2018, la commune comptait 1 921 habitants[Note 3], en augmentation de 1,91 % par rapport à 2013 (Isère : +2,28 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8728961 0571 1081 1471 0851 0791 1581 175
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2351 2051 1741 1871 2211 1121 1461 1501 081
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0429751 012840846836821798864
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
9649651 0001 0861 2951 4051 7221 7671 812
2013 2018 - - - - - - -
1 8851 921-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Le gain de population ces dernières années est dû à la péri-urbanisation Voironnaise et Grenobloise dont les agglomérations se rapprochent de plus en plus de Sillans.

Sillans fait partie de l'aire urbaine de Grenoble depuis 2010 : c'est-à-dire que plus de 40 % de sa population active travaille dans le pôle urbain grenoblois (celui-ci a fusionné avec Voiron, et s'étend désormais jusqu'à Beaucroissant)

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Petite enfance

La crèche Pilotin, construite en 2003 par la communauté de communes de Bièvre Toutes Aures, est gérée par la communauté de communes Bièvre-Isère.

enseignement primaire

L'école primaire de la commune a été érigée en 1904.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sillans comporte une vingtaine d'associations culturelles (atelier d'arts) et sportives (handball, football, rugby à XV...).

  • Foire annuelle le lundi de Pâques.
  • Feu d'artifice le .

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition Isère-Nord, un ou plusieurs articles à l'actualité de la ville, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La localité a connu ses heures de gloires dans les années 1960 et 1970 avec les usines de ski Dynamic et de chaussures Le Trappeur[16].

La crise dans les textiles, l'évolution des techniques nouvelles et la mutation de l'économie dans les années 1980 ont provoqué les départs successifs de ces entreprises.

Les grandes forêts ont été remplacées par l'agriculture au cours des siècles. Actuellement, l'agriculture, une usine de l'industrie plastique, artisans et commerçants constituent l'essentiel de l'économie locale.

En 2020, une entreprise du domaine de la finance et des investissements s'est installée dans la commune. Nommée "Tanguy's Invest Corporate" elle contribue au développement de la commune.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges du château du XIIIe siècle au sud du village (Tour de Sillans) ; tour ronde et débris.
  • Vestiges du château de Thivolière, du XIIe siècle, remanié aux XVIe et XIXe siècles, trois tours rondes et un reste de mur de rempart subsistent. Actuellement propriété privée[17].
  • Eglise (Saint Joseph patron de la paroisse)
  • Le groupe scolaire et l'ancienne mairie
  • Le monument aux morts (soixante morts lors de la Première Guerre mondiale, cinq morts lors de la deuxième)

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Trois étangs dans les bois au sud du village.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

  • centre de loisirs, géré par la communauté de communes Bièvre Chambaran
  • salle de fêtes

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Charrier Quentin diplômé d'un doctorat en lettre et langue vivante, spécialiste de l'onomatopée y fût ses études primaires avant de connaître son parcours hors du commun ( inventeur du bescherelle en 1994 à l'âge de 2 ans seulement).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Sillans possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016).
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 28 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 avril 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. « Carte des zones de sismicité », sur Préfecture de l'Isère.
  10. [1]
  11. http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-sillans.html consulté le 10 septembre 2017
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. ledauphine.com du 16 février 2014, Hippolyte et Félix, les beaux-frères de Sillans.
  17. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, , 741 p. (ISBN 2-911148-66-5), p. 705.