Diémoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Diémoz
Diémoz
Église Saint-Roch de Diémoz en 2014
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Vienne
Intercommunalité Communauté de communes des Collines du Nord Dauphiné
Maire
Mandat
Christian Rey
2020-2026
Code postal 38790
Code commune 38144
Démographie
Population
municipale
2 748 hab. (2018 en augmentation de 3,93 % par rapport à 2013)
Densité 200 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 23″ nord, 5° 05′ 41″ est
Altitude Min. 287 m
Max. 423 m
Superficie 13,72 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Diémoz
(ville isolée)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Verpillière
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Diémoz
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Diémoz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Diémoz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Diémoz

Diémoz est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Bien que située à proximité de l'agglomération berjalienne et de l'ancienne ville nouvelle de L'Isle-d'Abeau, la commune est adhérente à la communauté de communes des Collines du Nord Dauphiné dont le siège est situé à Heyrieux.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village de Diémoz se situe dans le département français de l'Isère, dans la région du Bas-Dauphiné, également connue sous le terme de Nord-Isère.

Le bourg central est situé (par les voies routières) à 88 km de Grenoble, préfecture du département de l'Isère, 34 km de Lyon, chef-lieu de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, 306 km de Marseille et 503 km de Paris[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Diémoz
Heyrieux Bonnefamille
Valencin Diémoz
Saint-Georges-d'Espéranche

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le village de Diémoz se situe entre la plaine de Lyon et la bordure occidentale du plateau du Bas-Dauphiné qui recouvre toute la partie iséroise où il n'y a pas de massifs montagneux.

Ce plateau à l'altitude modeste, se confond avec la micro-région du Nord-Isère, région qui est composée essentiellement de collines, de vallées et de plaines. L'ouest de ce secteur correspond à la plaine lyonnaise.

Climat[modifier | modifier le code]

La région de Diemoz présente un climat de type semi-continental[2] qui se caractérise par des précipitations en toutes saisons.

Les étés sont chauds et plutôt sec mais connaissent de nombreuses périodes orageuses. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes, d'autant plus que le secteur resté très longtemps marécageux est souvent marqués par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistant durant les périodes froides.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est parsemé de nombreux étangs, particulièrement dans le secteur de la Combe du Loup.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Le village est traversé par la RD518 (ancienne RN518) qui relie Heyrieux (depuis Lyon) à Die après avoir traversé Saint-Marcellin et une partie du massif du Vercors. La RD 75 qui relie Pont-Évêque à Crémieu traverse le nord du territoire communal.

La voie autoroutière la plus proche est l'autoroute A 43 qui relie Lyon à Grenoble et Chambéry (Sortie Sortie 6 à 25 km : Villefontaine, La Verpillière)

Transport public[modifier | modifier le code]

En 2020, la commune est desservie par deux lignes d'autocars du réseau interurbain de l'Isère, plus connu sous le nom de Transisère [3].

  • la ligne de « proximité » 2070 : Valencin ↔ Diémoz ↔ Roche ↔ Bourgoin-Jallieu
  • la ligne régulière « Intercités » 2990  : Vienne ↔ Diémoz ↔ L'Isle-d'Abeau ↔ Bourgoin-Jallieu

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Diémoz est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Diémoz, une unité urbaine monocommunale[7] de 2 722 habitants en 2017, constituant une ville isolée[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (73,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (72,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (43,4 %), zones agricoles hétérogènes (20,1 %), zones urbanisées (12,8 %), prairies (9,7 %), forêts (6,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5,2 %), eaux continentales[Note 3] (1,9 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques majeurs[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune de Diémoz est situé en zone de sismicité n°3 (sur une échelle de 1 à 5), comme la plupart des communes de son secteur géographique[14].

Terminologie des zones sismiques[15]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Signification et origine[modifier | modifier le code]

Deux théories s'affrontent à propos de la signification du nom de la commune. Il est toutefois certain que l'origine est romaine et que le nom de la commune est lié à son emplacement sur la voie romaine reliant Vienne à Milan.
Cette voie était l'une des quatre de la région et partait de Vienne pour rejoindre Milan en passant par Pont-Évêque, Septème, Oytier, Diémoz, le col du Petit-Saint-Bernard et la Vallée d'Aoste, où ce toponyme est également présent comme nom de lieu, aussi bien que comme patronyme. Cette voie abordait Diémoz par les lieux-dits de Guerrier et de Costa puis longeait la butte avant de la monter pour atteindre l'actuelle église. Puis, de l'église, en redescendant par l'actuelle rue du Stade et en passant par la Maison pour tous, cette voie atteignait la chapelle de Notre-Dame de Lestra. Enfin, la voie romaine obliquait vers le plateau de Beausoleil. Au niveau de l'église, se situait une borne milliaire qui indiquait la distance depuis Vienne. Or, l'origine du nom de la commune dépend de cette borne : Diémoz constituait-il la 10e ou la 12e borne depuis Vienne ?
Aymar du Rivail et Guy Allard ont émis l'hypothèse que Diémoz vienne du latin decimum qui signifiait dix milles. Ainsi, Diémoz se situerait à dix milles de Vienne, soit 14,8 kilomètres. Or, la distance entre Vienne et Diémoz sur le trajet de la voie romaine est de 18 kilomètres.
La deuxième hypothèse apparaît donc beaucoup plus probable. Elle s'appuie sur un texte de Saint Adon concernant la Vie de saint Theudère où il indique Delatum est sanctum corpus in locum duodecinum. Duodecinum (pour "duodecimum") signifie "douzième" (mille). Elle est confirmée par les études philologiques de Mgr Devaux dans son Essai sur la langue vulgaire du Dauphiné qui considère que les noms anciens de la commune (Dueymo, Duiesmo et Duelmo) trouvent leur origine dans le terme duodecinum.

Évolution du nom :
  • DUODECINUM : 900
  • DUESMO : 1169
  • DUEIMO : 1240
  • DEMO : 1320
  • DYEMS : 1391
  • DYEME : 1458
  • DIEME :1533
  • DIEMOS : 1633
  • DIESMOS : 1706
  • DIEMOS : 1757
  • DIEMOZ : 1790

Selon Jean Filleau, auteur d'un Dictionnaire toponymique des communes de l'Isère, le nom de Diemoz dériverait du latin "Duodecimus" signifiant le douzième car le village était situé à 12 miles romains de Vienne[16].

Cette théorie contredirait celle concernant le village du même nom, Diémoz, sur la commune de Verrayes, qui dérive de ad Decimum (ab Augusta lapidem), soit à 10 miles romains d'Aoste le long de la route des Gaules[17].

Prononciation[modifier | modifier le code]

Suivant les règles de la langue franco-provençale, le nom « Diémoz » se prononce sans le « z » final, comme pour de nombreux toponymes et patronyme de l'aire arpitanophone (Vallée d'Aoste, Savoie et Valais, entre autres).
Cette particularité est liée à un petit paraphe que les rédacteurs des registres des États de Savoie ajoutaient à la fin des mots (qu'ils soient des toponymes ou des noms de famille) à prononcer comme des paroxytons, ceux-ci étant très fréquents en franco-provençal. Par la suite, ce petit signe graphique a été assimilé à un z.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1795 1797 Pierre Truchet - -
1795 1797 Benoit Morel - -
1797 1799 Jean-Baptiste Sarrazin - -
1799 1800 Claude Ravet - -
1800 1801 Pierre Brunel - -
1801 1808 François Laverlochère - -
1808 1830 Jean-Baptiste Bied - -
1830 1840 Eustache Jean-Baptiste Truchet - -
1840 1842 Maximilien Reverchon - -
1842 1845 Pierre-Etienne Chaleyssin - -
1845 1865 François Clapisson - -
1865 1870 Pierre Jourdan - -
1870 1874 Pierre Truchet - -
1874 1876 Jean-Baptiste Brunat - -
1876 1877 Pierre Truchet - -
1877 1881 Pierre Durand - -
1881 1884 Denis Boulud - -
1884 1904 Jean Cuzin - -
1904 1912 Jean Baptiste Francis Badin - -
1912 1920 Jean Naquin - -
1920 1920 Pierre Ligonnet - -
1920 1925 Rémy Naquin - -
1925 1929 Pierre Naquin - -
1929 1942 Joseph Perenet - -
1942 1944 Pierre Naquin - -
1944 1971 Rémy Touchant SFIO Agent d'assurances
1971 1985 Gabriel Rey PS -
1985 en cours Christian Rey PS Employé de banque

Jumelages[modifier | modifier le code]

Diémoz est jumelée avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[20].

En 2018, la commune comptait 2 748 habitants[Note 4], en augmentation de 3,93 % par rapport à 2013 (Isère : +2,28 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
342563714712733749783770895
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
825811747775646671640602571
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
549559526461446415499540549
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
5836799741 5101 8482 2312 5372 6262 692
2018 - - - - - - - -
2 748--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Rattachée à l'académie de Grenoble, la commune compte deux écoles publiques, un « groupe maternel » de quatre classes et un « groupe élémentaire » de sept classes[23].

Médias[modifier | modifier le code]

Deux journaux sont distribués dans la commune dont, au niveau local, la gazette de Diémoz, imprimé par la commune[24] et au niveau régional, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton et quelquefois de la commune, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Sports[modifier | modifier le code]

La commune compte un club sportif, l'AS Diemoz football[25].

Équipement sanitaire[modifier | modifier le code]

Les Jardins de Medicis, maison de retraite médicalisée de 72 lits ouverte en 2009.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Roch en 2014.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques Maximilien Reverchon, maire de Diémoz en 1840, disciple de Fourier et de Victor Considerant, s'installe comme colon à Dallas (Texas) après l'échec du phalanstère de La Réunion. Son fils, Julien Reverchon, né à Diémoz en 1837, célèbre botaniste américain.
  • Françoise et Claude Hervé, connus pour avoir réalisé le tour du monde à bicyclette au cours d'un voyage de 14 ans[28].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Diémoz possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site annuaire mairie Distances des grandes villes avec Diémoz, consulté le 31 décembre 2020.
  2. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016).
  3. Paln du réseau Transisère, consulté le 12 avril 2019
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 27 mars 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  7. « Unité urbaine 2020 de Diémoz », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 27 mars 2021).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 avril 2021)
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  15. [1]
  16. Site sudoc.abes.fr, fiche sur le livre "Dictionnaire toponymique des communes de l'Isère", consulté le 8 janvier 2021.
  17. Ernest Schüle, Écrits sur la Vallée d'Aoste, 2012.
  18. Annuaire des Villes Jumelées > Pays : _ > Région : RHONE-ALPES > Collectivité : ISERE, sur le site de l'AFCCRE, consulté le 15 novembre 2014.
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  23. Site mairie-diemoz.fr, page sur les écoles, consulté le 1er décembre 2020.
  24. La Gazette de Diémoz: Toute l'actualité de Diémoz
  25. Site officiel de l'AS Diemoz football.
  26. « Eglise », notice no PA00117173, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  27. Chapelle Notre Dame de Lestra, www.isere-tourisme.com, accès le 13 septembre 2018.
  28. Récits de voyages Le tour du monde à vélo

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :