Saint-Sauveur (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Sauveur.
Saint-Sauveur
Vue générale de Saint-Sauveur en 1921.
Vue générale de Saint-Sauveur en 1921.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Grenoble
Canton Le Sud Grésivaudan
Intercommunalité Pays de Saint-Marcellin
Maire
Mandat
Michel Gentit
2014-2020
Code postal 38160
Code commune 38454
Démographie
Gentilé Saint Salvériens
Population
municipale
2 079 hab. (2014)
Densité 221 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 09′ 12″ nord, 5° 20′ 32″ est
Altitude Min. 160 m – Max. 301 m
Superficie 9,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Saint-Sauveur

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Saint-Sauveur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sauveur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sauveur
Liens
Site web www.saintsauveur38.fr

Saint-Sauveur est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Saint Salvériens .

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Vérand Rose des vents
Saint-Marcellin N
O    Saint-Sauveur    E
S
Saint-Pierre-de-Chérennes

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
26 mars 2011 mars 2014 M. Stéphane GUILHERMET    
mars 2014 en cours M. Michel GENTIT SE Retraité Fonction publique[1]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 079 habitants, en augmentation de 8,56 % par rapport à 2009 (Isère : 3,74 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
510 507 550 666 695 754 714 757 758
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
774 733 704 656 640 672 827 887 893
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
915 888 874 894 923 881 949 827 1 034
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 083 1 259 1 426 1 415 1 481 1 676 1 833 1 927 2 079
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La maison forte du Coupier

Terre des Bérenger, prince du Royans, rattaché au mandement de Beauvoir, la maison forte restera propriété de la famille Coupier après que Raymond de Bérenger, seigneur de Pont en Royans eut cédé son château de Beauvoir au dauphin Guigue VII en 1251.

Par acte daté du 30 juin 1328, Gilet de Copier reçoit d'Henri de Bérenger, seigneur de Pont en Royans, une maison forte ainsi que la juridiction des terres sises à Saint-Sauveur. Ce domaine prendra par la suite le nom de son possesseur pour arriver jusqu'à nous sous l'appellation : Le Coupier (nom de lieu issu d'un nom de famille). Cette famille est déjà citée dès l'an 1242. Anne Dauphine, épouse d'Humbert 1er baron de la Tour du Pin avait inféodé en 1280 la maison forte de la Grange (actuel château de Saint-Romans) à Pierre, Hugues et Étienne de Copier.

Après la vente du Dauphiné à la France le 30 mars 1349, les possessions d'Humbert II deviennent propriété royale et Philippe VI de Valois installera à Beauvoir un châtelain. Par lettre du 19 octobre 1448, le dauphin Louis II (futur roi Louis XI) fait don à Jean de Copier, sa vie durant, de la châtellenie et de la terre de Beauvoir. Jean de Copier, marié à Cécile de Bérenger.

Le Coupier va devenir, après la Révolution, propriété de la famille de Saint Romans. Quatre familles se partagent aujourd'hui cette très ancienne demeure.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :