Apprieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Apprieu
Apprieu
Vue générale vers le sud-ouest.
Blason de Apprieu
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton Canton du Grand-Lemps
Intercommunalité Communauté de communes de Bièvre Est
Maire
Mandat
Dominique Pallier
2014-2020
Code postal 38140
Code commune 38013
Démographie
Gentilé Apprelans
Population
municipale
3 280 hab. (2016 en augmentation de 5,09 % par rapport à 2011)
Densité 217 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 24′ 04″ nord, 5° 29′ 31″ est
Altitude Min. 371 m
Max. 773 m
Superficie 15,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Apprieu

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Apprieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Apprieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Apprieu
Liens
Site web http://www.apprieu.fr/

Apprieu est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ancienne paroisse de la province du Dauphiné, la commune est positionnée dans la partie dans la partie septentrionale du département de l'Isère, entre les agglomérations lyonnaise et grenobloise. Elle est en outre située dans la communauté de communes de Bièvre Est, dont le siège est fixé à Colombe, une commune limitrophe.

Ses habitants sont appelés les Apprelans[1],[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan de la commune d'Apprieu et des communes limitrophes

Situation et description[modifier | modifier le code]

Apprieu est une commune qui a longtemps gardé un aspect nettement rural avec de nombreux terrains agricoles, mais au cours du XXe siècle et depuis la création de la voie autoroutière Lyon-Grenoble, la commune a connu le développement d'un ensemble industriel et commercial relativement important, situé dans sa périphérie (et partagé avec la ville voisine de Colombe).

Son territoire se situe dans la partie septentrionale du département de l'Isère, entre les agglomérations locales de Bourgoin-Jallieu et de Voiron dans la partie orientale du plateau ou plaine de Bièvre.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Apprieu s'étire le long du versant sud de la colline issue d'une moraine des glaciers des Alpes de la dernière ère glaciaire. Son territoire une superficie totale de 1 510 hectares.

La ville présente une altitude mesurée entre 399 mêtres pour la mesure la plus basse, située au sud (sortie de la Fure) et 773 mêtres pour la partie la plus haute, située au nord (Mont Follet)[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Apprieu
Oyeu Charavines
Colombe Apprieu Chirens / La Murette
Rives Réaumont /
Saint-Blaise-du-Buis
Saint-Blaise-du-Buis

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Isère.

La partie du territoire du département l'Isère dans lequel se situe la ville d'Apprieu est formée de bas plateaux et de collines assez peu élevées au climat légèrement plus rude que dans la plaine de la Bièvre, située plus à l'ouest. Du fait d'un relief peu accentué, les masses d'air venues du nord et du sud circulent assez aisément. Les températures nocturnes sont assez fraîches sur les zones les plus élevées de la commune.

On peut observer au niveau de la partie occidentale de la commune (en limite avec les communes de Colombe et d'Oyeu) la présence d'une zone d'un mésoclimat ou microclimat lié à la disposition du relief et au type de la roche et dénommé mésoclimat de la trouée de Colombe qui peut entraîner des phénomènes météorologiques particuliers, telles que d'abondantes précipitations de pluie ou de neige, voire des rafales de vent [4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est bordé dans sa partie méridionale par la Fure, affluent de l'Isère, d'une longueur de 25 kilomètres[5]. Celle-ci est franchie par un grand viaduc en béton armé et dénommé viaduc de la Fure et permettant le passage de la voie autoroutière Grenoble - Lyon

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La RD 520 dans la trouée de Colombe entre Colombe et Apprieu
La RD 520 dans le bourg d'Apprieu

Voies routières[modifier | modifier le code]

L'autoroute A48 qui relie l'agglomération Lyonnaise à celle de Grenoble longe la partie orientale du territoire de la commune (secteur de La Contamine).

La commune est donc directement desservie par cette voie routière grâce à l'installation d'une bretelle d'accès qui est celle qui dessert l'agglomération de Rives.

Selon la carte IGN, consultable sur le site géoportail, le territoire communal est également traversé par plusieurs routes départementales :

  • La RD520 qui correspond à l'ancien tracé de la RN520 qui autrefois reliait la ville de Bourgoin-Jallieu par Les Éparres à la commune des Échelles en Savoie. Cette route, qui traverse le bourg central d'Apprieu, a été déclassée en route départementale lors de la réforme de 1972.
  • La RD50 qui relie la commune de Charavines à la commune de Rives après avoir longé la Fure et traversé le hameau du Rivier d'Apprieu.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Voici, ci-dessous, la liste la plus complète possible des divers hameaux, quartiers et lieux-dits résidentiels urbains comme ruraux qui composent le territoire de la commune d'Apprieu, présentés selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[6].

  • Plan du Rey
  • Plan bois
  • le Guichard
  • la Croisée de Bonpertuis / Bonpertuis
  • Gampaloup
  • le Champ du gris
  • le Chateney
  • Croix de Faure
  • la Plaine
  • l'Oignon
  • la Couchonnière
  • la Robertière
  • le Bois
  • le Jacquin
  • la Contamine (Zone commerciale)
  • le Grand Champ (Zone artisanale)
  • le Rivier (d'Apprieu)
  • les Chaumes
  • les Grandes Raies
  • les Rivolaux
  • les Serves
  • les Billonières
  • Bois du Devez
  • les Planes

Eau et assainissement[modifier | modifier le code]

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune d'Apprieu est située en zone de sismicité no 3, comme la plupart des communes de son secteur géographique, mais non loin de la zone no 4, située plus à l'est[7].

Terminologie des zones sismiques[8]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon André Planck, auteur du livre L'origine du nom des communes du département de l'Isère évoque l'hypothèse de l'origine latine, soit avec le mot « Appricus » signifiant « exposé » qui désigne un endroit ensoleillé, soit avec le mot Apiarius qui désigne celui qui élève des abeilles (Apis en latin). Le patronyme « Apprio », nom attesté suite à la découverte d'une inscription découverte dans les environs de Grenoble est également évoqué[9].

Le nom de la commune peut également évoquer le nom d'un saint local (originaire de la Maurienne) dénommé Saint Apré (dit aussi Aper ou Aupre), originaire de Sens, que l'on invoque notamment pour guérir les rhumatismes[10]. celui-ci a donné son nom aux villages de Saint-Aupre et Saint-Avre

Histoire[modifier | modifier le code]

Panorama au début du XXe siècle.

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Durant l'Antiquité, les régions du Voironnais, de la Bièvre et de l'ensemble du Bas-Dauphiné sont peuplées par les Allobroges, un peuple gaulois dont le territoire était situé entre l'Isère, le Rhône et les Alpes du Nord. À partir de -121, ce territoire, nommé Allobrogie, est intégré dans la province romaine du Viennois avec pour capitale la cité de Vienne qui était aussi le siège de l’ancien diocèse romain de Vienne. Ainsi, et jusqu'au Haut Moyen Âge, le territoire communal fait partie du Viennois.

Moyen Âge et Temps moderne[modifier | modifier le code]

Depuis le XVe siècle, les forges de Bonpertuis sont installées sur le territoire de la commune[1].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Hôtel de ville d'Apprieu en 2019

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Paul Croce    
juin 1995 mars 2008 Bernard Vial PS  
mars 2008 mars 2014 Georges Ferreri PS  
mars 2014 En cours Dominique Pallier PS puis LREM Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

En 2015, la commune n'est jumelée avec aucune autre commune française ou étrangère.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2016, la commune comptait 3 280 habitants[Note 1], en augmentation de 5,09 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2971 4391 5551 4691 4801 4781 4801 8111 861
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8211 7641 7661 7611 8931 8791 8411 7771 790
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7251 7241 7041 5001 5881 6041 4831 4931 541
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 4481 4781 5391 7702 4262 5282 7953 1033 225
2016 - - - - - - - -
3 280--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

La ville d'Apprieu dispose d'un complexe sportif où différents sports sont exercés tels que le badminton, le basket-ball, la danse, le football, la gymnastique, le judo, la pétanque, le volley-ball et le tennis[15],[16].

Médias[modifier | modifier le code]

Presse

Le quotidien régional Le Dauphiné libéré, dans son édition locale Isère Nord, ainsi que l’hebdomadaire Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné, relatent les informations locales liées à la commune et à la communauté de communes dont Colombe est le siège.

Télévision et radio

La commune est en outre dans le bassin d’émission des chaînes de télévision France 3 Alpes (France 3 Grenoble) et de téléGrenoble Isère, ainsi que de la radio locale France Bleu Isère.

Cultes[modifier | modifier le code]

La communauté catholique et l'église de Colombe (propriété de la commune) dépendent de la paroisse Notre-Dame de Milin qui comprend sept autres clochers. Cette paroisses est elle-même rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[17].

Économie[modifier | modifier le code]

Les activités sur la commune sont des entreprises du bâtiment, des aciéries, des services d'études techniques, des services de jardinerie, des activités artisanales (commerces de la Grande distribution dans la zone commerciale de La Contamine), ainsi que des commerces et services de proximité.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les forges de Bonpertuis sont un monument répertorié à l'inventaire des monuments historiques : le four à cémenter l'acier fait l'objet d'une inscription par arrêté du 3 mars 2003[18]. C'est la que semble avoir été forgée l'épé de François premier pour la bataille de Marignan.
  • L'église, d'origine romaine
  • Le viaduc de la Fure

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La famille Gourju installée à Apprieu en 1842 va reprendre les anciennes forges de Bonpertuis renommées depuis 1569 et probablement déjà bien auparavant, à l'époque cartusienne ancienne. Alphonse Gourju, maître de forges à Rives, Renage et Brignoud dans la vallée du Grésivaudan, installera à Bonpertuis un remarquable four à puddler (puddlage) bien conservé de nos jours. La tradition du travail du fer sera poursuivi par la famille Experton.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Apprieu Blason Coupé : au premier parti au I de gueules à l'abeille d'or et au II de gueules aux deux clefs d'or passées en sautoir, au second d'azur au haut-fourneau au naturel ouvert du champ
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Delattre et al., L'Isère - les 533 communes. Grandvilliers : Éditions Delattre, 2008. (ISBN 2-915907-40-4 et 978-2-915907-40-7).
  2. Site habitant.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 13 juillet 2019
  3. « Présentation - Commune d'Apprieu », sur www.apprieu.fr (consulté le 24 avril 2018)
  4. Site ledauphine.com, page "Retour de la neige annoncé pour vendredi en Isère", consulté le 9 juillet 2019
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - la Fure (W3120500) » (consulté le 8 mai 2013)
  6. Site géoportail, page des cartes IGN
  7. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  8. [1]
  9. Livre "L'origine du nom des communes du département de l'Isère" par André Planck, (ISBN 2-84424-043-7) édition L'atelier, 2006, pages 25 et 26
  10. Cf Liste des Saints et saintes de Savoie"
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. http://www.webvilles.net/sports/activites/87671/gymnase-apprieu.php
  16. https://www.commune-mairie.fr/equipements/apprieu-38013/
  17. Site du diocèse de Grenoble, fiche de présentation de la paroisse de Notre Dame de Milin, consulté le 13 juillet 2019
  18. Notice no PA38000013, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :