Tignieu-Jameyzieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tignieu-Jameyzieu
Tignieu-Jameyzieu
Mairie de Tignieu-Jameyzieu.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Intercommunalité Communauté de communes Les Balcons du Dauphiné
Maire
Mandat
Jean-Louis Sbaffe
2020-2026
Code postal 38230
Code commune 38507
Démographie
Gentilé Tignolan(d) - Tignolan(d)e
Population
municipale
7 249 hab. (2017 en augmentation de 13,59 % par rapport à 2012)
Densité 544 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 05″ nord, 5° 11′ 17″ est
Altitude 232 m
Min. 199 m
Max. 237 m
Superficie 13,32 km2
Élections
Départementales Canton de Charvieu-Chavagneux
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Tignieu-Jameyzieu
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Tignieu-Jameyzieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tignieu-Jameyzieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tignieu-Jameyzieu
Liens
Site web www.tignieu-jameyzieu.fr

Tignieu-Jameyzieu est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Autrefois rattachée à la province royale du Dauphiné, il s'agit d'une des quatre villes-centres de la petite unité urbaine de Charvieu-Chavagneux, située dans l'est de l'aire urbaine de Lyon.

La commune fut d'abord adhérente à la communauté de communes de l'Isle-Crémieu, avant de rejoindre suite à la fusion de plusieurs intercommunalités la communauté de communes Les Balcons du Dauphiné en 2017.

Les habitants se dénomment les Tignolans[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Tignieu-Jameyzieu est située à 25 kilomètres de Lyon, à l’extrémité nord-ouest du département de l’Isère. la paroisse est historiquement marquée par son appartenance au Dauphiné. Elle se situe à l’est de l’agglomération lyonnaise, et au-dessus de l’axe Lyon-Grenoble.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

carte de Tignieu-Jameyzieu et des communes limitrophes

Situé dans la frange occidentale du plateau de l'Isle Crémieu (autrefois dénommé « Isle Chéruy »), le secteur de Tignieu-Jameyzieu est constitué de collines molassiques et de moraines péri glaciaires.

Climat[modifier | modifier le code]

La partie nord-ouest du département de l'Isère est formée de plaines à l'ambiance tempérée. Du fait du relief peu accentué, les masses d'air venues du nord et du sud circulent aisément.

Les étés sont chauds et plutôt secs, mais ils connaissent de nombreuses périodes orageuses. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes, d'autant plus que le secteur resté très longtemps marécageux est souvent marqués par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistant durant les périodes froides.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est bordé dans sa partie sud-ouest par la Bourbre, un modeste affluent direct en rive gauche du Rhône qu'il rejoint quelques kilomètres au nord, au niveau du territoire de Chavanoz. Cette rivière, dont le cours est de 72,2 km[2], sépare la commune du territoire de Charvieu-Chavagneux.

Le territoire est également bordé, dans sa partie orientale, par le ruisseau de la Girine, modeste cours d'eau et affluent du Rhône[3].

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La gare de Pont-de-Chéruy-Tignieu en 1910.

Le territoire de Tignieu-Jameyzieu est traversé, dans sa partie septentrionale, par une route à grande circulation, la RD517 et une route d'importance secondaire, la RD18 :

  • La route départementale 517 (RD517) correspond au tracé de l'ancienne Route nationale 517, déclassé en route départementale à la suite de la réforme de 1972. Elle permet de relier Lyon à Morestel en traversant les communes de Villeurbanne, Meyzieu, Janneyrias, Charvieu-Chavagneux, Pont de Chéruy, Crémieu, Passins et Morestel.
  • la RD18 permet de relier les communes de Pont-de-Chéruy et de Bourgoin-Jallieu (par Panossas et Saint-Marcel-Bel-Accueil).

Transports publics[modifier | modifier le code]

En 2020, la commune est desservie par les transports en commun gérés par le réseau Transisère[4], dont les lignes 1050 et 1060 et la ligne Express 4 (EXP4) qui la relie au réseau de transport lyonnais[5]:

EXP4 : Meyzieu (Terminus du tramway lyonnais à la station Meyzieu ZI) - Janneyrias - Charvieu-Chavagneux - Pont de Cheruy - Tignieu-JameyzieuCrémieu

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Quartiers, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Le village de Jameyzieu est situé dans la partie méridionale de la commune et le bourg de Tignieu, où se situe la mairie et les principaux services communaux, dans la partie septentrionale de la commune.

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune de Tignieu-Jameyzieu est situé en zone de sismicité n°3 (sur une échelle de 1 à 5), comme la plupart des communes de son secteur géographique[6].

Terminologie des zones sismiques[7]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mention de Tignieu sur la carte de Cassini

La commune porte le nom de ses deux principaux villages dont les toponymies restent incertaines[8]:

Tignieu[modifier | modifier le code]

Une hypothèse fait dériver Tignieu du nom d'un ancien romain Tennius, maître des lieux et une autre la lie au mot « Tigne » qui signifierait forêt, à une époque où le pays n'était alors qu'un fouillis de bois et de marécages. Une troisième hypothèse évoque le terme Tine (équivalent du terme Tonneau).

Jameyzieu[modifier | modifier le code]

Jameyzieu pourrait dériver du nom « James » qui est lui-même une transformation de « Jacob » ou de « Jacques », peut-être du nom d'un ancien propriétaire nommé Jacobus. Albert Dauzat évoque plutôt le nom gaulois de Gematius (voir l'article Chamagnieu).

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le nom de Tignieu est attesté en 1311 par un acte selon lequel son seigneur Guichard « Textoris » cède au Dauphin Jean II de Viennois une pièce de terre située dans la paroisse. En 1458, Tignieu et Jameyzieu sont deux paroisses séparées[9].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

L'union entre les communes se concrétise en 1840. En 1867, la commune de Pont de Chéruy et s'agrandit aux dépens de Tignieu-Jameyzieu, de Charvieu, et de Chavanoz.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Mairie de Tignieu-Jameyzieu en 2012

La commune a été contrainte en 2012 d’adhérer à la communauté de communes de l'Isle-Crémieu mise en place par le schéma départemental de coopération intercommunale, prescrit par le préfet de l’Isère[10] avant de rejoindre suite à la fusion de plusieurs intercommunalités la communauté de communes Les Balcons du Dauphiné en 2017.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

En 2020, le conseil municipal de Tignieu-Jameyzieu compte vingt-neuf membres (treize femmes, seize hommes) dont un maire, huit adjoints au maire, quatorze conseillers délégués et six conseillers municipaux[11].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Tignieu[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Tignieu[12]
Période Identité Étiquette Qualité
1792   François Reynaud   maire, marchand
décembre 1792 octobre 1795 Jacques Jacquin   laboureur
brumaire an IV germinal an V François Reynaud   maire, puis agent municipal
germinal an V 28 germinal an VI Louis Rullet   laboureur
prairial an VI   Jean Aimard   marchand
25 floréal an VIII 7 juin 1815 Joseph Marie Sornin   maire
également maire de Jameyzieu
7 juin 1815 juillet 1815 Antoine Barbier    
août 1815 7 janvier 1845
(mort en fonctions)
Joseph Marie Sornin    
9 mars 1845 mai 1848 Jean Jacquin   cultivateur
mai 1848       maire provisoire
         
19 mai 1912 décembre 1919 Pierre Patras    
10 décembre 1919 1923 Joseph Mallière    
31 mars 1923 1929 Pierre Louis Millet    
22 février 1931 1932 Stanislas Ulysse Tourre    
1983 mars 1995 André Bon PS Retraité de l'enseignement
1995 août 2018
(démission)
André Paviet-Salomon PS Retraité de l'enseignement
septembre 2018 En cours Jean-Louis Sbaffe PS Retraité de l'enseignement

Jameyzieu[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Jameyzieu[13]
Période Identité Étiquette Qualité
1791   Maurice Bertet    
1792   G. Tavernet    
décembre 1794 pluviôse an IV Étienne Montagnon    
pluviôse an IV   Jean Griot   agent municipal
mai 1796   G. Tavernet    
vendémiaire an VIII   Claude Tavernet   cultivateur, agent municipal
10 prairial an VIII   Pierre Tavernet   cultivateur, maire
frimaire an XI 1821 Joseph Marie Sornin    
octobre 1821 octobre 1823 Joseph Dumollard    
octobre 1823 1830 Joseph Marie Sholto Douglas    
1830 1835 Clément Merlin    
1835 1840 Joseph Rabilloud    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[15].

En 2017, la commune comptait 7 249 habitants[Note 1], en augmentation de 13,59 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4064734934635966939401 0031 102
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0621 0561 0988718888959741 0151 133
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2021 3921 5481 5631 5591 6171 6731 5631 840
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
2 0302 4542 9593 6664 6164 8385 3736 2827 145
2017 - - - - - - - -
7 249--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

NB : la chute de la population entre 1866 et 1872 est due à la création de la commune de Pont-de-Chéruy en 1867-68.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune, qui compte plusieurs établissements scolaires dont un collège (dédié à Philippe Cousteau), est rattachée à l'académie de Grenoble[18].

Événements[modifier | modifier le code]

Équipements culturels et sportifs[modifier | modifier le code]

La bibliothèque municipale se dénomme « Maison du Livre »[19]

La commune héberge également un plateau EPS/Multisports/city-stades, un court de tennis, une salle multisports, un terrain de basket-ball, pluseirs stades de football et un terrain de handball[20].

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité de la communauté de communes, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique[modifier | modifier le code]

La communauté catholique de Charvieu-Chavagneux et les églises (propriétés de la commune) sont rattachées à la paroisse Sainte-Blandine-de-la-Bourbre, elle-même rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[21].

Autres cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La commune héberge sur son territoire un centre commercial, « Place du Dauphiné » ouvert en 2010 et qui comprend 80 enseignes ainsi qu'un hypermarché et son espace culturel[22].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Antoine.
Le monument aux morts.

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Antoine
  • Église de style néo-roman en 1893.
  • Sept croix de mission sont réparties sur le territoire de la commune.

Monuments civils[modifier | modifier le code]

  • Monument aux morts :
ce monument inauguré le . se présente sous la forme d'un pilier commémoratif sous la forme d'une colonne quadrangulaire avec, à son sommet, la statue d'un soldat dit « Poilu » de la Première guerre mondiale, le tout entouré d'une grille[23].

Sites naturels[modifier | modifier le code]

  • Située au nord-est de la commune, la gravière des Sambettes, d'une superficie de 81,67 hectares, partagée avec les communes de Saint-Romain-de-Jalionas et de Chavanoz, est classée en ZNIEFF[24].
  • Située au centre de la commune, la prairie humide de la Léchère de Molletunay, d'une superficie de 24,61 hectares est classée en ZNIEFF[25].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Tignieu-Jameyzieu possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, page sur Tignieu-Jameyzieu, consulté le 18 juillet 2020.
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - la Bourbre (V17-0400) » (consulté le 18 juillet 2020).
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau (V1640560) ».
  4. (Site charvieu-chavagneux.fr, pager sur le réseau transisière, consulté le 16 juillet 2020
  5. Site Transisere.fr carte des lignes, consulté le 16 juillet 2020.
  6. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  7. [1]
  8. Site tignieu-jameyzieu.fr, page "découvrir la ville", consulté le 18 juillet 2020.
  9. Site tignieu-jameyzieu.fr, page "découvrir la ville", consulté le 20 juillet 2020.
  10. Site lessor38.fr, article d'Éric Séveyrat "Nord-Isère/L’interview-Territoire - Tignieu-Jameyzieu refuse le mariage forcé avec Crémieu", consulté le 18 juillet 2020
  11. Site tignieu-jameyzieu.fr, page sur le conseil municipal, consulté le 20 juillet 2020.
  12. [PDF] Élisabeth Roux-Groux, Les maires de Tignieux,sur le site tignieu-jameyzieu.info, consultée le 1er octobre 2008
  13. [PDF] Élisabeth Roux-Groux, « Liste des maires de Jameyzieu »,sur le site tignieu-jameyzieu.info, consultée le 1er octobre 2008
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  18. Site tignieu-jameyzieu.fr, page sur mes écoles, consulté le 22 juillet 2020.
  19. Site tignieu-jameyzieu.fr, page sur la Maison du livre, consulté le 20 juillet 2020
  20. Site galon.net, page sur les équipements sportifs de Tignieu-Jameyzieu, consulté le 21 juillet 2020.
  21. Site diocese-grenoble-vienne.fr, page sur la Sainte-Blandine-de-la-Bourbre, consulté le 18 juillet 2020.
  22. Site placedudauphine.com, page de présentation du centre commercial, consulté le 21 juillet 2020.
  23. page sur le monument aux morts de Tignieu-Jameyzieu, consulté le 18 juillet 2020
  24. Site inpn.mnhn.fr, page sur la gravières des Sambettes, consulté le 18 juillet 2020.
  25. Site inpn.mnhn.fr, page sur la prairie humide de la Léchère de Molletunay, consulté le 18 juillet 2020.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :